SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Trophée Jules Verne

Les premiers commentaires de l’équipage d’Orange

lundi 6 mai 2002

A peine débarqués du maxi-catamaran Orange, Bruno Peyron et son équipage, ont reçu des mains d’Olivier de Kesauson, une réplique du fameux Trophée Jules Verne. Au cours de la conférence de presse qui a suivi, les 13 hommes ont raconté leur périple. Morceaux choisis :

Bruno Peyron : « Une belle histoire Histoire #histoire  ! 1993, nous avions ouvert une voie un peu pionnière. 2002, nous sommes dans la logique de l’évolution technologique initiée l’an dernier par The Race. On peut désormais traverser très vite les océans avec plus de facilité. »

Yann Eliès : « Ce Trophée, c’est un rêve abouti, et je remercie Bruno dŸavoir donné leur chance à des « gamins » comme Jojo (Sébastien Josse) et moi-même. J’espère avoir répondu à ses attentes. J’ai énormément appris, surtout à mener une course intelligemment, en attaquant seulement à bon escient. On peut gagner une course sans tirer dessus comme des vaches ! »

Sébastien Josse : « Je découvre une autre dimension de la voile, d’autres océans, un autre bateau, et la navigation en équipage. Merci à Bruno de m’avoir permis de réaliser le rêve de tout marin. »

Nick Moloney : en français dans le texte « Merci à Bruno pour l’aventure Aventure « extraordinaire ». Merci à l’équipage pour une super aventure Aventure . »

Vlad : « C’est dur de réaliser. Faisant partie de l’équipe à terre, je ne pensais pas naviguer, puis tout est allé très vite, la préparation, le départ, et le record Record #sailingrecord . »

Florent Chastel : « Des images plein la tête ! Une super expérience sportive, technologique et par dessus tout, humaine. »

Jean-Baptiste Epron : « Beaucoup appris, en tant que marin et dans la gestion d’un gros événement de communication Communication #Communication  ! »

Hervé Jan : « La satisfaction d’avoir réussi un audacieux pari. Un boulot bien fait. »

Ronan le Goff : « Merci Bruno. »

Yves le Blévec : « L’atterrissage est difficile. J’ai pris beaucoup de plaisir, je suis prêt à repartir pour mettre la barre encore plus haut. »

Philippe Péché : « J’ai beaucoup de chance d’avoir pu partager cette aventure fabuleuse, sur un bateau fabuleux, avec une équipe fabuleuse ! »

Benoit Briand : « De belles images. Etonné et heureux que Bruno m’ait fait confiance. Vie de groupe fantastique. »

Gilles Chiorri : « Une belle aventure maritime. Tourner autour du monde est un art, qui fait appel à de multiples compétences, au premier rang desquelles, l’analyse météo, et je remercie les techniciens de Météo Consult avec qui nous avons beaucoup échangé durant la course. Ce fut une belle aventure humaine. Le secret était dans le casting, et Bruno n’a pas fait d’erreurs. »

Didier Quillot, directeur général d’Orange : « Nous sommes tous très heureux et très fiers ce soir. Les 7500 collaborateurs d’Orange ont vibré à ce grand pari technologique et à ce super résultat sportif. »

Bruno Peyron :
- Trophée :« Le Jules Verne est une course de fond. Il se gagne ou se perd un peu partout. »
- Equipage :« Notre équipage était un commando pluri-disciplinaire, les meilleurs à tous les postes afin de ne jamais être pris en défaut. »
- Peur : « L’océan Indien nous a gratifié de belles vagues. L’iceberg a ravivé quelques peurs inconscientes ! »
- Catamaran : « Ce sont les bateaux que je connais le mieux ; ils me paraissent les mieux adaptés à ces tours du monde. »
- Kersauson : « Le duel avec lui nous a manqué, ne serait ce que pour la confrontation cata/tri... ce n’est que partie remise. »
- Avenir : « L’avenir de la voile océanique passe par la polyvalence des meilleurs marins du monde qui va s’exprimer dans toutes les classes de la voile océanique, des minis aux maxis ! »

Information Mer & Media / Orange



A la une