SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Grand Prix Ecole Navale

Speed Crossing de Sport boats en rade de Brest

jeudi 2 juin 2011Redaction SSS [Source RP]

Le Grand Prix de l’Ecole Navale - Championnat de France Monotypes Habitables, a débuté de bonne humeur dans la rade de Brest. Du vent, de plus en plus fort, des manches, un raid et du soleil. Tout était réuni pour bien débuter les 4 jours de compétition sur la presqu’île de Crozon. Les M34 M34 #M34 et les J80 ont enquillé plusieurs manches avant que les M34 M34 #M34 , de nouveau, suivis par les Longtze, ont participé à un speed crossing jusqu’au port du Château au pied de la ville de Brest.

Les monotypes du Tour de France à la Voile ont été les premiers bateaux à entamer le Grand Prix de l’Ecole Navale et ce, dès midi. Les six voiliers venus à Lanvéoc-Poulmic ont participé à trois parcours banane lancés à l’Est de l’Île Longue. Le vent de nord-est de 12-15 noeuds leur a offert de belles conditions pour se disputer les trois parcours banane mouillés par le comité de course. A l’issue de ces trois premières manches, c’est l’équipage de Jimmy Pahun qui a pris les commandes. A bord du bateau de la Région Île de France, trois Néo-Zélandais. « Non ! They all come from Île de France » plaisantait le skipper à l’issue de la première régate. Vainqueur de la dernière des trois manches, il a partagé les victoires avec Daniel Souben, de Courrier Dunkerque, qui s’offre la première et Nicolas Troussel, de Bretagne - Crédit Mutuel Elite, qui prend la seconde.

A partir de 16h, les 45 J80 ont pu disputer deux manches devant les bateaux - digues de la base navale. Spécialistes du plan d’eau, Patrick Bot et son équipage ont mené leur monotype Monotype #sportboats Ecole Navale CG29 à la première place deux fois consécutivement. Après une régate disputée dans une quinzaine de nœuds, le vent est monté fort pour la suivante. « C’est monté à 20 - 22 noeuds et la grand-voile ne portait pas beaucoup, » précisait une fois à terre le Figariste normand Alexis Loison venu prêter main forte à l’équipage de Cherbourg Marine Marine Marine nationale . « C’est top ! Du vent et du soleil, que demander de plus ? » demande un autre Normand, Maxime Mesnil, le skipper du J80 Manche Basse-Normandie. Eviter les contacts. Tout simplement. Puisque, pour l’équipage de L’Île de Ré, il a fallu rentrer tôt au port. Percuté sur bâbord, une réparation du franc bord s’impose avant de reprendre la compétition vendredi matin.

Pendant que les J80 régataient, les M34 M34 #M34 , toujours sollicités, et les « petits » Longtze se sont élancés vers Brest pour un « Speed Crossing » mouvementé. Les six bateaux du Tour ont été lâchés en premiers, vent de travers, cap sur l’île ronde, la petite île située au bout de la pointe de Plougastel. Les 17 Longtze ont coupé la ligne de départ quelques minutes plus tard, quelques Seascape venus repérer les lieux sous leur vent. Tous les bateaux ont alors filé vers Brest au près débridé avant d’aller contourner la digue qui longe le port du Château. Les monotypes ont alors enchaîné les virements de bord sous le regard des spectateurs venus admirer le spectacle des bateaux de course et de deux Pen Duick qui accompagnaient l’Hermine et la Belle Poule. Les spinnakers sont montés pour le retour jusque l’île ronde où les couloirs de vent issus de la rade de Brest et de la pointe de Pouglastel se rejoignent pour faire monter la pression et le clapot. De quoi surprendre les premiers Longtze dont un équipage suisse, pris de cours et contraint de laisser un équipier dans son sillage. Plus de peur que de mal mais de nombreuses places de perdues alors que Nicolas Pauchet menait le premier des « Fils du Dragons » vers la victoire. Membre de l’équipe de France militaire, il barre sous les couleurs de l’Ecole Navale alors que se joue, ce week-end, la finale de la Longtze Student Cup. Si les deux premières épreuves ont été remportées par Generation Ecole Navale, le jeu s’annonce serré.

