SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Voile au féminin 1/3

Trophée Jules Verne : Dona Bertarelli engagera un équipage 100% féminin cet hiver sur le maxi Spindrift 2

dimanche 1er avril 2018Christophe Guigueno

Le démâtage du maxi-trimaran de 40 mètres entre Brest et la ligne de départ du Trophée Jules Verne l’hiver dernier a été rangé au coffre des mauvais souvenirs du côté de Spindrift Racing. Mais l’échec de l’équipage 100% masculin a mené la co-créatrice avec Yann Guichard de l’écurie suisse de prendre les rênes du trimaran pour monter un équipage uniquement composé de femmes pour la prochaine tentative contre le record du tour du monde à la voile.

En 2015, Dona Bertarelli faisait partie de l’équipage du trimaran Spindrift 2, ex-Banque Populaire et plus grand trimaran de course au large du monde. En bouclant le tour du monde en 47 jours 1 heure 17 minutes et 41 secondes, le maxi-tri ne battait pas le record du Trophée Jules Verne. Mais son co-skipper devenait la femme la plus rapide autour du monde à la voile. Un titre qu’elle veut désormais partager avec d’autres femmes.

Un groupe puisé dans le vivier de la Volvo Ocean Race

Le timing est d’ailleurs parfait pour la Suissesse puisque sous l’initiative de Mark Turner, la Volvo Ocean Race, le tour du monde en équipage avec escale à bord de monocoques de 65 pieds, a imposé aux équipage d’embarquer aux moins deux femmes à bord. Cette nouvelle règle fait que de nombreuses jeunes femmes ont ainsi acquis une énorme expérience du grand large sur laquelle Dona Bertarelli va pouvoir s’appuyer pour monter un équipage international.

Selon nos sources, une émissaire de Spindrift Racing était d’ailleurs présente en Nouvelle Zélande lors de la dernière escale afin de rencontrer ces équipières potentielles et leur présenter le projet. Une prise de contact qui aurait rencontré un grand succès auprès de ces femmes qui, après un tour du monde mixte mais en minorité à bord, seraient partantes pour suivre le sillage de Tracy Edwards. Une Française aurait d’ailleurs déclaré ne pas craindre la pression face aux performances masculines : "la pression, je la bois, je ne la subis pas !" a-t-elle ajouté...

Dans le sillage d’Edwards et MacArthur

Un Trophée Jules Verne 100% féminin, ce ne serait pas une première puisqu’en 1998, l’anglaise Tracy Edwards qui avait déjà mené un équipage "zéro testo" à bord du catamaran Royal Sun Alliance, l’ex-Enza de Peter Blake né sous le nom de Formule TAG pour Mike Birch et désormais converti en catamaran "zéro émission" sous le nom d’Energy Observer. Après deux ans de préparation et de nombreux records dont celui de la traversée de la Manche, Tracy Edwards et son équipage de 10 femmes (dont sa compatriote Samantha Davies) s’élançaient au large d’Ouessant. L’aventure se termina sur un démâtage à 2000 milles du Chili.

Cinq ans après cette tentative, une autre femme s’attaque au challenge initié par Yves Le Cornec, Titouan Lamazou et Florence Arthaud. Il s’agit d’Ellen MacArthur qui prend le départ du tour du monde avec... 13 équipiers ! Pour l’Anglaise, la circumnavigation se termine une fois encore sur un démâtage, cette fois-ci au large des Kerguélen.

Démâtage de Royal Sun Alliance, de Kingfisher 2, de Spindrift 2... Les tentatives se terminent souvent avec un espar au fond de l’eau. Alors si Dona Bertarelli reprend le flambeau et partira cet hiver avec son trimaran de 40 mètres pour établir ce premier chrono autour du monde en équipage 100% féminin, ce ne sera pas pour le planter encore une fois au fond de l’eau mais pour le piquer au sommet de la voile tous sexes confondus...

NB : info publiée le 1er avril. Rien n’est donc vrai (ou presque) dans cet article !


Tours du monde féminins :
- 2015 : Dona Bertarelli, co-skipper du trimaran Spindrift 2 : 47j 1h 17’ 41’’ (femme la plus rapide autour du monde)
- 2003 : Ellen MacArthur skipper du catamaran Kingfisher 2 avec 13 équipiers. Départ le 30 janvier 2003. Démâtage au large des Kerguélen
- 1998 : Tracy Edwards skipper du catamaran Royal & Sun Alliance avec un équipage 100% féminin. Démâtage au large du Chili.


A la une