SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse

The Race

C’était il y a un an : Club Med remportait The Race

Ce que sont devenus les équipiers de Grant Dalton

vendredi 1er mars 2002

Il y a un tout juste an, le 3 mars 2001 à Marseille, le maxi-catamaran Club Med franchissait en vainqueur la ligne d’arrivée de la première édition de The Race, au terme de 62 jours, 6 heures, 56 minutes et 33 secondes d’une navigation hors-norme. 27 408 milles (soit 50 760 Kms) avalés à la moyenne hallucinante de 18,3 noeuds... du jamais vu !

image 180 x 290

A bord, 13 hommes d’équipage, affûtés, solides et complémentaires... recrutés parmi le plus haut niveau international et représentant pas moins de six nations différentes, exhaussant de belle façon la volonté de Bruno Peyron de voir les cultures latines et anglo-saxonnes s’unir au service de l’innovation et de la performance. Aux commandes du géant bleu, le Néo-Zélandais Grand Dalton, aujourd’hui en passe de boucler son septième tour du monde à la barre d’Amer Sports One, actuel second de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace . « Ce sont toujours les hommes qui font la différence, et nous avions les bonnes personnes » déclarait le skipper peu après le passage de la ligne d’arrivée, le 3 mars 2001 à 20 h, 56 minutes et 33 secondes.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?

La somme incroyable des compétences cumulées à bord du vainqueur de The Race était bien selon son skipper à l’origine de « la plus belle course de sa carrière de navigateur »...

Un an après, chacun des acteurs de cette belle aventure Aventure est à nouveau au cœur des courses les plus exigeantes, à commencer par le quart français de l’époque, emmené alors par le co-skipper Franck Proffit, l’un des meilleurs spécialistes du multicoque océanique, prochainement aux côtés de Franck Cammas pour le Championnat 9 Télécom des Multicoques 2002. Hervé Jan, Circumnavigateur infatigable, actuel détenteur du Trophée Jules Verne, est à nouveau en quête, avec Bruno Peyron, d’un nouveau temps de référence sur l’ex Innovation Explorer, rebaptisé Orange. Fred le Peutrec, nouveau skipper d’un trimaran Bayer tout neuf, va retrouver ses équipiers de l’époque, Alexis de Cénival et Nicolas Pichelin, engagés par ailleurs dans la prochaine Coupe de l’America.

Jacques Caraës épaule quant à lui Jean Le Cam (skipper de Bonduelle), en tant que coordinateur jusqu’au départ de la prochaine Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , tout en se consacrant parallèlement à son projet de participation au Vendée Globe 2004.

Du côté de ceux que Grant appelait « The Three Men Army » (l’armée des trois), capables de tout réparer, les parcours sont également exemplaires comme en témoignent la présence du Jan Dekker (double nationalité française et sud africaine) à bord de Tyco, de Neal Mac Donald aux commandes d’Assa Abloy, deux syndicats engagés dans la Volvo Océan Race, sans oublier le Néo-Zélandais Ed Danby, responsable de la « shore team » du GBR Challenge, le nouveau syndicat anglais pour la Coupe de l’America. Ce dernier devrait rapidement croiser son compatriote Mike Quilter, lui-même engagé dans la préparation du nouveau Team New-Zealand...

Restent les deux latins du bord, l’Espagnol Guillermo Altadill et l’Italien Stephano Rizzi, tous deux embarqués dans cette vaste régate autour du monde que représente l’ex-Whitbread, le premier à bord d’Assa Abloy, aux côtés de Neal Mac Donald et le second auprès de Grant Dalton, à bord d’Amer Sports One.

Des parcours individuels exceptionnels qui attestent, un an après, de la qualité d’une équipe constituée pour gagner, aux delà des clivages de la langue et de la culture maritime.

En inaugurant l’ère des multicoques géants de la course océanique, ces hommes ont écrit les premières lignes d’une histoire dont les prochains grands rendez-vous seront nourris des tentatives de records à venir sur les plus grands parcours océaniques de la planète et ce, jusqu’au départ de la prochaine édition de The Race, en février 2004.

Information Mer & Media


Dans la même rubrique

Trophée Jules-Verne : Geronimo accélère au large du Brésil

Trophée Jules Verne : Comment Multiplast a réparé le mât d’Orange

Trophée Jules-Verne : Deux jours d’avance sur l’équateur pour Geronimo

image 300 x 158A bord de Geronimo ce mercredi. Photo : Cap Gemini Ernest & Young - Schneider Electric http://www.grandsrecords.com

Trophée Jules-Verne : Possible feu vert pour Orange samedi

image 300 x 158Photo : Ch.Guigueno

A la une