SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Barcelona World Race

de Pavant : "Notre tour du monde s’achève au bout du monde"

Groupe Bel contraint d’abandonner à Ushuaïa à cause de problèmes de quille

vendredi 11 mars 2011Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Arrivés mercredi soir à Ushuaïa, Kito de Pavant et Sébastien Audigane, ainsi que leur équipe technique, ont pu évaluer en sécurité les problèmes de quille du monocoque Groupe Bel constatés lundi dans le Pacifique. L’appendice et les zones périphériques au niveau de la coque sont trop endommagés pour espérer réparer sur place et repartir en course. L’équipage abandonne la Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace et en a informé officiellement la direction de course ce vendredi à 18h30. Le Team Groupe Bel organise désormais le rapatriement du monocoque par cargo en Europe.

« Notre tour du monde s’achève au bout du monde, » regrette Kito après plus de deux mois de course, trois océans traversés et trois caps franchis. Arrêter la course est évidemment un crève cœur pour les marins comme pour ceux qui partageaient chaque jour leurs aventures au travers de leurs écrits et leurs images. Cette décision difficile a été prise avec le soutien du Groupe Bel qui place la sécurité des hommes au premier plan.

La technique aura donc eu raison de la motivation à toute épreuve de Seb et Kito qui n’ont rien lâché pendant ces 70 jours de course. Depuis la sortie de Gibraltar, la bagarre était superbe, notamment avec Estrella Damm. En troisième position avant leur escale marathon de 48h à Wellington pour réparer leurs voiles (gennaker et spi de brise), Groupe Bel avait ensuite essuyé la colère d’ATU, une dépression tropicale que le tandem a su gérer sans encombre, laissant alors Estrella Damm à plusieurs milles dans leur sillage. A moins de 300 milles du Cap Horn, Groupe Bel pointait en 5e position avec l’ambition sérieuse de tout donner dans la bataille de l’Atlantique. Seulement, lundi après-midi, des bruits anormaux au niveau de la tête de quille ont alerté l’équipage qui a constaté que celle-ci bougeait de façon inquiétante d’avant en arrière. Les deux jours suivants ont été particulièrement stressants, afin de rallier au plus vite le port d’Ushuaïa, la quille menaçant de se détacher du bateau d’un moment à l’autre. Le passage du Cap Horn mardi aura été néanmoins une maigre mais réelle consolation pour les marins, ponctuant ainsi la traversée effective des trois océans du globe.

A Ushuaïa, tous les moyens ont été mis en place pour sortir Groupe Bel de l’eau, une manœuvre qui pourrait être réalisée demain dans la journée si les conditions le permettent (à noter qu’il neigeait ce matin à Ushuaïa). Il s’agit désormais de trouver au plus vite un cargo qui puisse rapatrier le bateau en Europe. Une opération complexe au départ de la ville la plus australe de la planète ! L’objectif de Kito de Pavant étant de refaire naviguer rapidement Groupe Bel et de poursuivre le programme de la saison IMOCA Imoca #IMOCA avec en ligne de mire, le Tour de l’Europe Tour de l'Europe #RDP13 en équipage qui partira d’Istanbul le 3 juillet.

- Kito de Pavant : "Cette décision est difficile à prendre. Nous laissons le gros du parcours de cette Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace derrière nous. C’est évidemment frustrant car il ne restait plus que l’Atlantique et nous espérions vraiment continuer la bagarre pour accrocher le podium. Mais nous sommes également heureux d’être là, sains et saufs : cela aurait pu mal tourner notre histoire Histoire #histoire  ! L’urgence maintenant est de trouver un cargo rapidement pour rapatrier le bateau en Europe, et d’être présent sur le départ du Tour de l’Europe Tour de l'Europe #RDP13 à Istanbul le 3 juillet. "

- Sébastien Audigane : "Ce n’est pas facile d’abandonner une course et surtout un tour du monde ! La voile est un sport mécanique alors ce genre d’avarie arrive, c’est notre job. L’essentiel étant que nous soyons maintenant en sécurité ! Presque 70 jours en mer, ce n’est pas rien surtout après avoir traversé 3 océans. Cette Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace avec Kito est une magnifique expérience pour moi. Malgré ces derniers jours difficiles, je n’ai envie que d’une chose : repartir et faire le Vendée Globe. Je dois être un peu fou ! Pour le moment, nous sommes encore à Ushuaïa donc je ne peux pas me projeter dans l’avenir mais il y a beaucoup de courses qui m’intéressent pour le reste de la saison."

- Info presse team Bel / www.sharingsmilestour.com


Dans la même rubrique

Barcelona World Race : Kito de Pavant : "quinquagénaire et Cap Hornier !"

Barcelona World Race : Dick & Peyron encore en tête au Cap Horn

Architecture Navale : VPLP s’exprime en Class 40

Velux 5 Oceans : Brad Van Liew 1er à passer le Cap Horn


A la une