Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Transat en solitaire | St Malo - Pointe à Pitre

Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2022 : le théâtre Mogador à Paris a rassemblé tous les skippers

mercredi 21 septembre 2022Information Route du Rhum

En 44 ans d’histoire Histoire #histoire , jamais il n’y a eu autant de skippers à s’élancer sur La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum - Destination Guadeloupe. Pour le 12e chapitre de la plus mythique des courses transatlantiques, ils seront 138 solitaires au départ de Saint-Malo et à destination de la Guadeloupe. Ce mercredi, sur la scène du théâtre Mogador à Paris, ils avaient répondu présents pour la conférence de presse officielle aux côtés du groupe Télégramme - propriétaire de l’épreuve – de la Région Guadeloupe - Partenaire Majeur Exclusif - des partenaires principaux – la Ville de Saint-Malo, la Région Bretagne et le CIC, des partenaires officiels, des organisateurs et des médias. De quoi lancer le compte-à-rebours avant cette nouvelle édition tant attendue dont le coup d’envoi sera donné le 6 novembre prochain à Saint-Malo, à 13h02.

C’est le temps des sourires, des retrouvailles et des rêves plein la tête. Ce mercredi, à Paris, le théâtre Mogador a rassemblé tous les skippers qui participeront à La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum - Destination Guadeloupe, des plus titrés aux plus intrépides, des plus expérimentés aux plus aventureux. Par leur présence, leur motivation et leur enthousiasme, ils démontrent plus que jamais l’attractivité et la vitalité de cette course au large mythique et pour cause : ils seront 138 sur la ligne de départ, un record Record #sailingrecord de participations en 44 ans d’existence. Ce 21 septembre, les marins des six classes se sont réunis pour la traditionnelle photo, qui marque le début des festivités, à 46 jours du grand départ.

Un plateau toujours plus international

Sur la ligne de départ, il y aura 8 engagés chez les Ultims et autant en Ocean Fifty Ocean Fifty #multi50 . 37 IMOCA Imoca #IMOCA seront de la partie, 55 Class40 Class40 #Class40 ainsi que 16 dans la catégorie Rhum Multi et 14 en Rhum Mono. Parmi les concurrents, 5% sont des femmes (7 engagées), présentes en IMOCA Imoca #IMOCA , en Class40 Class40 #Class40 et en Rhum Mono. Le plateau est aussi l’illustration de l’internationalisation de la course au large. En effet, 14 nationalités seront représentées, dont un skipper japonais et un skipper chinois. Au total, 20% des participants sont étrangers. Par ailleurs, la moitié des skippers français sont résidents ou originaires de Bretagne d’où sera donc donné le départ. On compte également 6% de Guadeloupéens parmi les concurrents.

Des nouveautés pour vivre le départ encore plus intensément à Saint-Malo à partir du 25 octobre

Comme tous les quatre ans, Saint-Malo s’apprête à vivre au rythme de ce grand évènement pendant les 13 jours de village qui précèdent le départ. Tout est réuni afin que l’expérience soit la plus inoubliable pour les centaines de milliers de spectateurs attendus. Ainsi, dans un village grand public gratuit et ouvert à tous, plus long d’un jour (13 au lieu de 12) d’une superficie de 70 000m2 (soit 15% de superficie en plus par rapport à la dernière édition), avec la flotte regroupée le long des quais emblématiques de la course, aux pieds d’Intra-Muros et du Palais du Grand Large.

Pour la première fois, les Ultims seront amarrés aux côtés des autres participants au cœur de la cité dans les bassins Vauban et Duguay-Trouin. Les visiteurs pourront les admirer depuis les quais ou du haut de la Grande Roue CIC - Le Télégramme installée pour l’occasion à l’entrée du village.

Parmi les innovations de cette année, les concurrents paraderont à proximité des côtes malouines et dans les écluses au moment de rentrer dans les bassins afin de faire découvrir leurs bateaux aux passionnés et aux curieux. Ces derniers pourront admirer les Ultims et les Ocean Fifty Ocean Fifty #multi50 le mardi 25 octobre, les IMOCA le mercredi 26, les Class40 le vendredi 28 et les Rhum Multi et Mono le samedi 29. À l’arrivée en Guadeloupe également, les festivités s’annoncent grandioses autour du village du Mémorial ACTe, lieu de culture et de mémoire, où se rejoindront marins, médias et grand public du 11 novembre au 4 décembre. Mais aussi dans les villages de la Marina du Bas-du-Fort du 11 au 27 novembre et à Basse-Terre du 10 au 13 novembre. Enfin, les concurrents paraderont, après leur arrivée, dans les eaux paradisiaques des îles de Guadeloupe.

