SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Réparation

Le trimaran de Le Cam en chantier jusque fin août

Rupture de la partie supérieure de la poutre

mardi 23 juillet 2002Redaction SSS [Source RP]

image 300 x 158Premières inspections après choc par les architectes Van Peteghem et Lauriot-Prévost. Photo : B.Stichelbaut
Suite à sa collision avec le trimaran de Philippe Monnet lors du grand prix de Zeebrugge, Bonduelle avait été convoyé vers Port la Forêt après une réparation de fortune. Très vite démâté, le trimaran a été gruté, sorti de l’eau et posé sous hangar pour la durée des travaux chez CDK.

Vendredi, après avoir longuement examiné la zone endommagée lors de la collision, l’expert brestois, Jacques Leberre a remis les conclusions de ses observations. Son rapport s’appuie principalement sur les informations délivrées par un appareil aux ultra sons qui analyse les structures en profondeur et repère les éventuels délaminages périphériques. Il a ainsi pu circonscrire avec précision la zone sur laquelle intervenir.

Ses conclusions confirment la rupture de la partie supérieure de la poutre (la semelle supérieure), une pièce essentielle à la rigidité du trimaran. La réparation portera sur environ 2,50 mètres.

L’opération, longue et complexe, a été confiée à un technicien spécialisé dans le traitement des composites, Florian Madec, assisté de l’équipe de Jean le Cam. D’après Florian, l’impact a eu lieu sur la partie supérieure du bras, juste au dessus de la crosse, cette partie renflée et surélevée de la poutre arrière, la semelle supérieure a été attaquée et franchement broyée.

Pour reconstituer cette pièce en carbone et l’intégrer à la structure existante, il faut fabriquer deux " Scarfs ", des greffons, en pré-imprégné, chauffés à 120° pendant une dizaine d’heures. Mais auparavant, il faut en créer les moules. Pas si simple, puisque les pièces se terminent en biseaux. Cette coupe oblique, étalée sur 800 mm de longueur aux deux extrémités, est aussi délicate à dessiner qu’à fabriquer. Elle permet un collage efficace et une bonne répartition des efforts sur une large zone, supérieure à celle de l’impact.

Deuxième étape, réparer le carénage de la face arrière du bras. Il sera reconstitué en sandwich nid d’abeille et carbone. Cette intervention se fera à même le bateau, les matériaux nécessitent également une cuisson mais à seulement 70 °. L’équipe Bonduelle adaptera une étuve, sous tente, à l’endroit dit.

Ces opérations successives nécessiteront environ 15 jours.

Jean le Cam et son équipe procéderont alors à un ultime check-up du bateau : Coque, gréement, accastillage. Notre expert reviendra à Port La Forêt muni de son testeur à ultra son pour contrôler cette fois la totalité du trimaran qui n’a pas été sondé depuis sa participation à la Course des Phares. Une épreuve disputée dans des conditions de mer si fortes qu’elles pourraient avoir fragilisé certaines structures du bateau.

Bonduelle sera enfin remis à l’eau fin août. Commenceront alors les entraînements en solitaire et le réglage du nouveau système de communication Communication #Communication , un matériel plus performant, costaud, fixe (suppression des portables) et amariné. Ensuite, Jean le Cam et son trimaran devront accomplir les 1000 milles de qualification imposés pour participer à la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Cette épreuve validant tout autant les capacités du skipper que celles du trimaran.

Information Gwénola Gallois


Dans la même rubrique

GRAND PRIX DE Belgique : Feu d’artifice pour Loïck Peyron à Zeebrugge

image 300 x 158Photo : G.Martin-Raget

GRAND PRIX DE Belgique : Nette domination de Peyron et Cammas à Zeebrugge

image 300 x 158Photo : G.Martin-Raget

Grand Prix de Belgique : Groupama et Fujifilm un cran au dessus de la flotte

image 300 x 158LAR le prince Philippe et le princesse Mathilde de Belgique à bord de Belgacom. Photo : B.Stichelbaut / Belgacom

GRAND PRIX DE Belgique / 11 -14 JUILLET 2002 : Un plateau Royal ce week-end en Belgique pour le 2e GP de la saison


A la une