SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Voiles de Saint-Barth

Wild Horses remporte la 1re édition

L’équipage féminin de White Wings prend la 2e place des Classic

dimanche 11 avril 2010Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Après trois premiers jours de régates disputées sur des parcours différents, variés, tactiquement et sportivement exigeants, la direction de course et Luc Poupon avaient programmé en clôture d’une première édition des Voiles de Saint-Barth déjà unanimement louée, un tour complet de l’île de Saint-Barthélemy, soit 22 milles de régate entre les roches et dans un alizé qui de toute la semaine, jamais n’aura faibli. Et pour que l’esprit festif de l’événement soit parfaitement respecté, c’est sur une même ligne de départ et dans la même et unique procédure que les 23 voiliers étaient dès 11 heures invités à s’élancer.

Dès l’entrée en procédure, un énorme grain tropical noyait le plan d’eau et les équipages sous des trombes d’eau. Quelques minutes plus tard, le ciel se déchirait enfin et, comme c’est souvent le cas, un calme blanc envahissait l’entrée du port de Gustavia et la ligne de départ. Les voiliers patientaient quelques instants, toutes voiles battantes, et la direction de course pouvait renvoyer une procédure, dans un alizé reprenant ses droits à plus de 18 noeuds de secteur est. La bouée de dégagement, mouillée à moins d’un mille du départ, donnait lieu à un sévère embouteillage, et au spectaculaire déboulé sur deux amures différentes des deux "géant", Sojana en tribord et Rambler en bâbord. Le ton était donné, et cette dernière manche des Voiles de Saint-Barth s’envolait avec la même tonicité que ces devancières de la semaine. En juste deux heures, le formidable plan Reichel/Pugh « Rambler » en terminait avec un parcours rendu tactique par les nombreuses marques de passage.

Dominateurs sans partage avec quatre victoires sur quatre courses disputées, les hommes de George David restaient modestes dans leur triomphe, toutes pensées mobilisées au moment du franchissement de la ligne d’arrivée pour leur ami récemment et accidentellement décédé, l’Australien Peter Doriean.

Comme l’avait annoncé le tacticien du bord, l’américain Ken Read, le meilleur hommage que les 20 hommes qui constituent l’équipage pouvaient rendre à leur "teammate", c’était "de donner tout au long de la régate le meilleur d’eux mêmes". Le grand ketch Sojana s’est toute la semaine appliquée à tenter de suivre le rythme effréné du Maxi américain. L’alizé puissant l’a lui aussi bien aidé à naviguer au maximum de son fabuleux potentiel. En vain. Le déficit de vitesse Vitesse #speedsailing du plan Farr était trop important pour que les hommes de Peter Holmberg, épaulés par les Français Loïck Peyron, Lionel Péan et Jacques Vincent, puissent espérer s’imposer. Les écarts demeurent pourtant minime, et de seulement 10 petites minutes.

C’était le grand match du jour, qui avait dès hier, après la belle victoire des filles du W 76 White Wings, soulevé l’enthousiasme des équipages et spectateurs des Voiles de Saint-Barth. Faraday Rosenberg et ses 15 équipières allaient elles renouveller leur performance, remporter la manche du jour et l’emporter du même coup au classement général face à son sistership Wild Horses à Donald Tofias et ses boys. L’incertitude aura planée tout au long des 22 milles théoriques du parcours lancé autour de Saint-Barthélemy. De plus en plus à l’aise dans ses options de route millimétrées, White Wings prenait de nouveau un départ plein de culot et enroulait la bouée de dégagement largement en avance sur Wild Horses. Les deux grands Classe W 76 fonçaient sous le vent de l’île et c’est à l’occasion des longs bords de louvoyage dans une mer de plus en plus formée que les filles allaient baisser légèrement de rythme. Suffisamment pour permettre le retour de Tofias qui venait sur un ultime rush de portant, l’emporter de 4 malheureuses secondes. La victoire revient donc à Wild Horses dans un Groupe des Classiques particulièrement excitant, haut en couleur et tout en élégance, avec la présence toujours inspirée sur les lignes de départ de Kate, voilier aurique récemment construit sur plan Mylne.

Ils ont dit

- Robert Velasquez (L’espérance) :"Great week ! great races ! We’ll be back next year ! Mes garçons ont été fantastiques et nous sommes ravis d’avoir gagné cette première édition des "Voiles de Saint-Barth", en remportant de surcroît toutes les manches..."

- Karl James (Sojana) : "Nous nous sommes bien battus avec Rambler. il y a eu quelques engagements très chauds lors des passages de bouée. Nous avons pris beaucoup de plaisir à naviguer cette semaine, avec un très bel équipage qui nous a permis de tirer le meilleur de Sojana. Je vais à présent me consacrer à un autre géant, Ranger, le grand J Class qui va régater à Antigua face à son adversaire de toujours Velsheda..."

- Les bons mots de Loïck Peyron (Sojana) : "2009 a été une année étrange ; pour la première fois en trente ans, je n’ai pas traversé l’Atlantique à la voile !" "On m’a remis la "Red Cap". Me voilà adoubé ! Je suis à présent un vrai marin !"

