SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#TousPourLaCoupe

Franck Cammas : "c’est ma rentrée ici à New-York aux pieds des gratte-ciels et de la Statue de La Liberté"

jeudi 5 mai 2016Redaction SSS [Source RP]

Deux mois après la première épreuve de la saison 2016 des Louis Vuitton America’s Cup America's Cup #AmericasCup World Series, circuit préliminaire à la Coupe de l’America , defender et challengers se retrouvent à New-York pour de nouvelles confrontations sur l’eau. Quatrième du classement général remporté par les Anglais de BAR devant les Américains d’Oracle, Groupama Team France avait terminé, à Oman en février dernier, avec seulement deux points de retard sur Team New Zealand et, ce après avoir signé une superbe victoire dans la dernière manche. Une performance pleine de promesses pour l’équipe de France qui a pour cible ce week-end à New York un podium

Deux jours de compétition aux pieds des buildings de Manhattan

Au programme du week-end à venir, six manches sur l’Hudson River entre Manhattan et le New Jersey. En perspectives quelques complications dues notamment au courant et un vent annoncé assez soutenu dimanche.

Bertrand Pacé, coach de Groupama Team France : « Les AC45 AC45 #AC45 vont évoluer sur un plan d’eau situé au milieu de l’Hudson River et soumis à un fort courant qui peut atteindre à certains moments 4 nœuds. Dans ce cas, ça peut engendrer quelques difficultés… Les relevés effectués ces jours derniers confirment cette tendance mais il n’y a pas de règles franchement établies, c’est variable. Quant au vent, trois configurations sont possibles : un vent de sud est : c’est un vent assez violent qui vient des immeubles si on se situe par rapport au parcours. Une brise thermique de sud ouest. Il s’agit normalement d’un vent plus stable ; mais avec les éléments naturels type buildings, ça peut devenir aléatoire. Et enfin un vent d’ouest. David Lanier qui nous aide au niveau météo, a modélisé finement l’endroit mais avec toutes les variables que je viens d’exprimer, les analyses restent compliquées. L’équipage de Groupama Team France, devra donc s’adapter. »

A Big Apple, Groupama Team France retrouve son skipper attitré Franck Cammas, impatient de revenir à la compétition :

« Après six mois sans confrontation en compétition, c’est ma rentrée ici à New-York aux pieds des gratte-ciels et de la Statue de La Liberté. Malgré ce contexte grandiose, il va falloir être bien concentré sur les réglages de notre Groupama Team France, d’autant que nos concurrents ne nous attendront pas et que la zone de course n’est pas si étendue ; d’une manière générale, naviguer dans l’Hudson n’est pas simple à cette période : vent et courant peuvent nous donner du fil à retordre… Je ressens un peu d’appréhension. Cependant, mes réflexes de régatier sont vite revenus et nous avons beaucoup navigué en mars et avril avec l’équipage, bien plus que l’an passé en tous cas. Nous verrons dimanche si tout cela paye. Mais notre objectif est clair : nous souhaitons finir en milieu de tableau. A Oman, nous avons tutoyé le podium. A New-York, on le vise clairement ! »

Un travail d’orchestre sur chaque étape des Louis Vuitton Americas Cup World Series

Si le village ouvert au public et les différentes animations proposées sont installés au coeur du quartier des affaires de Manhattan, à North Cove Marina, c’est à l’abri des regards que les équipages en lice pour la 35è Coupe de l’America ont installé leurs bases respectives, côté New Jersey. Un travail de fourmis s’opère de façon millimétrée avant chaque acte des Louis Vuitton Americas Cup World Series. L’équipe technique Groupama Team France est à pied d’œuvre depuis près de huit jours déjà. Gestion de l’arrivée des containers, montage de la base qui fait près de 500 m2 et assemblage de l’AC45 AC45 #AC45 Series qui voyage démonté, à bord d’un cargo, constituent une grosse partie du travail en amont de la compétition. Vient ensuite le début de la semaine précédent les matches où navigants et coaches rentrent alors dans leur bulle : sport, analyse de la météo, élaboration de la stratégie sont à tous les menus afin d’être en confiance et prêts le Jour J. Deux jours intenses ponctuent le calendrier avec six régates de 20 minutes précédées d’une entrée en scène organisée comme un show à destination du public et se terminant par un passage obligé en zone mixte pour répondre aux interviews des médias.

Bruno Dubois, Team Manager : « Sur une épreuve des LVACWS, ce sont près de 20 personnes qui se déplacent entre équipe logistique, navigants, shore team, coaches et équipes de communication Communication #Communication , de relation publique et de management. Chaque personne a un rôle défini et s’y tient. C’est un peu comme un grand orchestre dans lequel chaque instrument à son moment. Le but est de ne pas faire de fausse note afin que toutes les parties remplissent leur objectif au moment où il le faut ! La réussite d’un événement comme d’une compétition demande beaucoup de rigueur dans la préparation et dans l’organisation Organisation #organisation . Ce qui à l’énoncé peut paraître rigide, est nécessaire et, au final, facilite la vie des teams tout en satisfaisant le public, les fans et les invités. En mettant en place une organisation Organisation #organisation stricte, nous nous donnons la possibilité de gérer l’imprévu… Pour le moment, ce style de fonctionnement semble plaire à notre équipe... "


Voir en ligne : Info presse groupamateamfrance.fr


L’équipage Groupama Team France à New-York du 6 au 8 mai 2016


  • Barreur / skipper : Franck Cammas
  • Réglage de l’aile : Thierry Fouchier
  • Tactique : Thomas Le Breton
  • Réglage des voiles d’avant : Hervé Cunningham
  • Equipier d’avant : Devan Le Bihan
  • Remplaçant : Olivier Herledant


A la une