SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

WOW Cap Istanbul

Gildas Morvan : "au final il y a la victoire. Tant mieux"

"Pour le Championnat de France, on voit que rien n’est joué"

jeudi 23 septembre 2010Redaction SSS [Source RP]

Gildas Morvan a remporté ce jeudi matin à Ragusa (Sicile) la première étape de la WOW Cap Istanbul Cap Istanbul #CapIstanbul , qui s’était élancée dimanche de Hyères. Dominateur de bout en bout, le skipper de Cercle Vert a dû tout donner dans un finish à grand suspense pour terminer avec une petite minute d’avance sur ses plus sérieux rivaux au Championnat de France de Course au Large en Solitaire, François Gabart et Erwan Tabarly.

Il était 8h31 ce jeudi matin à Ragusa, au sud de la Sicile, quand Gildas Morvan a pu enfin lever les bras en signe de victoire, au terme de cette première étape de la WOW Cap Istanbul Cap Istanbul #CapIstanbul qui s’était élancée dimanche dernier de Hyères. Le skipper de Cercle Vert boucle les 590 milles de cette première manche en 3 jours, 19 heures, 31 minutes et 15 secondes.

Sur la ligne d’arrivée, c’est pour une toute petite minute que Gildas Morvan devançait François Gabart (Skipper Macif 2010). Erwan Tabarly (Nacarat), lui, franchissait la ligne en troisième position à peine plus d’une minute derrière François Gabart, un peux plus de deux minutes derrière Cercle Vert, donc.

Autrement dit, les trois prétendants au titre de Champion de France de Course Au Large en Solitaire sont aussi les trois qui parviennent à se hisser sur le podium de cette première étape. Cela promet pour la suite : quand on sait qu’une seule place de différence au classement général final vaut quatre points et que trois points seulement séparent François Gabart de Gildas Morvan au Championnat, on constate que le bras de fer annoncé est effectivement terrible… Tout se jouera sur les 4 dernières étapes de la WOW Cap Istanbul Cap Istanbul #CapIstanbul , sachant qu’au classement provisoire, Gildas est repassé devant François pour un seul petit point. Et Erwan Tabarly (18 points de retard avant cette course) est toujours dans le match lui aussi…

Quatre questions à Gildas Morvan

Gildas, ton premier sentiment après cette belle victoire ?

« Je n’avais pas encore gagné d’étape sur cette épreuve, et c’est une grande étape, de plus de 500 milles alors oui je suis très content… celles-là, ça fait toujours plaisir de les gagner ! C’était une étape très complète, difficile, avec des conditions très variées : du mistral fort, de la pétole, du spi, du près, des bascules, des orages… Le tout en a fait une course vraiment intéressante. J’ai toujours réussi à avoir un peu plus de vent que mes adversaires et au final il y a la victoire. Tant mieux. »

Le final était « chaud ». As-tu imaginé pouvoir tout perdre ?

« Hier soir et dans la nuit, j’avais encore une belle avance. Ce n’est que ce matin que le vent est tombé… ça revenait par l’arrière et on a fini à quatre bord à bord ! Un moment, dans du vent aussi aléatoire, j’ai bien cru que je pouvais tout perdre, oui ! Je me suis appliqué à contrôler, mais avec la fatigue ce n’est pas forcément évident. J’ai terminé avec des réflexes de match-race : en étant très vigilant, en me positionnant entre la ligne d’arrivée et mes adversaires, pour les bloquer, quitte à perdre un peu de temps. »

Presque quatre jours de course, cela tire sur l’organisme, non ?

« Physiquement, l’étape était exigeante : dans le vent fort du début on ne pouvait pas lâcher la barre… et même chose dans la pétole. On n’a pu dormir que pendant la troisième nuit… la douche et la sieste vont être bienvenues et mon programme d’ici le départ de la deuxième manche, dimanche, ça va être essentiellement repos, massages et météo. »

Tes deux principaux adversaires au Championnat de France terminent juste derrière toi. Ta réaction ?

« Pour le Championnat de France, on voit que rien n’est joué, tout le monde est dans le match. C’est certain que j’aurais préféré voir François Gabart et Erwan Tabarly un peu plus loin derrière, au-delà de la 5e place par exemple ! Mais bon, on va faire avec… c’est sûr que le suspense est intact ! »

- Info presse Mer & Média



A la une