SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course | Jeux Olympiques Tokyo

Equipe de France Olympique : la Brestoise Marie Bolou signe une 2e place sur sa 6e course

mardi 27 juillet 2021Information FF Voile

Trois jours après le lancement des épreuves pour les planches et les Laser, c’est au tour des 49er de faire leur entrée en compétition. Si le typhon n’est pas passé proche d’Enoshima, les conditions de vent étaient particulièrement variables ce mardi sur le plan d’eau olympique.

Le typhon qui a perturbé les épreuves des Jeux Olympiques aujourd’hui est passé dans l’Est d’Enoshima, le passage de la dépression a provoqué quelques grains et un vent de terre particulièrement instable. Si les compteurs sont montés à 18 nœuds à la mi-journée, le vent est finalement retombé ensuite, ne permettant pas aux équipages de 49er de courir la totalité des épreuves de l’après-midi.

La belle performance du jour revient à la Brestoise Marie Bolou qui avec une 2e place sur sa 6e course signe une remontada spectaculaire et rentre ainsi dans le Top 10 à la moitié de la compétition toujours dominée par la Danoise Anne-Marie Rindom. A la mi-journée, Albane Dubois et Lili Sebesi, l’équipage féminin de 49er FX, s’offrent quant à elles, dès leur entrée en lice une belle 4e place avant d’enchainer deux courses de 15e et 10e. Les anglaises Charlotte Dobson et Saskia Tidey ont pris la tête du classement.

Frustration en revanche chez les garçons. Alors que le duo Emile Amoros et Lucas Rual jouait aux avant-postes, la toute première course des 49er a finalement été abandonnée à cause d’un vent instable. Après quelques heures d’attente, une seule et unique course a été disputées dans des conditions très légères. Les tricolores terminent 15e. De son côté Jean-Baptiste Bernaz reste dans le match. Avec 3 courses disputées aujourd’hui où il termine 9e, 23e puis 7e, le Maximois s’accroche à la 6e place du classement provisoire. Le Chiprien Pavlos Kontides domine l’épreuve.

Demain, ce sera au tour des très attendus équipages de 470, Camille Lecointre/ Aloïse Retornaz et Kevin Peponnet/ Jérémie Mion et du duo de Nacra 17 Quentin Delapierre / Manon Audinet de rentrer en compétition. Jour de repos en revanche pour les Laser, alors que Charline Picon et Thomas Goyard attaqueront leur 4e journée de compétition.

Réactions :

Lili Sebesi et Albane Dubois 49er FX
- Classement provisoire : 9 / 21 (4 – (15) -10 )

« Ce matin on avait l’adrénaline du départ de nos premiers Jeux Olympiques, tout en restant très lucides. On a essayé de garder du recul sur l’enjeu pour prendre un maximum de plaisir sur l’eau. Sur l’eau tout a bien commencé avec une première course réussie. Le plan d’eau était plat avec un petit clapot. Nous évoluons sous l’influence du typhon qui est en train de s’échapper dans notre Est avec des passages de grains. C’est la deuxième course qui a été plus difficile puisqu’on dessale et on met du temps à redresser le bateau pour finalement repartir loin derrière les autres. Mais on n’a rien lâché et on grapille 4 ou 5 places pour recoller à la flotte. Malheureusement un dessalage ça coûte cher. La dernière course du jour n’est pas non plus exceptionnelle car tactiquement c’était pas simple. Il y a eu une évolution des vents avec un grain qui est venu nous perturber. On s’est accrochées, on gagne certains bateaux sur le près, on en reperd au portant… finalement à l’arrivée on est au milieu de la flotte. Mais ce n’est que le début ! »

Lucas Rual et Emilie Amoros, 49er
- Classement provisoire : 15 / 19 (Une seule course aujourd’hui)

« C’était un peu spécial comme journée pour une entrée aux Jeux Olympiques ! On avait 3 courses de prévues. On commence par une première course, on était bien placé en 2e position, le vent tourne et le comité décide d’annuler la course. Finalement après beaucoup d’attente on repart pour la seule course du jour. On prend un mauvais départ parce qu’on était trop décalé. On n’a rien lâché mais ça ne pardonne pas. Ce soir on termine 15e. C’est forcément frustrant car ce n’est pas ça qu’on attend d’autant qu’on n’a couru qu’une seule course. Donc oui nous sommes frustrés mais on va utiliser cela pour continuer à être précis. Nous ne sommes pas inquiet pour demain, avec de bons départs on sera dans le match. Il reste 11 courses à courir ! »

Marie Bolou, ILCA 6
- Classement provisoire : 9 / 44 ( (28) – 27 – 5 – 15 – 7 - 2)

« C’était une belle journée, je suis contente ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas sorti une journée aussi belle. On a eu un vent de terre avec un bon clapot serré et entre 15 et 18 nœuds de vent. Ce sont vraiment des conditions que j’apprécie car il n’y a pas que la vitesse Vitesse #speedsailing pure qui compte. Ça m’a bien réussi puisque tactiquement j’ai fait des bons choix qui m’ont bien aidé. La 2e course était difficile même si je m’en sors très bien. Grâce à cette 2e place je fais une belle remontada au classement général et rentre dans le top 10. Maintenant j’ai tout à gagner, l’objectif c’est de faire les choses simplement et proprement jusqu’au bout. »

Jean-Baptiste Bernaz, ILCA 7
- Classement provisoire : 6 / 35 (1- 9 – 13 – 9 – (23) – 7 )

« C’est une journée moyenne. On a fait 3 courses avec beaucoup d’attente avant la dernière. Le vent était assez capricieux. Je fais une première course correcte même si je ne suis pas toujours dans les bons coups. La seconde, je ne m’en souviens plus mais c’est clairement la catastrophe dès le départ et je n’arrive pas à remonter. Et finalement sur la dernière le vent a changé, tout le monde était fatigué, après un mauvais départ je remonte bien la flotte en passant la dernière bouée à la 4e place, et sur le dernier bord le vent s’éteint de mon côté et je laisse filer 3 places. Ce soir je suis fatigué, voire énervé mais il y a encore des changements à venir. Demain repos ! »


Tous les résultats : https://tokyo2020.sailing.org/results-centre/

Tracking : https://tokyo.ffvoile.fr/tokyo-2020/live-tracking/

Portfolio



A la une