SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Yann Eliès récupéré par la Marine australienne

Marc Guillemot : "Le transfert de Yann s’est bien passé"

samedi 20 décembre 2008Information Vendée Globe

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Yann Eliès n’est plus à bord de son monocoque Generali. Il vient d’être récupéré par la Marine Marine Marine nationale australienne et il est en de bonnes mains à bord de la Frégate HMS Arunta. C’est ce que vient de déclarer à l’instant Marc Guillemot qui a suivi l’opération de secours en direct depuis son monocoque Safran.

Comment sauver Yann Eliès et son monocoque : Le point sur la procédure avant l’action prévue vers 11 heures

L’opération de transbordement de Yann Elies depuis son monocoque Generali sur la frégate HMAS Arunta devrait commencer à partir de 11 h (TU+1), heure à laquelle le navire de la Marine Australienne est attendue sur zone. Un premier contact établi entre Marc Guillemot, le skipper de Safran a confirmé cette information. Sam Davies, retardée par des vents moins favorables que prévu, n’est pas certaine de pouvoir rallier la zone à temps.

Le déroulé des opérations : En contact avec Erwan Steff, le manager du team Generali, les autorités australiennes ont prévu d’embarquer à bord de Generali à l’aide d’un semi-rigide qui sera mis à l’eau depuis la frégate. Ils devraient embarquer une civière et une coquille de manière à effectuer le transbordement de Yann en toute sécurité. Les sauveteurs ont été informés du maniement de la quille basculante de manière à donner à Generali une gîte optimale pour passer la civière du monocoque dans le semi-rigide. De même, les filières sous le vent devraient être coupées pour faciliter son passage.

A bord de la frégate australienne Une fois à bord du navire australien, Yann sera pris en charge par l’équipage et par un médecin civil embarqué qui décidera de la suite des opérations : suivant l’état du blessé, il pourra éventuellement être opéré à bord, sachant que le navire dispose de tous les moyens nécessaires. Une fois pris en charge, il sera ensuite dirigé sur l’hôpital militaire de Perth

Ce qu’il advient de Generali : Le monocoque continuera d’être suivi par la direction de course du Vendée Globe après que les sauveteurs aient mis le navire en configuration d’attente. Il a été demandé à l’équipage de la marine australienne de rouler la trinquette de Generali, de laisser la grand-voile à trois ris à poste, de fermer les portes du bateau et de bloquer les safrans de manière à permettre au bateau de dériver sans dommage… Jean-Baptiste Epron, double recordman autour du monde sur Orange et Philippe Laot, directeur technique du team Generali sont partis en Australie pour embarquer à bord d’une vedette qui les conduira sur zone. Ils devraient prendre en main le monocoque et le ramener par la suite sur un port de la côte sud de l’Australie.

Plus d’infos sur www.vendeeglobe.fr & www.generali-voile.com



A la une