SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#MatchRacing

Pauline Courtois : "On a énormément travaillé pour atteindre nos objectifs et ça a été payant"

vendredi 7 décembre 2018Redaction SSS [Source RP]

La dernière étape des WIMS s’est jouée à Saint Thomas, l’une des îles vierges américaines. C’est celle-là même qui avait été annulée l’année dernière pour se jouer finalement sur le plan d’eau normand de Bédanne ! Pauline remporte cette ultime étape de la saison et en profite pour rafler la coupe du monde de match racing féminin.

Rencontre avec Pauline COURTOIS

Alors Bédanne ou Saint Thomas ?

Si je laisse parler le cœur je choisis forcément le club de voile de Saint Aubin les Elbeuf qui me soutient si bien depuis des années mais si je laisse parler mon confort thermique la balance vient à pencher sérieusement vers Saint Thomas …

C’est la troisième étape des WIM series que vous gagnez depuis que vous avez débuté sur le circuit, la deuxième cette année et la première gagnée avec un spi symétrique.

C’est vrai que le spi symétrique était l’un de nos points faibles depuis deux saisons mais on a pu bien travailler pour améliorer notre technique. On est forcément super contentes ! On va poursuivre le travail sur ce point cet hiver parce que lors du stage national on aura ce type de voile. Et ce stage va nous préparer à la Nation Cup qui se jouera à San Francisco début avril pour laquelle nous sommes sélectionnées avec nos « sparring partners » de Match in Black. Autant dire que la saison 2019 s’annonce très complète …

On l’a compris, l’année prochaine il y aura la Nation Cup mais quels seront tes autres projets ?

Et bien faire le hat trick et remporter pour la 3e année consécutive les WIM series. Le doublé ne s’était encore jamais fait alors le triplé … !

On compte bien gravir aussi la dernière marche du championnat du monde et puis pleins d’autres projets : l’Eurosaf, le Tour Voile où on va chercher à prendre un cran et j’ai aussi très envie d’aller voir ce qu’on vaut sur le circuit masculin mondial. On a vu qu’aux championnats de France open on pouvait être devant, on va aller chercher encore plus loin.

A Saint Thomas, as-tu eu le sentiment d’être au-dessus des autres équipages ?

Non. On savait qu’on venait avec un petit déficit au portant avec spi symétrique, du coup on s’est vraiment concentrées sur trois choses : être solides sur les départs, avoir une progression toute la semaine jour après jour sur la technique au portant et rester solidaires et concentrées toutes ensembles sur notre objectif.

Un doublé sur la coupe du monde de match racing féminin, ça n’avait jamais été fait, qu’est-ce que tu ressens ?

Beaucoup de fierté... On a énormément travaillé pour atteindre nos objectifs et ça a été payant. J’en profite pour remercier tous nos partenaires d’entraînement : Match in Black, Match again, Matchmoiselles.

Maintenant y a plus qu’à retourner s’entraîner et aller chercher encore de belles victoires.

- Info presse Normandy Elite Team / www.voilenormandie.fr



A la une