SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

TROPHEE JULES VERNE

Orange au large du désert africain

Chiorri : " Nous sommes dans un monde tout orange "

samedi 27 avril 2002

image 300 x 158Photo : JP Epron / Maxi Catamaran Orange
"C’était un peu lunaire comme décor cette nuit lâche Bruno Peyron à la vacation du jour. Il y avait comme un voile orange devant nous ". Gilles Chiorri poursuit : " Nous sommes dans un monde tout orange ". Après explication, nous comprenons que le maxi-catamaran Orange a été recouvert d’un sable... orange venu des étendues désertiques africaines. Incroyable surtout lorsque l’on pointe sur la carte la position du géant Marseillais qui se trouve à 700 milles (soit près de 1300 km) de Dakar (Sénégal). Et si le sable tapissait le pont du bateau, celui-ci depuis le milieu de la nuit a profité d’une petite rotation du vent à l’est pour gagner dans le Nord, soit sur la route directe. De plus, hier, la dernière phase de consolidation de la rotule a été faite : un vrai petit " chef d’oeuvre " !

Belle journée que ce samedi 27 avril pour le maxi-catamaran Orange qui, même s’il ne tutoie que les 220 milles parcourus en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures , suit un cap au 358 soit presque plein Nord. En clair et décodé, il profite actuellement d’une petite rotation du vent de nord-est à l’est, ce qui lui permet de se caler sur la route directe. Il pointe à près de 100 milles en latéral plus à l’est que la position d’Olivier de Kersauson, le détenteur du Trophée Jules Verne, à la même latitude. " Le côté positif de la situation est que l’angle de vent est meilleur actuellement déclare Bruno. Le mauvais côté est que l’on a une petite mer résiduelle de face assez délicate à négocier. On essaye de ralentir le bateau pour qu’il ne saute pas de vague en vague. Nous avons toujours la grand voile haute mais avons remplacé le Code 0 (ndlr : ou la Blade comme on l’appelle sur le bateau) par le solent pour éviter de faire taper le bateau ". Et si tout ce qui est bon à prendre doit être pris, le vent devrait malheureusement se renforcer et revenir au nord-est dans le courant de la nuit, ce qui obligera le bateau à incurver une fois de plus sa route à l’ouest.

Inutile de dire que de nombreux regards sont tournés sur la position de l’anticyclone des Açores qui sera la marque de parcours à virer avant de mettre le cap vers la France : " C’est sûr qu’on le surveille lâche Bruno. Pour l’instant il est un peu trop sur la gauche mais d’après les modèles météo il devrait se recaler, comme son nom l’indique, sur les Açores. Ce qui nous permettra de ne pas faire trop de chemin et de se glisser sur sa bordure occidentale ". Un indice bon pour le moral et le chrono.

Et si pour le moment le but reste de progresser sur la route en tapant le moins possible, la dernière phase de la consolidation de la rotule a été faite hier par Yves Le Blevec, Vladimir Dzalda Lyndis et Ronan Le Goff. Profitant d’une accalmie, les hommes sous la direction de l’orfèvre en la matière soit Yves ont posé la dernière, soit la troisième couche, " d’une écharpe de carbone " autour de la rotule blessée. Un vrai petit " chef d’oeuvre " de l’avis de Bruno et de Gilles.

Ils ont dit :

Gilles Chiorri : " Il faut vous avouer qu’hier nous avons mangé du foie gras et bu la dernière bouteille de vin à bord. Cela fait du bien au palais de retrouver des saveurs un peu oubliées ! "

Vladimir Dzalda Lyndis : " Je voudrais simplement dire un grand bonjour à Marseille. Car pour moi et pour beaucoup de personnes à bord, la véritable aventure Aventure ne sera vraiment terminée que lorsque le bateau sera là-bas ! ".

Pierrick Garenne / Mer & Média / Orange

Voir la carte du tour du monde : Orange autour du monde



A la une