SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

#TrophéeJulesVerne

Trophée Jules Verne de Spindrift 2 : ligne d’arrivée passée à 16h 01’ (heure française) après 47j 10h 59’ 02’’ de mer

Yann Guichard : "Ce Trophée Jules Verne, c’est la série des premières pour moi ! "

vendredi 8 janvier 2016Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L’équipage a franchi la ligne d’arrivée du Trophée Jules Verne à Ouessant ce vendredi à 16h 01’ (heure française), après 47 jours 10 heures 59 minutes 02 secondes. Après près de 29 000 milles parcourus (près de 54 000 kilomètres) à une moyenne de 25,35 nœuds sur l’eau, Spindrift 2 boucle ainsi son premier tour du monde en accrochant le deuxième meilleur temps de l’histoire.

L’équipage mené par Yann Guichard n’a pas battu cette fois-ci le chrono de Loïck Peyron (retard de 1j 21h 16’ 09’’) dont le record Record #sailingrecord de 45 jours 13 heures 42 minutes reste à prendre… En revanche, il a été plus rapide que celui de Franck Cammas en 2010 avec 20 heures 45 minutes 50 secondes de mieux sur ce parcours toujours aussi exigeant. Durant son périple à haute vitesse Vitesse #speedsailing , le trimaran noir et or a également amélioré trois temps de référence (Ouessant-équateur, Ouessant-Tasmanie, Ouessant-cap Horn) et détenu quelques heures durant, le record Record #sailingrecord de la traversée de l’océan Indien. Seule femme avec treize hommes sur cette tentative et première à terminer un Trophée Jules Verne, Dona Bertarelli est désormais la navigatrice la plus rapide autour du monde à la voile. L’équipage fait route vers son port d’attache et sa base de La Trinité-sur-Mer qu’il devrait atteindre vers 22 heures (heure française) ce vendredi soir, où le public et notamment les scolaires qui ont partagé l’aventure Aventure ainsi que les familles, partenaires, amis, supporters et membres du team de cette jeune écurie Spindrift racing, qui ont préparé sur le port un accueil chaleureux. Après l’arrivée du trimaran, les marins partageront avec plaisir un verre et des huîtres avec le public.

Parties dans la nuit noire le 22 novembre 2015, c’est donc ce 8 janvier 2016 dans l’après-midi, juste avant le coucher du soleil, que les trois étraves de Spindrift 2 ont émergé de la grande houle atlantique avec à son bord Dona Bertarelli, Yann Guichard, Sébastien Audigane, Antoine Carraz, Thierry Duprey du Vorsent, Christophe Espagnon, Jacques Guichard, Erwan Israël, Loïc Le Mignon, Sébastien Marsset, François Morvan, Xavier Revil, Yann Riou et Thomas Rouxel.

Yann Guichard, skipper : « Le passage au Sud du cap de Bonne-Espérance a été un des moments parmi les plus importants pour moi, mais là, cette arrivée devant Ouessant, c’est aussi un soulagement. Pas une délivrance parce que je n’ai pas été prisonnier et j’ai pris beaucoup de plaisir sur ce tour du monde, mais il est temps que je fasse une petite pause. Bien sûr, il y a eu un peu de stress, mais c’est aussi mon rôle de l’assumer.

Ce Trophée Jules Verne, c’est la série des premières pour moi ! Autour du monde, au passage des trois caps, avec autant de jours au compteur… Et j’ai vraiment envie d’y retourner. Le bateau est parfaitement adapté à ce programme : il faudra juste que la météo soit avec nous. Et puis les mers du Sud, c’est magique ! Même si l’Indien a été plutôt gris. Et dans le Pacifique, nous avons eu le droit à des lumières sublimes quand nous sommes descendus presque jusqu’au 60° Sud… Mais je retiendrai plus tous ces oiseaux, albatros, pétrels, fulmars, damiers du Cap qui nous suivaient en permanence !

Ma plus grosse angoisse, c’est lorsque nous avons touché un objet non identifié avec le foil Foil #foil  : j’ai cru qu’on allait devoir abandonner. Je suis content qu’on en finisse parce que depuis le cap Horn, et au-delà du record, cette remontée de l’Atlantique a été sévère pour le bateau comme pour l’équipage. »

Dona Bertarelli, barreur-régleur : « Cette remontée de l’Atlantique a été longue, laborieuse, et j’avais l’impression que le temps n’avançait plus ! Heureusement hier, on sentait l’arrivée depuis que nous avons passé la barrière symbolique des 500 milles de Ouessant : c’était un moment émouvant et je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit parce que l’émotion était palpable et l’adrénaline aussi. Boucler ce tour du monde m’a permis d’atteindre les objectifs que je m’étais fixés personnellement même si nous n’avons pas pu battre le record du Trophée Jules Verne. Je n’ai pas de regrets parce que l’essentiel était de revenir à Ouessant le plus vite possible et nous avons tout fait pour cela.

