SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Yann Eliès récupéré par la Marine australienne

Marc Guillemot : "Le transfert de Yann s’est bien passé"

samedi 20 décembre 2008Information Vendée Globe

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Yann Eliès n’est plus à bord de son monocoque Generali. Il vient d’être récupéré par la Marine Marine Marine nationale australienne et il est en de bonnes mains à bord de la Frégate HMS Arunta. C’est ce que vient de déclarer à l’instant Marc Guillemot qui a suivi l’opération de secours en direct depuis son monocoque Safran.

- Marc Guillemot : "Le transfert de Yann s’est bien passé car je vois le zodiac qui récupère en ce moment les deux personnes qui sont restées à bord de Generali. Yann est désormais en sécurité, il vient d’être pris en charge pas ses sauveteurs, c’est énorme, c’est un grand moment, c’est très émouvant. C’est un grand jour et joyeux Noël, Joyeux Noël à tous".

11 : Les secours australiens sont à bord de Generali

Vers 10h française (TU+1) ce samedi matin, la frégate HMAS Arunta de la Marine Marine Marine nationale Australienne est arrivée sur la zone où se trouve Generali. La procédure de récupération du skipper blessé de Generali est en cours…

Joint lors d’un point presse qui s’est tenu ce matin à 10h30 au PC Course du Vendée Globe, Marc Guillemot aux côtés et en communication Communication #Communication avec Yann depuis jeudi soir, relatait les faits : « Actuellement la Frégate est sur zone et un Zodiac avec 5 membres d’équipage a été mis à l’eau. Cela n’a pas été simple car il y a de la mer sur zone. Le semi-rigide tourne autour du bateau Generali. Ils sont à 10 mètres du bateau de Yann. ça y est, deux personnes viennent de monter à bord. Il y a donc 2 personnes à bord et 3 autres qui sont restés dans le semi-rigide. Un médecin vient de monter sur Generali, la vedette continue de tourner autour du bateau. Vous devez imaginer la joie et le soulagement de Yann dans ce moment. c’est un grand moment.... C’est pas une nouveauté de constater que la marine Marine Marine nationale australienne est un concentré de compétences. »

- Erwan Steff : " C’est un gros soulagement de savoir la marine australienne à bord de Generali. je pense aussi à Sam Davies qui fait tout ce qu’elle peut pour arriver au plus vite près de son copain. Yann a prévenu son équipe qu’il parlera d’abord à sa famille dès qu’il sera en mesure de le faire. Nous avons suivi Yann cette nuit en l’appelant tous les 2 heures, il a pu dormir et s’alimenter un peu. Nous attendons la suite des opérations."

- Jean-Yves Chauve, médecin de la course : "Grâce au fait qu’il a pu prendre des médicaments cette nuit, il a pu dormir. On a décidé de réduire le dosage pour qu’il soit plus opérationnel lors des sauvetages. Il commence à voir son calvaire se terminer. Les 48h ont été très difficiles et je garderai longtemps en mémoire le premier appel de Yann en détresse qui a été très dur à entendre et à vivre car on ne pouvait répondre à la demande d’aide du skipper qui ne pouvait arriver à atteindre ses médicament. J’ai pu parler plusieurs fois avec le médecin australiens et la solidarité médicale et des gens de mers a très bien fonctionné. La suite des opération et l’examen direct va nous permettre se savoir si le premier diagnostic sur la fracture Yann est la bonne. Yann va maintenant être très entouré et on va pouvoir s’occuper de sa jambe dès qu’il sera à bord de la frégate. Il y a tous les moyen à bord de cette Frégate et nous saurons dans quelques temps le type d’intervention médicale ou chirurgical qui sera mise en oeuvre à bord".

Les conditions météo sur place sont relativement bonnes pour procéder au débarquement du navigateur : le mer est encore formée, mais le vent a molli autour de 15 nœuds. Comme nous l’avion indiqué ce matin, le skipper de Generali doit être débarqué sur une civière, puis transféré dans un semi-rigide avant d’être reçu à bord du bateau australien qui dispose d’un bloc opératoire où il recevra les soins médicaux adéquats.

Samantha Davies qui a été ralentie dans sa progression, ne sevrait rejoindre la position de Yann que vers 14h00, alors que les secours seront déjà en cours. Mais pas question pour la navigatrice de reprendre sa route en course avant de s’être assurée que Yann a été évacué et se trouve entre de bonnes mains.



A la une