SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Tour du monde

Hélène la Baleine a remporté la Natural Regatta du Vendée Globe

samedi 26 janvier 2013Christophe Guigueno

Lancée en même temps que le Vendée Globe avec ses 20 marins en solitaire autour du monde, la Natural Regatta a connu son dénouement vendredi aux Sables d’Olonne avec la victoire d’Hélène la Baleine. Avec deux jours d’avance sur les premiers skippers de la course d’humains et quasi en même que la course de skippers virtuels, la compétition ouverte aux animaux marins a donc vu la victoire d’une baleine.

La compétition a été serrée tout au long de cette nouvelle édition de la Natural Regatta. Tout comme du côté humain, elle a vu se succéder différents leaders et connu quelques drames. On se souvient en particulier de Belle la Vache. Le ruminant souriant n’avait pas compris que cette course était ouverte aux animaux marins. Sa faible motricité en mer lui aura donc coûté cher. On l’aurait retrouvée de l’autre côté du golfe de Gascogne, au Portugal, après de longues heures à la dérive. Il y a encore Red le Thon qui lui, alors qu’il était en tête au large du Portugal, s’est fait enlever par un filet de pêcheurs. Nous n’avons plus de nouvelle de sa part…

On n’oublie pas non plus Bernard l’Hermite qui a connu des problèmes de pinces. Contrait à faire une escale au Sud de la Nouvelle Zélande pour améliorer sa motricité, un fort courant l’a poussé vers un banc de moules qui lui a prêté assistance pour se sortir de ce mauvais pas. Le jury de la course l’a aussitôt éliminé malgré les protestations déchainées des #moullors, la communauté des moules branchées sur les réseaux sociaux. Cette élimination est d’autant plus dure pour Bernard l’Hermite que l’on se souvient des péripéties qu’il a vécues il y a 4 ans. Lors de la même compétition, il s’était retrouvé échoué aux Kerguelen. Il en avait fallu de peu que Maurice le Morse, alors en pause illicite sur la grève de cet archipel des mers du Sud, ne lui arrache sa coquille. Il s’en était finalement sorti avec une coquille largement déchirée et l’envie de prendre sa revanche cette année. Ce ne sera donc pas le cas.

Cet incident a irrité au plus haut point une des figures de la Natural Regatta. Jean le Clam en a battu du bivalve pour soutenir son ami Bernard. Parti énervé après la réclamation d’Alex la Muraine en début de compétition, il s’est fendu d’une vidéo à l’organisation Organisation #organisation dans laquelle il exprime son mécontentement. Le Clam au byssus exagéré interviendra ainsi plusieurs fois grâce à ses nouveaux talents de cameraman avant de se concentrer sur les coups de drague de ses congénères anglais et espagnols parés à lui voler la vedette au retour au pied du bouchot.

Enfin, sur la dernière partie du parcours, alors que l’octo-mano-à-palmo s’est poursuivi entre Hélène la Baleine et Albert le Squale, c’est Jean-Pierre le Poulpe qui a fait parler de lui. Fatigué par l’épreuve, JP Le Poulpe n’a pas tenu le rythme imposé par les deux leaders. Victime de la perte d’un tentacule, il a fortement ralenti au point de se faire rattraper par Alex la Muraine. Celle-ci a aussitôt annoncé rester à proximité du poulpe jusqu’à l’arrivée. Mais il est toujours difficile de faire confiance à son principal prédateur qui entend bien lui prendre la 3e place du podium, et peut-être plus !

Devant, point de souci technique mais un final dramatique. Leader depuis le fameux cap Horn, Hélène la Baleine n’a pas laissé Albert le Squale la rattraper. Elle a forcé le rythme et c’est avec les honneurs qu’elle a franchi la ligne d’arrivée avant de se laisser porter jusqu’à la grande plage des Sables d’Olonne où les journalistes déjà présents ont pu l’interroger. Hélas, la difficulté de la compétition a eu raison du peu d’énergie qu’il lui restait encore et c’est dans un dernier souffle que la bête s’en est allée. Pour célébrer sa victoire, une pizza aux tranches de baleine devrait être lancée cette année par le principal sponsor de la course…



A la une