J’ai très bien vécu ce voyage car on se connaît tous très bien et chacun a respecté le caractère des autres. C’était très agréable parce que c’est une équipe de véritables amis. Mais cela tient aussi au fait d’avoir pu, d’une certaine manière, exorciser mes appréhensions, mes craintes de plonger dans le Grand Sud ou d’être loin de tout. Au travers de mes écrits, des articles destinés aux classes de France et de Suisse, en continuant à communiquer avec la terre et à échanger, je ne me suis jamais sentie isolée, seule dans cette aventure Aventure . »



Voir en ligne : Info presse www.spindrift-racing.com


Le Parcours de Spindrift

Passage de l’équateur / retour : jeudi 31 décembre à 17h33 UTC
- Temps Ouessant – équateur : 39 jours 13 heures 31 minutes
- Delta avec Banque Populaire V : retard de 1 jour 10 heures 46 minutes

Passage du Cap Horn : mardi 22 décembre à 08h09 GMT
- Temps Ouessant- cap Horn : 30 jours 04 heures 07 minutes
- Delta avec Banque Populaire V : avance de 18 heures 11 minutes
- 19 635 milles parcourus à 27,11 noeuds de moyenne

Passage à la longitude du cap Sud de la Tasmanie : samedi 12 décembre à 8h39 GMT
- Temps Ouessant - Tasmanie : 20 jours 04 heures 37 minutes
- Cap Aiguilles - Tasmanie : 8j 04h 35’
- 2h 34 minutes d’avance sur le temps de Banque Populaire V

Passage du Cap Leeuwin (115° 08’ E)
- Jeudi 10.12.2015 à 15:27:15 GMT
- Temps Ouessant-Cap Leeuwin : 18j 11h 25m 17s
- 11h 25’ 17’’ de retard sur le temps de Banque Populaire V
- 12 295 milles parcourus à 27,73 nœuds de moyenne

Passage à la longitude du cap de Bonne Espérance :
- vendredi 4 décembre à 02h06 GMT
- Ouessant – cap de Bonne Espérance : 11 jours 22 heures 04 minutes
- 7 898 milles parcourus à 27,61 nœuds (358 de moins que Banque Populaire V)
- Delta avec Banque Populaire V : retard de 16 minutes 14 secondes

Passage à la longitude du cap des Aiguilles :
- vendredi 4 décembre à 04h04 GMT
- Ouessant – cap des Aiguilles : 12 jours 00 heure 02 minutes
- 7 962 milles parcourus à 27,64 nœuds (366 de moins que Banque Populaire V)
- Delta avec Banque Populaire V sur le record WSSRC : retard de 12 minutes et 44 secondes

Temps record à l’équateur : 04 jours, 21 heures, 29 minutes

Départ : Le trimaran Spindrift 2 mené par Yann Guichard a franchi la ligne de départ dimanche 22 novembre 2015 à 04 heures 01 minute 58 secondes GMT (05h01m58s, heure française) ligne entre le Phare de Créac’h (Ile d’Ouessant) et le Cap Lizard (Angleterre)

Arrivée : L’équipage de Spindrift 2 devra passer la ligne d’arrivée entre le Phare de Créac’h (Ile d’Ouessant) et le Cap Lizard (Angleterre) le le 6 janvier 2016 à 17 heures 43 minutes 51 secondes TU (18h43m51s heure française),

Équipage de Spindrift 2 pour le Trophée Jules Verne :

  • Yann Guichard, skipper
  • Dona Bertarelli, barreur-régleur
  • Sébastien Audigane, barreur-régleur
  • Antoine Carraz, barreur-régleur
  • Thierry Duprey du Vorsent, barreur-régleur
  • Christophe Espagnon, barreur-équipier d’avant
  • Jacques Guichard, barreur-régleur
  • Erwan Israël, navigateur
  • Loïc Le Mignon, barreur-régleur
  • Sébastien Marsset, équipier d’avant
  • François Morvan, barreur-régleur
  • Xavier Revil, barreur-régleur
  • Yann Riou, mediaman
  • Thomas Rouxel, barreur-équipier d’avant
  • Jean-Yves Bernot, routeur à terre
  • Simone Gaeta, remplaçant
  • Thomas Le Breton, remplaçant

Trophée Jules Verne :

  • Départ et arrivée : ligne entre le Phare de Créac’h (Ile d’Ouessant) et le Cap Lizard (Angleterre)
  • Parcours : tour du monde du monde en équipage sans escale et sans assistance par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin, Horn)
  • Distante la plus courte à parcourir : 21 600 milles (40 000 kilomètres)
  • Ratification : World Sailing Speed Record Council, www.sailspeedrecords.com
  • Temps actuel à battre : 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes
  • Vitesse moyenne : 19,75 nœuds
  • Date du dernier record : janvier 2012
  • Détenteur : Banque Populaire V, Loïck Peyron et 13 hommes d’équipage
  • Date à laquelle le maxi-trimaran a rejoint Spindrift racing : janvier 2013
  • Date début de stand-by de Spindrift 2 : 19 octobre 2015


A la une