SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transquadra

Jean-Marie Vidal : "Moi, je passe ma vie sur l’eau"

Le Montpelliérain courra en Double, avec Patrick Schmitt

mardi 27 juillet 2010Redaction SSS [Source RP]

Au départ de la Transquadra à Barcelone, Jean Marie Vidal fêtera sa 40e saison de course. En Juillet 1971, il participait à sa première Solitaire, elle s’appelait encore « l’Aurore », il la remportait l’année suivante et renouvelait l’exploit quinze ans plus tard. « j’avais déjà plus de 40 ans, » Côté Transatlantique, le champion n’est pas en reste non plus : deux Mini-transat en 95 et en 2001. On le retrouvera l’an prochain au départ de la Transquadra.

Mais que vient donc chercher l’ancien Directeur de Port Camargue ? Pourquoi en double ? Est-ce pour tester une course qu’il n’a pas encore affiché à son palmarès ? « Non, je ne cherche ni le podium ni la médiatisation. Le niveau de la Transquadra est très élevé ! il y avait de belles pointures dans la dernière édition. Des Vrais. Des Très bons qui se défoncent. Moi, je passe ma vie sur l’eau, Je ne cesse d’apprendre qu’en mer il y a une grande part d’aléatoire... certaines courses m’ont marqué parce que j’y ai trouvé un grand plaisir en navigation et d’autres parce que j’ai dû me battre et donner le maximum ! j’en tire toujours quelque chose. »

Le Montpelliérain courra en Double, avec Patrick Schmitt. Pour l’instant, aucun de leur bateau respectif ne rentre dans la jauge. Son 9,50 Open ? « Il est over-rating, je ne vais quand même pas le châtrer ! »

Nombreux sont ceux qui ont acheté un bateau mieux adapté, comme les Monégasques, Blandine Médecin et Jean Rodelato qui ramènent d’Espagne un nouveau Sunfast 3200, et vont en profiter « pour étalonner l’électronique, régler le pilote et naviguer plus de 570 miles en double ».

D’autres hésitent encore sur le choix des options. Quel bénéfice en vitesse pure ? pour quelle pénalité au rating ? et son prix ? L’ex-vainqueur en Double, Jean Baptiste L’Ollivier, s’attaque actuellement à résoudre cette équation. Le bateau ? ce sera un Archambault A 31 qu’il compte mettre à l’eau début 2011. Bi-safran ? Mât carbone ? Verdict au printemps. « la préparation du matériel, l’optimisation du bateau, les voiles et la logistique de la course prennent le double de temps en Solitaire. Chaque poste doit être sécurisé. Mais je ne regrette rien, Quand on a gagné en Double, on a envie de la refaire en solo... ».

Dans l’autre camp, celui de ceux qui l’ont déjà fait en solo et reviennent en double, Michel Renouard par exemple avait dû laisser Christine, son épouse, « sur le banc de touche en 2008 ! Frustrant » dit-elle, d’autant que Christine avait largement participé à la préparation et à l’optimisation de leur nouveau Farr 31. « Je n’ai pas une grande expérience en croiseur, mais nous avons beaucoup régaté et écumé pendant plus de dix ans les raids côtiers d’Europe en Hobbie-Cat 14’ , puis HC 16’, puis HC 18’ ». Michel s’était classé 12e en solitaire... La Seconde de « Camerone » semble déterminée à relever la barre.

Les nouveaux équipages, trois quart de la flotte, sont injoignables :Les Bleus naviguent. Les Bleus régatent. Les Bleus se retrouvent en flotte de cinq ou six bateaux et programment déjà des entraînements d’hiver.

Catherine Adam , en Double, avec Jean Louis Goblet, sur A 35’ : « Nous sommes en Manche et faisons route vers les Scilly. Notre programme ? Régater et naviguer en double ; mais nous passons encore plus de temps à bricoler, il nous reste à améliorer nos performances sur la durée : gestion du sommeil, concentration. Nous potassons le livre de Bernot sur la météo océanique. Nous avons participé à la Barquera 2010 et avons discuté avec les équipages en double qui avaient déjà fait ou préparaient la prochaine Transquadra. Nous partageons les mêmes préoccupations. Notre prochaine course sera la CeltiKup en Août, un aller-retour Lorient / Angleterre. »

De l’autre côté de l’Atlantique, les premiers Martiniquais engagés dans la course sont venus repérer les lieux, du côté de Saint Nazaire et découvrir le bateau qu’ils réceptionneront dans quelques mois. Ils se sont également mis en « conformité » avec les obligations et d’abord le fameux stage de sécurité et de survie en mer..

« Nous étions seize marins à Lorient : Des concurrents de la Route du Rhum, deux du Tour de France à la Voile, des marins de St Pierre et Miquelon, quelques plaisanciers et six inscrits à la Transquadra ! » précise Gaston Talba, découvrant que le stage répond aussi aux questions qu’il n’osait pas se poser.

« Le problème n’est plus seulement celui de la collision et de la voie d’eau, mais d’apprendre à prévenir les risques et les gérer. » Yann Chauty, Président du Centre d‘études et de Pratique de la Survie, présente ses salles d’études, ses installations et bassins d’exercice dans la BSM de Lorient.

« En Grande Bretagne, ces stages accueillent 2 500 personnes par an. En France 300 stagiaires maximum. Ils viennent à reculon, ensuite ils disent que c’est formidable ! Ils ont tous le nez dans le guidon, et viennent au dernier moment accomplir une formalité. Ici, ils prennent conscience que le premier risque c’est le choc ! Les courses sont dures, on garde le spi trop longtemps, on atteint de grandes vitesses, et il faut apprendre à analyser les risques qui sont autant dans la mâture, que sur le pont, sur la coque, ou dans le poste de veille... En résumé, apprendre à prévenir et se protéger ! »

En Méditerranée, Bernard Lhuillier responsable du centre Isaf à Marseille, n’a pas encore été contacté par les transquadristes ... Il leur propose un stage spécialement dédié cet hiver s’ils se regroupent à douze concurrents minimum. L’appel est lancé.

- Info presse Agence Gwénola Gallois / www.transquadra.com


La Transquadra 2011 – 2012

- Juillet 2011 : Départ le 6 de Barcelone
- Départ le 10 de Saint Nazaire
- Arrivée à Madère
- Janvier 2012 : Départ le 21 janvier de Porto Santo
- Arrivée au Marin en Martinique
- 122 bateaux inscrits à ce jour, dont 6 en liste d’attente et 80 bizuths.
- Départ Barcelone : 34 bateaux ( 6 solos et 28 en double)
- Départ Saint Nazaire : 88 bateaux (26 solos et 62 en double)



A la une