SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#Paddle #Paris

9e Nautic Paddle : Booth, Sato, Guiomar, Julienne, Barbouteau et de Capele vainqueurs sur Seine

lundi 10 décembre 2018Redaction SSS [Source RP]

La 9e édition de la Nautic Paddle s’est déroulée dimanche matin. Pour l’occasion, pas moins de 800 coureurs s’étaient donné rendez-vous, faisant sans conteste de la manifestation le plus grand rassemblement mondial de la discipline, par ailleurs estampillé dernière étape de la Coupe du Monde APP 2018.

Aussi, en plus des amateurs et des professionnels, le public qui s’est massé sur les bords de Seine pour assister au spectacle a pu observer l’élite mondiale du Stand Up Paddle en action. Et il n’a pas été déçu, puisque la bagarre à fait rage jusque dans les dernières longueurs. Idem lors du dernier round qui s’est joué en équipes sur le bassin du Spot, pour le plus grand régal des visiteurs du salon.

Comme prévu, à 8 heures du matin, les 800 coureurs (67% d’hommes et 33% de femmes) représentant 29 nations engagées dans la Nautic Paddle se sont élancés pour dévaler la Seine : un spectacle unique et une compétition hors-normes malgré le vent qui s’est invité et qui a largement corsé la tâche des participants tout au long du parcours entre la Bibliothèque Nationale de France et le Port de Javel Bas (un total de 11 kilomètres pour les Loisirs et de 13,5 pour les Pros et les Elites avec le tour de l’île Saint-Louis en sus). Dans toutes les catégories, le match a été redoutable au point qu’il a parfois fallu départager les athlètes à la photo finish, comme chez les Pros hommes, où les trois premiers, Stéphane Guiomar, Pampinella Tommaso et Tom Villedary, sont arrivés en moins de six secondes. On retiendra surtout de cette 9e édition l’incroyable bagarre chez les Elites, qui jouaient leur dernière étape du championnat du Monde 2018. A l’arrivée, si l’Australien Mickaël Booth s’est montré le plus rapide sur la Seine, le titre est revenu à Arthur Arutkin. En terminant 4e, le Nordiste, vainqueur hier du Sprint Paddle Elite sur le bassin du Spot Nautic a, en effet, assuré sa couronne.

« Avant cette dernière épreuve du championnat du Monde, on était clairement encore cinq à pouvoir jouer la gagne. J’avais un peu de pression parce que j’étais leader après les premières épreuves et j’avais donc plus à perdre qu’à gagner. Je suis évidemment super content de décrocher mon premier titre mondial et de succéder à un champion tel que Casper Steinfath », a commenté Arutkin.

A l’issue de ce premier round, lui et les autres ont rapidement pris le chemin de la Porte de Versailles. Et si l’endurance a été la qualité indispensable pour briller sous la Tour Eiffel ce matin, la puissance brute et la dextérité auront, à coup sûr, fait la différence sous les spots lights du Nautic cet après-midi, lors des courses par équipes (dix personnes, sept hommes et trois femmes). Et là encore, la bagarre a été intense mais le duel entre le « Team France » et le « Team Rest of the World » a finalement tourné à l’avantage de l’équipe internationale sur le score de 2 à 1.

Les podiums des différentes catégories (après la longue distance)

  • Elite hommes : 1. Mickaël Booth (Australie) ; 2. Connor Baxter (USA) ; 3. Nika Leonard (Italie).
  • Elite femmes : 1. Yuka Sato (Japon) ; 2. Amandine Chazot (France) ; 3. Shae Foudy (USA).
  • Pro hommes : 1. Stéphane Guiomar (France) ; 2. Pampinella Tommaso (Italie) ; 3. Tom Villedary (France).
  • Pros femmes : 1. Marie-Elphège Julienne (France) ; 2. Krah Hannah Leni (Allemagne) ; 3. Jarc Neza (Slovénie).
  • Loisirs hommes : 1. Clément Barbouteau (France) ; 2. Gwenaël Breton (France) ; 3. Martial Peck (France).
  • Loisir femmes : 1. Aurélie de Capele (France) ; 2. Viola Hartrott (Allemagne) ; 3. Annie Quesney (France).

- Info presse Rivacom / www.salonnautiqueparis.com



A la une