SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

#AC35 #TeamFrance

Franck Cammas : "les Américains d’Oracle ont décidé de partager leurs plans et de collaborer avec Team France"

jeudi 9 avril 2015Christophe Guigueno

Lors d’un entretien au téléphone avec Patrick Roger sur l’antenne d’Europe 1, Franck Cammas a évoqué depuis Lorient les recherches de budget de Team France pour participer à la 35e Coupe de l’America. Au cours de cette interview, le skipper a annoncé disposer d’un partenariat technique avec le Defender, Oracle Team USA.

Il n’y avait pas d’équipe française lors de la 34e coupe de l’America. L’équipe des frères Peyron n’était pas parvenue à trouver le budget nécessaire pour armer un catamaran ailé de 72 pieds. Il y a 3 ans pourtant, les Américains avaient déjà apporté leur aide technique à Energy Team en mettant à leur disposition les plan d’un catamaran. Voici donc au tour de Franck Cammas de bénéficier de cette assistance : « les Américains d’Oracle ont décidé de partager leurs plans et de collaborer avec Team France ». Une aide précieuse pour construire un AC48 que les Français espèrent donc mener au Bermudes en 2017.

Au micro d’Europe 1, Franck Cammas évoque en premier la difficulté de trouver les budgets pour ce « championnat du monde de voile » :

« On navigue depuis 2 ans en vue de cette Coupe de l’America avec mon partenaire historique. Depuis deux ans, on cherche à monter ce projet avec Michel Desjoyeaux et Olivier de Kersauson. C’est peut être le challenge le plus difficile à monter en voile. C’est un véritable championnat du monde de voile. Les meilleurs sont là et la compétition est très ardue. »

Le skipper du Team France explique ensuite que la diminution de la taille du bateau va dans le sens d’équipes comme la sienne :

« Depuis quelques semaines, il y a eu un gros changement. La taille des bateaux a diminué énormément pour passer de 22 m à 15 mètres. Les Américains ont décidé de faire ce gros changement pour que cette compétition ne suive plus la compétition des teams les plus riches mais des teams les meilleurs. On est entré dans une nouvelle aire. Il faut que la Coupe de l’America devienne un projet commercial intéressant et efficace. »

C’est alors qu’il aborde le côté finance et parle de la « bonne nouvelle », l’aide des Américains :

« On cherche des fonds privés. Avec 7 millions d’euros par an, on n’est pas hors norme comme l’était la Coupe de l’America il y a quelques années. Aujourd’hui, il faut 7 millions par ans pour participer à cette Coupe de l’America et essayer de la gagner. Une bonne nouvelle, c’est que les Américains d’Oracle ont décidé de partager leurs plans et de collaborer avec Team France. Cela nous fait gagner du temps. On aura la certitude d’avoir le meilleur bateau sur l’eau si on part et on gagne une certaine crédibilité technique si on part. »



A la une