SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Triomphe de Lemonchois en Guadeloupe

"il me restait l’objectif de faire le podium, même si c’était comme gravir l’Himalaya"

lundi 15 novembre 2010Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Lionel Lemonchois est le vainqueur en Multi50 Multi50 #multi50 de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum - La Banque Postale 2010. Prince de Bretagne a coupé la ligne d’arrivée à Pointe à Pitre à 17 heures 52 minutes 48 secondes (heure de Paris), sous les hourras d’un public particulièrement ému par la performance de ce double vainqueur du Rhum, toujours détenteur du record Record #sailingrecord de l’épreuve.

Double vainqueur du Rhum, toujours détenteur du record Record #sailingrecord , Lionel Lemonchois a pourtant connu quelques frayeurs, notamment lors de son problème de lashing qui a failli faire prendre à l’aventure Aventure une toute autre tonalité : « J’ai bien cru que ça allait s’arrêter » confiait Lionel en arrivant au ponton d’accueil du bassin de la Darse, salué par le son des binious.

« Mais c’était inconcevable. Un peu de repos, pas mal de temps à cogiter pour trouver des solutions et c’était reparti. Je n’avais pas la haine, juste une envie terrible de bien faire pour les producteurs de Prince de Bretagne, je ne l’ai pas fait pour moi, mais pour le projet et pour eux. Après, il me restait l’objectif de faire le podium, même si c’était comme gravir l’Himalaya ».

C’est une belle victoire et comme c’est la deuxième pour Lionel, il peut en apprécier les différentes saveurs.

« Celle-ci est différente, elle a un petit quelque chose de plus, comme une saveur de revanche sur le destin et avec des partenaires comme les miens, l’histoire Histoire #histoire est encore plus belle ».

Concernant les avaries de Crêpes Whaou ! et Actual, Lionel reconnaît que celles-ci lui ont permis de dépasser son rêve de podium, pour filer vers la victoire.

« C’est vrai que sportivement, ce n’est pas la victoire que j’avais souhaitée, mais, dans la course au large, pour gagner, il faut déjà finir… ».

Reste néanmoins une remontée spectaculaire sur la flotte après son avarie et le contrôle de ses poursuivants après avoir pris la tête.

« Avec de telles conditions météo, tout pouvait arriver, je ne pouvais donc pas me permettre de leur laisser une brèche ».

C’est un grand marin qui a réalisé cette performance, salué sur sa trajectoire vers la victoire par un autre grand vainqueur : Franck Cammas, qui avait sorti son Groupama pour l’occasion et naviguait à sa rencontre.

Le temps de course de Prince de Bretagne est de 15 jours 4 heures 50 minutes et 48 secondes, sa vitesse Vitesse #speedsailing moyenne sur l’eau est de 13,10 nœuds, sur une distance totale parcourue de 4 776 milles, le parcours théorique étant de 3 539 milles, Lionel Lemonchois a par conséquent parcouru 1000 milles de plus.

« Prince de Bretagne est un bon bateau qui va vite, j’ai fait de jolies pointes de vitesse Vitesse #speedsailing à près de 30 nœuds. Je ne me suis jamais senti en danger à son bord, c’est un super canot et je l’aime beaucoup ».

- Info presse Rivacom



A la une