SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Nicolas Troussel : " J’y ai cru jusqu’au bout"

"j’ai eu pour la première fois l’impression de participer à une course mythique"

jeudi 18 novembre 2010Redaction SSS [Source RP]

Qu’elle est belle cette deuxième place de Crédit Mutuel de Bretagne ! A 15 heures 42 minutes 15 secondes ce jeudi, Nicolas Troussel, qui participait à sa toute première Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , a franchi la ligne d’arrivée à Pointe à Pitre et boucle ainsi ce parcours de 3539 milles nautiques en 18 jours 2 heures 40 minutes 15 secondes à moins de 3 heures 30 du vainqueur. À 8,14 nœuds de moyenne, le skipper de Plougasnou n’a pas chômé à la barre de son Pogo 40 S2. Deux options, deux grands compétiteurs, et c’est finalement le petit gars du Nord qui l’emporte sur le Finistérien…

Il aura été corsé ce Rhum, ne laissant aucun répit à la flotte qui a joué et déjoué les pièges d’une météo complexe. Jusqu’au bout Nicolas Troussel aura tout tenté pour revenir sur Thomas Ruyant qui réalise la course parfaite. La performance n’en demeure pas moins belle pour Nicolas qui participait à sa première grande épreuve sur le circuit Class40 Class40 #Class40 et qui ne s’était confronté à la concurrence qu’en équipage à l’occasion de Happy Baie début septembre à La Trinité sur mer.

« À chaud, il y a forcément un peu de déception, car lorsque je prends le départ d’une course, c’est pour la gagner. Je suis tout de même très heureux d’en terminer. C’est un peu frustrant après 18 jours de mer de terminer à moins de 4 heures de Thomas mais il a vraiment bien navigué. Sa victoire est amplement méritée. Pour une première course, le bilan est positif. »

Explique Nicolas qui, rappelons le, a récupéré la barre du Pogo 40 il y a tout juste quatre mois. Satisfait, il peut l’être, les deux hommes ont d’ailleurs tous deux amélioré le temps de référence de l’épreuve établi en 2006 par Phil Sharp en 18 jours et 10 heures.

Dès le passage de Ouessant, les deux hommes se sont démarqués, l’un prenant l’option d’une route Nord, l’autre tentant de passer par le Sud. Ils auront finalement tous deux réussi, chacun de leurs côtés à maîtriser les assauts répétés des 38 autres concurrents. En plongeant rapidement dans le Sud, Nicolas Troussel avait ses raisons.

« J’étais confiant en mon option, je sais que je vais vite au portant et je préférais tenter le tout pour le tout dans ce type de conditions. Cela n’a pas été évident au Nord pour les autres. De mon côté, je n’ai jamais eu plus de 25-30 nœuds, c’était vraiment confortable. Mais j’avoue que quand je suis descendu à la 19e place, j’ai un peu douté et si on m’avait dit à ce moment là que j’allais terminer 2e, je n’y aurais pas cru ». Et le marin d’ajouter : « quand je vois les concurrents qui ont choisi le Sud en même temps que moi à Cap Finisterre, à plus de 400 milles du finish, je me dis que j’ai quand même bien navigué. »

A mi-parcours, à force de ténacité, Crédit Mutuel de Bretagne revient dans le top ten. Régulièrement le plus rapide de la flotte, il enquille les milles à la vitesse Vitesse #speedsailing grand V et remonte finalement dès le 13 novembre à la 2e place qu’il ne quittera plus jusqu’à la ligne d’arrivée.

« J’y ai cru jusqu’au bout. Je suis revenu à moins de 40 milles de Thomas qui a finalement bénéficié de conditions plus favorables plus rapidement que moi sur les 150 derniers milles. C’était intense. J’ai passé des heures et des heures à la barre, et jusque là, j’avais bien négocié toutes les portes de sorties possibles. Je pense que ce sont les dernières 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures qui m’ont été fatales. Ce n’est pas une question de chance mais sur la fin, j’ai vraiment tiré les mauvais bords au mauvais moment. C’est le jeu Jeu #jeu … »

La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , il y rêvait depuis tout gamin… Mais le skipper de Crédit Mutuel de Bretagne n’avait sûrement pas imaginé une arrivée comme celle d’aujourd’hui : en ciré sous la pluie !

« Sur la ligne, les bateaux accompagnateurs m’ont crié un « Bienvenue à Plougasnou », c’était vraiment ça… Une belle grisaille bien de chez nous ! » S’amuse Nicolas.

Des belles images, il y en plein la tête après ces plus de 3539 milles parcourus depuis Saint-Malo. Cavalier seul sur une grande partie du parcours, c’est finalement le départ qui a le plus marqué le marin :

« la semaine à Saint-Malo, c’était vraiment quelque chose d’incroyable. Je n’avais jamais vu un engouement pareil pour une course et sur la ligne entre la Pointe du Grouin et Cap Fréhel, c’était vraiment gigantesque. Après cela en mer, une fois seul, j’ai eu pour la première fois l’impression de participer à une course mythique. C’est un sentiment que je n’avais jamais eu auparavant. »

Pour une première, Nicolas Troussel a démontré une fois encore qu’il était un marin d’exception et qu’il faut compter sur lui sur les plans d’eau de France et de Navarre dès l’année prochaine. En attendant, au programme des heures à venir :

« une bonne bière locale et un vrai bon repas. Et dès demain, ce sera bricolage sur le bateau que je dois convoyer rapidement vers Saint-Barthélemy ».

- Info presse Rivacom



A la une