SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Bruit de ponton

L’IMOCA lance un appel d’offre pour le MONOD60

Un monotype de 60 pieds pour le Vendée Globe 2016 ?

vendredi 1er avril 2011Christophe Guigueno

A l’instar de l’ORMA, feu la classe des multicoques de 60 pieds – 18,18 mètres – transformée en classe des MOD70 – Multicoques One Design -, l’IMOCA Imoca #IMOCA – pour International Monohull Class Association – travaille sur un appel d’offre pour la définition du MONOD60.

Il s’agit pour la classe des monocoques de 18 mètres, dont la principale course est le Vendée Globe tous les 4 ans, de définir un bateau monotype Monotype #sportboats tout comme l’ont fait les multicoques avec le MOD70. Le MONOD60 – MOD était donc déjà pris et aurait prêté à confusion – signifie MONocoque / MONohull One Design. A savoir : monocoque monotype Monotype #sportboats  !

Attention, la classe IMOCA Imoca #IMOCA n’a pas encore validé l’idée de remplacer la classe de prototypes. Mais elle lance un appel d’offre auprès des architectes navals et des constructeurs Constructeurs #Constructeurs afin d’évaluer la possibilité de lancer cette nouvelle série de voiliers de course au large. Il s’agit de définir un cadre de jauge précis et une méthode de construction qui permettrait de sortir des voiliers identiques à moindre coût. La mise en place du projet pourrait être décidée rapidement. On parle de mise en chantier d’un premier monotype pour fin 2012 (pendant le Vendée Globe).

Les objectifs sont multiples pour la Classe IMOCA Imoca #IMOCA qui craint, à juste raison, d’être victime des syndromes qui ont eu la peau de la classe ORMA (celle des multicoques). En effet, si, à la différence des multicoques de 60 pieds aujourd’hui disparus, les monocoques sont plus orientés grand large en équipage réduit que grand prix et que leur internationalisation a beaucoup mieux fonctionné, elle doit faire face à un coût de plus en plus important pour la construction d’une nouvelle machine de course. Un budget de fonctionnement sur 4 ans frise facilement la barre des 10 millions d’Euros. Un monotype aurait donc l’avantage de diminuer le prix du bateau ainsi que son coût d’entretien.

Mais plus que le coût direct du bateau, ce sont les conséquences de la monotypie qui permettraient aux teams de faire des économies tout en retrouvant un esprit de compétition à armes égales. Comme les prototypes les plus récents sont toujours les plus coûteux et les plus rapides, ils déclassent rapidement les autres bateaux tout en entretenant une surenchère sur les recherches et développements de nouveaux projets. Validés pour 8 ans et renouvelés tous les 2 Vendée Globe, ces monotypes devraient permettre de fortement diminuer les budgets tout en assurant le spectacle tout au long des compétitions du circuit.

Il se dit aussi que la Fédération Française de Voile et l’ISAF auraient été contactés et qu’elles auraient pris la décision de s’intéresser de prêt, pour une fois, à ce qui se passe en course au large. La préoccupation première de l’ISAF serait de faire respecter une certaine équité homme – femme en course au large. A partir de statistiques impressionnantes comparant la pratique féminine en voile légère à celle du large, l’ISAF a déjà insisté auprès de l’IMOCA pour que son futur monotype permette à une femme de rivaliser avec un homme en solitaire. La FFV et son M34 M34 #M34 imposant un équipage très lourd aurait même été pointée du doigt.

De son côté la FFV aurait lancé un comité d’éthique dédié à la définition d’une équipe de France de course au large. Tout comme pour l’équipe de France pour la Coupe de l’America, la première équipe qui signe un MONOD60 sera désignée Equipe de France. Mais il aurait été précisé que ce statu pouvait être transmis plus tard à d’autre compétiteurs si besoin était. On peut les croire.

Une annonce devrait être réalisée prochainement de la part de l’IMOCA concernant le projet MONOD60. Architectes navals et constructeurs Constructeurs #Constructeurs qui n’ont encore été mis en relation avec la classe peuvent les contacter via leur site internet : http://www.imoca.org/fr/index.php/contact.

Pour celles et ceux qui ne prennent pas cette idée au sérieux, sachez que d’après un informateur bien intentionné, la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace qui se doit de résoudre ses soucis de nombres d’inscrits aurait pris contact avec l’IMOCA. Leur objectif serait de travailler, eux aussi, sur un projet de monotype en définissant une jauge MONOD70.

Avec les MOD70 pour les courses en multicoque puis les futurs MONOD60 et MONOD70, la course au large passe à l’ère du monotype. C’est mieux pour le niveau de compétition, pour les finances des sponsors et la durabilité des projets. Les prototypes ne sont pas morts pour autant mais organisateurs et classes ont compris que durabilité allait aussi de pair avec écologie. Du bon sens pour un sport dit propre.



A la une