SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

TROPHEE JULES VERNE

Peyron et ses hommes attendus ce week-end

mardi 30 avril 2002

520 milles à 21,66 noeuds de moyenne sur les dernières 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures à 10h00 ce matin : autant dire que le maxi-catamaran Orange profite pleinement de cet alizé qui le pousse à vitesse Vitesse #speedsailing soutenue vers l’anticyclone des Açores. Le géant Marseillais pointe aujourd’hui à 700 milles dans le sud-ouest de l’archipel portugais soit à moins de 2000 milles de Ouessant. Les prochaines 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures sont sous haute surveillance puisque le bateau devrait progressivement entrer dans la zone d’influence de la masse d’air chaude stationnée sur l’archipel des Açores avant de toucher l’air frais de nord-ouest généré par les dépressions qui défilent sur l’Atlantique Nord. A partir de ce moment là, ce sera un grand schuss vers Ouessant au portant et sur un seul bord !

" Nous sommes plein vent de travers, au reaching lâche Sébastien Josse qui décroche le combiné à la vacation de ce midi. Le bateau passe bien dans la mer et nous allons à bonne vitesse Vitesse #speedsailing vers l’anticyclone des Açores. Il nous reste à faire le tour de la paroisse et ensuite cap sur la France ! ". Aujourd’hui à moins de 2000 milles (soit moins de 3 700 km), le géant Marseillais a légèrement incurvé sa route au nord-ouest pour, d’une part ouvrir les voiles et moins faire souffrir le bateau à une allure trop proche du vent, et surtout pour bien se placer par rapport au centre de l’anticyclone des Açores.

" Le jeu Jeu #jeu est simple continue Sébastien : il ne faut pas trop aller jouer dans l’est pour ne pas se faire prendre dans les calmes de l’anticyclone et ne pas trop aller dans l’ouest où l’on augmenterait trop la route restant à faire ". En clair et décodé que va-t-il se passer dans les prochaines 48 heures ? Le maxi-catamaran Orange devrait ralentir à l’approche des vents instables de l’anticyclone, peut-être multiplier les empannages avant d’attraper les vents portants bien établis de nord-ouest de la bordure de l’anticyclone qui se renforceront avec le train des dépressions qui défilent actuellement dans l’Atlantique Nord.

Si le scénario des prochains jours est presque parfait, peut-on parler aujourd’hui d’ETA (Estimate Time Arrival) précise ? " Si on se fie à la globalité des phénomènes météorologiques, nous arrivons dimanche ou lundi déclare Bruno Peyron. Mais, il se peut que nous soyons ralentis, et en ce cas, nous arriverions mardi. Ou, à l’inverse, que nous accélérions brutalement et en ce cas nous pourrions arriver samedi... ". Si, vous l’aurez compris, la date d’arrivée est aujourd’hui hasardeuse, tout dépendra en fait du temps que passeront Bruno Peyron et ses hommes dans le transit alizé/bordure anticyclonique. Une fois du bon côté de l’anticyclone des Açores, le géant Marseillais ouvrira alors en grand ses voiles dans un vent progressivement de nord-ouest qui le ferait arriver " pleine balle " sur la ligne d’arrivée. Le compte à rebours a bel et bien commencé !

Ils ont dit :

Bruno Peyron : " Nous avons eu la chance de ne pas avoir un alizé trop appuyé ce qui nous a permis de faire du prés dans une mer pas trop formée et de bien progresser sur la route directe ".

Jean-Baptiste Epron : " C’est vrai que tu es partagé entre l’envie d’en profiter encore mais aussi d’arriver. Tu es à la fois plus tendu et plus détendu... Mais je pense qu’une ballade au vert, dans la forêt, avec les petits oiseaux fera aussi du bien ! "

Pierrick Garenne / Mer & Média / Orange

Voir la carte du tour du monde : Orange autour du monde



A la une