SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Volvo Ocean Race

Les Espagnols reviennent 1ers de la course de qualification • L’équipage de Cammas se place 4e

dimanche 9 octobre 2011Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Il aura fallu 48 heures à Groupama sailing team parti vendredi à 15h00 (heure française) pour parcourir les 360 milles de l’épreuve de qualification de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace . Entre une manœuvre d’homme à la mer, un test du gouvernail de secours, des petits airs, 25 nœuds au près, puis un début de nuit au portant et pour finir, une bataille dans la pétole (zone sans vent) avec les Néo-Zélandais, la course a été intense.

Groupama 4 a terminé la course qualificative cet après-midi à 14h45, près de 7 heures après Telefonica, mais devant les Néo-Zélandais de Camper. Difficile de tirer des conclusions sur la performance des bateaux car les manœuvres de sécurité imposées par la direction de course faussent les résultats.

« L’équipage a été à fond, à 100%, dès la première nuit. Et dans la pétole, tout le monde est resté concentré à observer le plan d’eau » confie le skipper de Groupama 4. Même si les exercices ont perturbé la course, Franck Cammas tire des enseignements de cette navigation : « Nous avons été plus mauvais que notre bateau. Groupama 4, lorsqu’il est bien mené, avance comme il faut. Nous devons progresser dans les manœuvres, dans la coordination ».

Se comparer pour mieux apprendre

Naviguant en solitaire jusqu’à Palma, Franck Cammas et ses équipiers ont rattrapé en début de nuit les Néo-Zélandais de Camper.

« Pendant les 20 dernières heures, nous étions bord à bord avec Camper qui, comme nous, avait pris l’option nord d’Ibiza. Naviguer à vue nous a poussé à mieux régler le bateau et nous avons réussi à les doubler ».

Si la manœuvre d’homme à la mer n’a pas été des plus concluantes, la mise en place du gouvernail de secours sur Groupama 4 a permis de valider un système qui n’avait encore jamais été testé en situation.

« Chaque bateau a conçu son propre système de secours. Notre choix a été de construire un gouvernail qui peut se mettre en place sans avoir besoin d’arrêter le bateau. Mais la manœuvre mobilise plusieurs équipiers pendant au moins deux heures » explique Franck Cammas.

Continuer à s’entraîner

D’après le calendrier de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , il n’y a pas de navigations en flotte prévues avant le « practice day » le 28 octobre. Mais la direction de course n’interdisant pas les sorties à plusieurs bateaux, le skipper de Groupama, toujours à la recherche d’enseignements, espère profiter de cette opportunité et convaincre d’autres équipages de faire des entraînements communs. « Je pense que l’on a tous à gagner à faire naviguer nos bateaux ensemble ». En attendant, les marins de Groupama sailing team profiteront de quelques jours de congés avant de revenir à Alicante le 17 octobre.

- Info presse www.cammas-groupama.com


Ordre d’arrivée de la course qualificative

  • 1. Team Telefonica
  • 2. Puma Ocean Racing
  • 3. Team Sanya
  • 4. Groupama sailing team
  • 5. Camper with Emirates Team New Zealand
  • Abu Dhabi Ocean Racing a utilisé son moteur et n’est donc pas classé


A la une