SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

America’s Cup

8 - 1 : Emirates Team New Zealand à un point de la 34e America’s Cup

Dean Barker : "Chaque point est si difficile à engranger"

jeudi 19 septembre 2013Information America’s Cup

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Emirates Team New Zealand a remporté l’unique manche disputée en ce huitième jour de finale de la 34e America’s Cup America's Cup #AmericasCup face à ORACLE TEAM USA. Le score est désormais de 8 à 1 et pour les Kiwis la victoire ne tient plus qu’à une simple formalité reportée à demain 13h15. Sauf qu’il s’agit de l’America’s Cup America's Cup #AmericasCup , la plus prestigieuse course à la voile dotée d’un trophée hors-norme.

Aujourd’hui encore, le vent a de nouveau joué les trouble-fête sur le mythique plan d’eau de la 34e America’s Cup America's Cup #AmericasCup , situé entre le célèbre pont du Golden Gate et l’île d’Alacatraz. En raison d’un fort courant de marée descendante, la limite maximale de vent avait été abaissée à 21 nœuds puis à 20 nœuds pour la seconde manche par le Comité de Course.

Au terme d’un premier match très tactique, Emirates Team New Zealand s’est imposé avec 15 secondes face à ORACLE TEAM USA, après un départ également en tête. L’écart entre les deux finalistes n’a jamais été spectaculaire comme lors de la 10e course dimanche dernier, mais l’enjeu était immense pour les deux finalistes. Les hommes de Dean Barker étaient en tête aux quatre passages de bouée avec 3, 6, 17 et 18 secondes d’avance.

Le 3e bord au près fut encore décisif pour ce match. Les Kiwis l’ont débuté avec une avance de 6 secondes mais ORACLE TEAM USA est temporairement parvenu à prendre la tête à mi-parcours. Les deux équipages ont chacun enchaînés une dizaine de virements mais les Kiwis ont mieux tiré leur épingle du jeu grâce à une stratégie sans faille et une vitesse Vitesse #speedsailing meilleure.

Le skipper d’Emirates Team New Zealand Dean Barker (41 ans, NZL) commente leur performance du jour :

« Nous restons sur nos gardes car nous ne savons jamais quelle tournure peuvent prendre les choses, même si près du but. Aujourd’hui les éléments ont joué en notre faveur. Nous étions en tête au départ et sur le premier bord puis de nouveau au coude-à-coude car les deux catamarans sont similaires en termes de performances ».

« Chaque point est si difficile à engranger. Nous y allons pas à pas et nous essayons de garder la tête froide après chaque victoire ».

A 33 secondes du second coup de canon, la course a été abandonnée pour cause de vent dépassant la limite maximale de 20 noeuds.

« Rien n’est joué pour nous, loin de là » déclare le skipper d’ORACLE TEAM USA Jimmy Spithill (34 ans, AUS).

Les Kiwis sont donc à un point de la Coupe qui pourrait s’envoler vers la Nouvelle-Zélande dès demain soir – après de longues célébrations ! S’ils remportent cette 34e édition, ce serait une troisième consécration pour les Néo-Zélandais qui l’avaient déjà conquise en 1995 et en 2000.



A la une