Sur le plan d’eau de Crozon-Morgat, la compétition ne débutera que vendredi avec l’entrée en lice des Open 570 et des Corsaires. Toutes les séries venues en pointe Bretagne seront alors en plein cœur de leur championnat.

Ils ont dit...

  • Nicolas Troussel - M34 M34 #M34 Bretagne - Crédit Mutuel Elite : « On a remporté les 2e et 4e manches. On doit donc être en tête si on enlève la 3e manche à laquelle nous n’avons pas participé par ce qu’on a déchiré un spi sur le bout-dehors. Nous sommes donc revenus à terre pour prendre une autre voile. »
  • Gilles Favennec - M34 Bretagne - Crédit Mutuel Elite : « La première et la deuxième manche se sont bien passées puisque nous terminons 2e et 1er mais, à la fin de la seconde banane, nous avons déchiré notre spi. Du coup, pas de troisième course ! Nous sommes rentrés au port et sommes repartis pour le Speed Crossing. Après un bon départ, nous étions juste derrière Safran - Multiplast qui fait une erreur à la sortie de la Petite Rade. On passe en tête et finalement on remporte le run ! Nous sommes vraiment ravis d’être là. L’organisation Organisation #organisation du Grand Prix a su s’adapter à notre programme chargé, c’est une bonne chose. »
  • Maxime Mesnil - J80 Manche Basse-Normandie : « Sur la première manche, nous terminons second après un beau départ et de la régularité. La deuxième a été plus compliquée pour nous. On a eu du mal à se dégager pendant les premiers bords. C’est notre deuxième participation au Grand Prix et notre avis est inchangé : c’est top ! Du vent et du soleil, que demander de plus ?! »
  • Gwénolé Bernard - J80 Marine Marine Marine nationale Lorient : « C’était une belle journée. On a pris des départ difficiles dans la meute mais on a réalisé une belle tactique au portant dans la 2e manche. Maintenant, on doit pouvoir faire mieux en prenant de meilleurs départs. »
  • Alexis Loison - J80 Marine Cherbourg : « C’est notre 5e saison sur le bateau de la Marine Cherbourg. Nous préparons le mondial des J80 qui se disputera cet été à Copenhague. »
  • Stéphane Gresset - Mach6.50 Lancou : « On a eu un départ venté au travers, ça envoyait ! Le Speed Crossing s’est très bien passé pour nous. On a fait une belle remontée au près et sous spi, on galopait à 18 nœuds. C’est la première fois que l‘on fait le Grand Prix, nous ne sommes pas déçus ! Au niveau des classements, ça commence plutôt bien mais pour la suite, on verra demain... »
  • Jimmy Pahun, skipper M34 Ile de France : « J’ai renouvelé une partie de l’équipage cette année, avec trois jeunes équipiers néo-zélandais qui ont un excellent niveau. »
  • Pierre Follenfant - J80 TBS . Skipper le plus fidèle du grand prix, qui le court depuis sa première édition, Pierre Follenfant ne manque pas d’enthousiasme à l’issue de cette première journée : « C’est toujours très bien d’être ici, le site est beau, il y a du vent, du niveau ... Le niveau est très homogène, à la moindre erreur, tu passes à la caisse. Des jeunes commencent à s’infiltrer dans la série et ils sont très bons, ça régate super bien. »

- Info presse Kaori / www.gpen.fr


Classements provisoires avant jury

  • J80, 1re course : 1er : Ecole navale CG 29 - 2è : Manche - Basse Normandie - 3è : CN Saint-Cast grand ouest étiquettes
  • M34 après 3 courses : 1er : Ile de France - 2è : Courrier Dunkerque - 3è : Bretagne - Crédit Mutuel
  • Longtze speed Crossing : 1er : Génération Ecole Navale
  • Class 6.50 speed crossing : 1er : Lancou
  • M34 speed crossing : Bretagne - Crédit Mutuel

Tous les résultats en ligne sur http://www.gpen.ecole-navale.fr



A la une