Rendez-vous est pris dès le 25 octobre à Saint-Malo et à partir du 11 novembre en Guadeloupe.

Ils ont dit :

Francis Joyon (IDEC), vainqueur de La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum – Destination Guadeloupe 2018 en Ultim Ultim #Ultim #multicoque , remet son titre en jeu Jeu #jeu

« C’est un souvenir incroyable ! Pas du fait que j’ai gagné, mais surtout de la lutte mano a mano avec François Gabart. On part début novembre, c’est l’inconnue météo. C’est une course qui est très forte à ce niveau-là. C’est quand même 15 tonnes de bateau qui s’élèvent au-dessus de l’eau et malgré l’état de la mer, ça rend les choses fascinantes ! »

Paul Meilhat (Biotherm), vainqueur de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018 en Imoca, remet son titre en jeu Jeu #jeu

« Il y a 4 ans, quand j’ai gagné La Route du Rhum – Destination Guadeloupe, il y avait beaucoup de joie et de bonheur. Ce sont 4 ans de souvenirs qui remontent : la famille, les amis, les proches… Ce sont des moments extraordinaires. L’intensité est très forte, c’est un sprint qui dure 10 jours. Ceux qui partent mal n’ont pas la chance de revenir derrière. Il faut trouver le petit curseur, ne pas casser au début et maintenir un rythme très élevé. Depuis le dernier Vendée Globe, la flotte Imoca est exceptionnelle et les meilleurs marins du monde vont se confronter ! »

Armel Tripon (Les P’tits Doudous), vainqueur de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018 en Ocean Fifty, remet son titre en jeu

« Le Rhum c’est un peu une drogue, c’est une course qui me galvanise : une victoire c’est une sorte de consécration. Elle est inscrite dans l’imaginaire de tous les navigateurs. Cette course est d’une rare intensité. Cette année, le niveau monte, il y a de plus en plus de concurrents, des marins très motivés, acharnés… Le plateau est beau ! »

Yoann Richomme (Paprec – Arkea), vainqueur de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2018 en Class40, remet son titre en jeu

« J’ai gagné l’édition 2018 et ça fait partie des grosses pierres qui ont construit ma carrière. La Route du Rhum, c’était un rêve, la course que l’on suit quand on est gamin. Il y a un historique de dingue ! C’est l’engagement du début qui est hyper fort, hyper intense. Il faut vraiment se donner à fond les 5, 6 premiers jours. La Class40, c’est la plus grosse des catégories, près de la moitié de la flotte avec des bateaux assez sensationnels. Ça nous promet un beau match ! »

Philippe Poupon (Flo), Vainqueur de La Route du Rhum 1986, inscrit en Rhum Multi

« Il est évident que quand on gagne La Route du Rhum ça marque ! C’est une course qui a lieu tous les 4 ans donc il faut réussir à mettre son nom sur la liste des vainqueurs. Ce n’est pas facile ! Un homme ou une femme qui part seul sur un bateau ça émeut, ça fait rêver. On sait que c’est une course qui est dure, qui peut être très dure. On est seul sur des engins incroyables, ça impressionne. La course s’est fait sa légende, la première en 1978, un petit trimaran qui double un grand monocoque, de quelques secondes, c’est magique. »

Willy Bissainte (Tradysion Gwadloup), skipper Guadeloupéenn, inscrit en Rhum Mono

« La Route du Rhum – Destination Guadeloupe arrive chez moi en Guadeloupe. Pour moi, c’est la plus belle chose. C’est quelque chose de magique. Cette course, c’est l’aventure Aventure  ! On va passer presque trois semaines en mer. Les Rhum Mono, c’est la classe des bateaux anciens, la classe des amateurs, la classe accessible pour des gens comme moi qui ne sommes pas des professionnels et qui n’avons pas de gros budgets. C’est l’origine de la Route du Rhum ! »



A la une