SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Après Gabart, Jean-Pierre Dick pousse le record des 24 heures à plus de 500 milles

samedi 1er décembre 2012Christophe Guigueno

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Les derniers jours de novembre auront été propices à la grande vitesse Vitesse #speedsailing . Lancés à la chasse au "Chacal", Gabart, Dick et les autres poursuivants, ont fait parler la poudre. A plus de 20 nœuds de vitesse Vitesse #speedsailing moyenne sur 24 heures, les solitaires ont finalement tiré profit de leur option d’il y a quelques jours pour revenir au contact avec Armel Le Cléac’h, le dépasser (pour Dick) et battre le record Record #sailingrecord des 24 heures.

Le score de Jean-Pierre Dick : 498,80 milles en 24 heures (entre 04H UTC ce matin et 04H UTC hier matin). Le skipper de Virbac Paprec 3 fait donc mieux que les 487,04 milles (entre 05h UTC ce matin et 05h UTC hier matin) de François Gabart (Macif). Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Alex Thomson (Hugo Boss) font presque aussi bien que le benjamin de la cours alors qu’Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) n’a affiché que 429,5 milles au compteur sur 24 heures (entre 03H UTC ce matin et 03h UTC hier matin, au classement de 04 h UTC).

Les plus rapides des skippers du Vendée Globe 2012-2013 font, tout cas, mieux qu’Alex Thomson qui détenait le record Record #sailingrecord de distance parcourue sur 24 heures en solitaire à la barre d’un monocoque de 60 pieds avec 468,72 milles. Un record Record #sailingrecord âgé de 10 ans que les solitaires ont battu dans cette zone de l’Atlantique Sud propice aux grandes vitesses.

Jean-Pierre Dick : « Ah j’ai battu le record de Thomson, je ne savais pas, c’est bien ! C’est amusant car c’est quasiment au même endroit que nous l’avions battu avec Loïck (Peyron - en double en 2010 sur la Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace ). Plus la première place au classement, c’est un mois de décembre qui commence bien, non ! Je suis content car mon option, prise il y a 10 jours, a marché. Même si les écarts sont faibles au final, c’est une satisfaction ! Il y a pleins de choses positives : on est dans le grand Sud, la régate est belle avec trois bateaux collés et les trois suivants qui ne sont pas très loin. »

Mise à jour : Ce sera même 502,3 milles en 24 heures pour Jean-Pierre Dick qui approche du record en double qu’il détient avec 506 milles…



A la une