SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transquadra

Philippe Vicariot remporte la 1re étape "atlantique" en solo

Les deux flottes sont enfin réunies à Porto-Santo

dimanche 17 juillet 2011Redaction SSS [Source RP]

Nordistes et Sudistes se congratulent, s’observent et mesurent, grandeur nature, les pointures qu’ils affronteront dans la prochaine étape Madère / Martinique en janvier prochain. Vues de l’extérieur, les arrivées ont pu sembler confuses à ceux qui n’ont pas un pied solidement ancré dans la Transquadra Transquadra #Transquadra .

Récapitulons : Pour la première fois les équipages méditerranéens, solitaires et doubles, n’étaient plus contraints de convoyer, ou faire transporter leur bateau sur la façade Atlantique d’où l’on donnait le départ depuis bientôt 20 ans ! Cette nouvelle porte méridionale s’est ouverte à Barcelone, grâce à l’entregent et la volonté d’un concurrent catalan Juan Porcar. Elle a ouvert la Transquadra Transquadra #Transquadra à de nombreux bizuths et étrangers que la distance aurait probablement dissuadés. La preuve, 43 « bleus » inscrits sur 48 navigateurs !

Mercredi 6 juillet devant le Royal Nautico Club de Barcelone, 26 bateaux s’élançaient à l’assaut de Porto-Santo, pour une course de 1107 milles qui s’annonçaient pénible. Pétole assurée, trafic intense et coups de vent impromptus au programme. Si ce n’est que les 4 solitaires et 22 équipages en double n’ont été réellement surpris que par la taille de ces bulles. Rien, où qu’ils aillent chercher le plus petit souffle, et surpris aussi par les courants qui les ont parfois contraints à jeter l’ancre.

le 12 juillet, après six jours à ronger leur frein et se brûler les yeux sur l’horizon, les premiers franchissent le détroit de Gibraltar, slaloment entre les cargos et se font cueillir par des rafales de 30 nœuds. Délivrance ! Les premiers creusent l’écart, menés par « la skippeuse » monégasque Blandine Médecin, une des plus jeunes concurrentes, quadra de l’année et son équipier Jean Rodélato. Les bateaux filent au débridé, 2 ris dans la grand’voile et genois lourd... un solitaire , Frédéric Ponsenard affiche une pointe à 20,5 nœuds au chrono.

Pendant ce temps là à Saint-Nazaire, une autre équipe de Rouges, les « gentils organisateurs bénévoles de la Transquadra Transquadra #Transquadra  » s’affairent autour des bassins du port où sont amarrés 77 bateaux en partance pour Porto-Santo ... Un départ qui défraye la chronique.

Pour la deuxième fois les éclusiers du port bloquent la sortie du port. 77 bateaux restent immobilisés, pris en otage. Le départ est reporté de 24 heures pour le Lundi 11 juillet. Les bateaux accompagnateurs de grande capacité sont annulés, les familles déçues doivent reprendre la route sans pouvoir escorter leur marin sur la ligne de départ.

La flottille atlantique est constituée d’une belle proportion de solitaires : 25 solos et 52 doubles. Ils ont exactement la même distance à parcourir, 1107 milles entre St Nazaire et Porto-Santo, mais ici la météo s’annonce favorable...on murmure même qu’elle pourrait chatouiller le record Record #sailingrecord établi en 2002 par un certain Xavier Fraud, toujours présent pour sa cinquième participation.

Après une traversée d’un Golfe de Gascogne particulièrement conciliant, les meneurs se heurtent à un premier piège qui redistribue les cartes... Entre la Corogne et le Cap Finisterre, le vent s’essoufle et la carte n’indique pas de salut très probant...la flotte se scinde. Les leaders partent à l’Ouest, les autres longent les côtes. Et les gagnants sont les côtiers ! Cette division révèle de brillants équipages, en particulier les bretons du A 35, Galatée, skippé ici aussi par une jeune quadra Catherine Adam et son équipier Jean Louis Goblet.

L’esprit de compétition réveille la flotte et stimule les challengers. Les Nordistes croisent rapidement les alizés portugais, des vents constants à 15/20 nœuds accompagnés de grains à 30/35. Le deuxième et nouveau défi de cette course est de préserver le bateau.

La descente s’effectue sous spi à une moyenne constante de 10 nœuds chez les premiers. Les carnets de bord regorgent de tangons brisés et spis en lambeaux, pendant que les Solitaires souffrent et doivent se contraindre à lever le pied, voire à affaler le spi pour récupérer et dormir un peu.

Le deuxième piège avoue le premier des solitaires, Philippe Vicariot

« était justement le sommeil, pendant ces trois jours de spi à 30 nœuds. Comment le gérer, comment se reposer ? J’ai décidé d’affaler une nuit pour aller dormir ; J’ai fait confiance au pilote, il le fallait. »Et il poursuit : Cette course est vraiment sympa, il y a des coureurs qui sont au niveau des grandes compétitions. Cette étape ressemblait à une grosse manche du Figaro sur 5 jours »

Côté Méridional, Jean Marie Vidal, arrivé 6e en double avec J-Marie Patier, dit qu’il règne un esprit « mini-transateux » sur cette Transquadra qu’il découvre pour la première fois.

« Ce sont des gens du large, des vrais ! leur sphère se circonscrit autour du bateau, de leur expérience, de leur équipier. Le couple monégasque représente parfaitement la Transquadra, ce ne sont pas des « tueurs » , ils n’arrivent pas avec les gros bras (ni la grosse tête), ils sont honnêtes, ils ont su faire travailler leur talent . Eric Lavalou, 2e solitaire Sud, a eu un mot touchant en parlant de son bateau : "Je l’aime trop, je ne veux pas lui faire de mal », c’est beau non ? Je prends beaucoup de bonheur à partager cette escale, cette diversité humaine est une vraie découverte ».

A l’arrivée, seulement 48 heures séparent les premiers Méditerranéens et les premiers Atlanticiens.

A midi, ce dimanche, 45 bateaux étaient déjà arrivés.

Et les podiums sont

Méditerranée

Doubles :

  • 1) 293 : WILLIWAW jeudi 14 juillet 19h19’10"
  • 2) 283 : SCHEGGIA 21h44’30"
  • 3) 298 : ART IMMOBILIER vendredi 15 juillet 01h43’54"

Solos :

  • 1) 52 COCO 08h34’45"
  • 2) 57 HECTOR samedi 16 juillet 01h47’04"
  • 3) 51 BOULINOU 09h50’30"

En Atlantique :

Doubles :

  • 1) 203 TEAM WINDS 21h55’15"
  • 2) 240 NIGHT AND DAY 23h31’25"
  • 3) 233 VICTORIA 23h50’50"

Solos

  • 1) 3 SWINHO 02h57’30"
  • 2) 15 FESTA 08h14’19"
  • 3) 18 BALEINE BLANCHE 08h15’20"

- Info presse www.transquadra.com



A la une