SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

34e America’s Cup

Deux trimarans et des monocoques en débat

20 ou 25 mètres de long pour les multis • 27 mètres maxi pour les monos

mercredi 19 mai 2010Christophe Guigueno

C’est le 30 septembre prochain que sera officiellement présentée la règle de jauge de la 34e America’s Cup America's Cup #AmericasCup . Avant cette date, le nouveau Defender basé au Golden Gate Yacht Club de San Francisco a réuni des architectes à Valencia pour discuter des différentes possibilités entre multicoque et monocoque.

Avant une visite du trimaran USA 17 qui a remporté la 33e America’s Cup America's Cup #AmericasCup , 19 architectes navals se sont retrouvés à la base BMW Oracle Racing de Valencia en Espagne pour discuter des différents supports possibles pour la 34e édition de la Cup.

Russell Coutts qui menait les débats a évoqué différentes possibilités. Une première retiendrait pour les multicoques un trimaran équipé d’une "voile molle". Deux tailles de bateaux ont été évoquées : 20 mètres de long ou 25 mètres de long. L’option catamaran (symbole du battu) n’a pas été retenue. Et en ce qui concerne l’aile rigide, elle ne semble pas être une priorité. Ce qui se comprend puisque la nouvelle jauge devrait imposer aux voiliers de pouvoir naviguer dans toutes les conditions de 5 à 35 nœuds de vent. Mais si le multicoque est retenu, il devrait rester possible d’y gréer une aile. On imagine en effet difficilement cette option interdite si les décideurs optent pour une révolution dans le monde de la Coupe de l’America comme passer du monocoque au multicoque…

En ce qui concerne les monocoques, les débats ont été orientés vers un voilier de 27 mètres de long maximum. On retrouve en borne maximum la classe des monocoques de 90 pieds évoqués pour la 33e coupe de l’America avant l’imbroglio qui a mené au DogMatch entre le trimaran noir des Américains et le catamaran blanc des Suisses. Si rien n’est encore imposé, Russell Coutts a rappelé que les monocoques devraient être plus rapides au près que ceux de 2007 (les Class America) et surtout beaucoup plus rapides au portant afin de rendre la compétition plus intense à cette allure.

A noter que sur le site officiel de la 34e édition de la Cup, il n’y a pas de liste précise des participants. Il est écrit que dix nationalités étaient représentées mais il semble qu’aucun français n’était présent. PAr cotnre les débats ont été animés par des spécialistes du multicoque comme les Américains Moreilli & Melvin ou ceux du monocoque comme Juan Kouyoumdjian et le patrion de Farr Yacht Design, Patrick Shaughnessy.

Pour revenir à la jauge, il est précisé qu’il sera fait appel aux spécialistes en calculs de structures pour la définition précise des règles. Des spécialistes de la télévision seront aussi interrogés ce qui est une première dans un événement vélique avant la définition d’une jauge. Les Américains veulent des bateaux rapides et spectaculaires. Le beau n’étant pas l’ennemi du spectacle, on peut espérer une jauge qui propose de beaux bateaux… Des bateaux qui devront aussi être caractéristiques de la Coupe de l’America.

Tout comme les Formule 1 automobile, voire ces bateaux devrait faire penser aussitôt à la Cup. Cette dernière mission ne sera pas évidente car il ne faudra pas ressembler aux MOD 70 pour les trimarans ou à de super TP52 pour les monocoques, tout en faisant oublier les Cupusaures des LV Trophy. La World Sailing Teams Association qui, d’ailleurs, gère ces régates en Class America, a aussi été interrogée afin d’organiser un circuit parallèle et annuel à la Cup. On est donc bien dans l’esprit de la Formule 1 auto avec une classe de bateau (et pas d’auto) exceptionnelle, distinctive, apte pour un circuit annuel, international et sportif.

La recherche de la perle rare ne fait ainsi que commencer…

Christophe Guigueno


Voir en ligne : Photo Gilles Martin-Raget / www.bmworacleracing.com



A la une