SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Sponsoring

Géant investit dans la voile pour la première fois

Et "réduit la voilure" sur le foot et le basket

jeudi 24 janvier 2002Christophe Guigueno

"Nous allons réduire la voilure dans nos partenariats avec les équipes de Saint Étienne et de Limoge". Daniel Sicard, directeur général des hypermarchés Géant, avoue ne rien connaître à la voile, mais il en a bien compris les termes. Au détriment des footballeurs et basketteurs, éloignés de la philosophie du groupe.

image 160 x 245

 Les hypermarchés Géant se sont donc associés à Michel Desjoyeaux, vainqueur du Vendée Globe, sur un partenariat de 5 ans qui commence par la construction d’un trimaran de 60 pieds. "Le bateau nous appartient" précise Sicard. "Pour la construction, nous versons 13 à 15 millions de Francs (2 à 2,3 millions d’Euros). Mais c’est un one shot. Ensuite il faut ajouter les frais annuels avec des pics selon les courses."

Un investissement mûrement réfléchi qui satisfait déjà un sponsor déçu par d’autres sports. "C’est en terme financier le meilleur rapport qualité / prix ! Nous bénéficions d’une adhésion interne qui n’avait jamais été le cas auparavant dans le foot ou le basket. Des sports pour lesquels il est difficile de discerner le sponsor principal sur les maillots ! Il en est de même du coté des rémunérations ici, opposées à celles des autres sports..."

Le décideur a donc la dent dure sur les investissements précédents du groupe. La marque Géant était jusque là collée aux maillots des membres des équipes de foot de Saint Étienne et de basket de Limoge. Pourtant deux grandes équipes sportives françaises. Mais pour expliquer ce revirement dans la stratégie de communication Communication #Communication du groupe Casino, Daniel Sicard a profité de la conférence de presse de présentation du trimaran de Michel Desjoyeaux pour s’expliquer.

"La branche Géant du groupe Casino qui correspond à 120 unités et six milliards de Francs de chiffre d’affaire avait un problème d’identité et de notoriété. Nous cherchions donc un projet pour, en interne, faire rêver nos 23000 collaborateurs et en plus, servir de relaie externe pour les valeurs transportées par notre branche. A la suite de nos expériences avec l’AS St Étienne et le CSP Limoge, il a été difficile de capitaliser sur des équipes sportives. Comme nous avons beaucoup de points de vente, il faut déplacer des joueurs... De plus, leurs valeurs ont dévié de nos objectifs de par les moyens financiers demandés et l’éducation reflétée par ces sports..."

"Le choix a donc été pris par les trois décideurs, dont aucun des trois n’avait abordé le monde de la mer. Nous avons fait une étude froide de nos investissements en sponsoring Sponsoring #Sponsoring . Nous avons éliminé des choix pour arriver à celui d’un homme sur un bateau. On connaissait Michel Desjoyeaux de par ses résultats dans la Solitaire du Figaro Solitaire du Figaro #LaSolitaire . On a découvert quelqu’un d’honnête, de simple et d’abordable. Nous n’étions pas seulement intéressés par ses seules qualités de marin. Mais plus par le projet d’un bateau associé à une image esthétique saine."

"Nous avons donc signé un contrat de 5 ans et investi dans un trimaran car c’était l’idée de Michel Desjoyeaux. On a choisi d’abord un homme et on a respecté ses choix. Ce nouveau sponsoring Sponsoring #Sponsoring est donc le bilan de 4 à 5 mois de réflexion d’une entreprise qui n’avait jamais fait d’investissement dans la voile auparavant."


Dans la même rubrique

Course au large : Rhum et Jules Verne pour Ellen MacArthur

image 300 x 160

A la une