SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Barcelona World Race

Dick & Peyron encore en tête au Cap Horn

"C’est un bel exploit de passer ce cap mythique en tête"

jeudi 3 mars 2011Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

J+62. Malgré deux escales techniques, Virbac-Paprec 3 a passé ce jeudi le Cap Horn en tête de la Barcelona World Race Barcelona World Race #barcelonaworldrace à 11h20 (heure française) après 61 jours et 20 heures de course. Depuis le départ de Barcelone, Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron ont passé les trois grands caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn) en leader de la flotte.

Les deux compères qui ne cachaient pas leur joie de passer respectivement pour la troisième fois ce « Cap des tempêtes ». Devant l’étrave de Virbac-Paprec 3 se profile l’Océan Atlantique, « leur jardin » comme le soulignait Loïck Peyron. Il reste désormais un mois de navigation semée d’embûches pour rejoindre Barcelone.

C’est votre 3e passage à tous les deux du Cap Horn, quel est votre plus beau souvenir ?

- JP : « Mon passage le plus fabuleux est mon premier passage lors du Vendée Globe 2004-2005 [1]. C’est un peu la signature du fait que j’étais enfin devenu un navigateur professionnel. Le passage du Cap avec la bôme sur le pont (ndrl : cassée une semaine avant) restera toujours un moment très fort pour moi. »
- LP : « Mon plus beau souvenir, il a vingt ans, sur le Vendée Globe 1989. C’était ma première fois… au Horn. J’avais bien aimé, mes deux frangins étaient là. C’était magique, cette rencontre au milieu de nulle part. Le pèlerinage des frères Peyron… Je leur avais lancé les K7 vidéo tournées depuis les Sables d’Olonne, avec notamment le sauvetage de Philou (nrdrl : Philippe Poupon). »

Que vous inspire le passage du Cap Horn en tête ?

- JP : « Ce n’est que du bonheur ! Pour l’instant la course se déroule correctement même si nous nous sommes arrêtés à deux reprises. Passer le Horn une nouvelle fois en tête, c’est beaucoup de choses. C’est surtout vivre une histoire Histoire #histoire forte à deux car nous prenons beaucoup de plaisir à naviguer. Ce n’est pas anodin comme aventure Aventure , il faut tout de même pousser sur les bonhommes, sur la machine. Nous sommes à fond, c’est un bel exploit de passer ce cap mythique en tête. Maintenant le nouveau challenge est d’arriver à Barcelone à la première place. »

Il reste environ un mois de course, comment vois-tu cela ?

- JP : « Déjà, c’est un soulagement de laisser les mers du Sud derrière nous. Mais la tension de la course est toujours présente. Il y a encore des écueils sur le parcours, de passages techniques comme le pot au noir. Il faudra être encore les meilleurs. Pour l’instant nous avons à peine 77 milles d’écart avec nos poursuivants Mapfre, cela va être intense ! »

Escale de 15h à Recife le 15 janvier pour avarie de rail de chariot de grand voile et une escale de 48h à Wellington le 16 février pour approvisionnement de chariot de latte de grand-voile.

- Info presse Virbac-Paprec Sailing Team / www.jpdick.com


Classement à 15h

- 1.Virbac-Paprec 3 à 6829 milles de l’arrivée
- 2.Mapfre à 72,1 milles du leader
- 3.Renault à 1513,7 milles du leader


[1Jean-Pierre Dick a passé le Cap Horn lors du Vendée Globe 2004-2005 et en tête lors de la Barcelona World Race 2007-2008 avec Damian Foxall (passage le 10 janvier 2008 après 59 jours, 18 heures et 20 min de course). Loïck Peyron a passé ce cap mythique lors du Vendée Globe 1989-1990 et en équipage lors de The Race en 2001 à bord du grand multicoque Innovation Explorer sur The Race en seconde position derrière le futur vainqueur, Club Med.



A la une