- Ken Read (Rambler) : "Cette belle semaine de régate ne nous fait bien entendu pas oublier la disparition de notre ami Peter Doriean. Tout l’équipage s’est montré très professionnel tout au long des régates. Nous n’oublierons pas Peter. La vie continue. Rambler va poursuivre son programme aux Etats Unis. Quant à moi, beaucoup de travail m’attend désormais avec le magnifique projet "Puma Ocean Racing".

- Marlies Sanders, White Wings : "Notre équipage est volontairement composé exclusivement de filles. Nous sommes 16 au total, sous la houlette de notre skipper Faraday Rosenberg. L’ambiance à bord est fantastique, avec une très grande solidarité. Tout le monde s’entraide en permanence. Il y a un véritable "team spirit". Nous régatons quasiment en match race face à Wild Horses qui est un Class W76 absolument identique au nôtre, sauf qu’il est lui placé aux mains de garçons. Il existe donc une vraie rivalité entre nous. Notre première journée n’a pas été extraordinaire car elle nous a surtout servi d’entraînement. Mais nous avons vite trouvé nos marques, terminant deuxième de la manche N°2, et l’emportant hier. La dernière journée était donc décisive car si nous l’avions emporté, nous serions revenus à la hauteur des garçons en nombre de points, et nous aurions gagné la régate au bénéfice de la dernière manche gagnée. Cela a failli être le cas ! L’ambiance est extraordinaire à terre, car il semble que tout le monde nous a soutenu et aurait aimé nous voir gagner. Cette semaine a été fantastique et nous faisons déjà des plans pour revenir l’an prochain."

- Info presse Mer & Média / www.lesvoilesdesaintbarth.com/


Classement général de la première édition des Voiles de Saint-Barth

Groupe Classic (CLA) après 4 courses
- 1 : "Wild Horses", Donald Tofias ( (Classic / Etats Unis D’am) 5 points (Détail courses : 1,1,2,1,)
- 2 : "White Wings", Faraday Rosenberg ( (Classic / Etats Unis D’am) 7 points (Détail courses : 2,2,1,2,)
- 3 : "Duende", Randy West ( (Classic / Saint Barthelemy Yacht Club) 14 points (Détail courses : 3,3,3,DNC ,)
- 4 : "Kate", Philippe Walwyn ( (Classic / Grande-Bretagne) 16 points (Détail courses : 4,DNS ,4,3,)

Groupe Multicoques (M2K) après 4 courses
- 1 : "Escapade", Greg Dorland ( / Etats Unis D’am) 5 points (Détail courses : 1,1,DNS ,1,)

Groupe Racing (RAC) après 4 courses
- 1 : "Lost Horizon", James Dobbs ( (J 122 / Antigua) 4 points (Détail courses : 1,1,1,1,)
- 2 : "Puffy", Patrick de Marchelier ( (Swann 45 / Saint Barthelemy Yacht Club) 8 points (Détail courses : 2,2,2,2,)
- 3 : "Black Hole", Jeroen Hin ( (First 40.7 / Great Britain) 15 points (Détail courses : 3,HTP ,3,3,)
- 4 : "Malachite", Pierre Mancy ( (A 40 / C V de St Quentin) 17 points (Détail courses : 5,3,4,5,)
- 5 : "Lancelot", John Shanholt ( (First 40.7 / Etats Unis D’am) 20 points (Détail courses : 4,HTP ,DNS ,4,)

Groupe RACING CRUISING (R_C) après 4 courses
- 1 : "L’esperance", Robert Velasquez ( (First 45 F5 / Antilles Hollan) 4 points (Détail courses : 1,1,1,1,)
- 2 : "Speedy Nemo", Raymond Magras ( (Dufour 34 / Saint Barthelemy Yacht Club) 8 points (Détail courses : 2,2,2,2,)
- 3 : "Pocket Rocket", David Cullen ( (J 109 / Irlande) 12 points (Détail courses : 3,3,3,3,)
- 4 : "Lil’e", Tanguy Fox ( (Requin / Saint Barthelemy Yacht Club) 18 points (Détail courses : 6,4,4,4,)
- 5 : "Thula", Max Imrie ( (Baltic 39 / Etats Unis D’am) 19 points (Détail courses : 4,5,5,5,)
- 6 : "Corban", Daniel Harper ( (Swann 42 / United States O) 23 points (Détail courses : 5,6,6,6,)
- 7 : "Baladin", Raphael Magras ( (Feeling 30 / Saint Barthelemy Yacht Club) 30 points (Détail courses : 7,9,7,7,)
- 8 : "Ormeau", Alain Charlot ( (Oceanis 473 / Club de Voile du Lac D’orient) 33 points (Détail courses : 9,8,8,8,)
- 9 : "Iznogoud", Christophe Baudoin ( (Surprise / Ctre Nautique de St Barthelemy) 35 points (Détail courses : 8,7,DNS ,HTP ,)

Groupe SUPER YACHT (SUP) après 4 courses
- 1 : "Rambler", George David ( (Maxi / Etats Unis D’am) 5 points (Détail courses : 1,1,1,2,)
- 2 : "Sojana", Marc Fitzgerald ( (Farr 115 / Great Britain) 8 points (Détail courses : 2,2,3,1,)
- 3 : "Moneypenny", James Swartz ( (Swann 601 / United States O) 11 points (Détail courses : 3,3,2,3,)
- 4 : "Nix", Nico Cortlever ( (X 612 / Suisse) 17 points (Détail courses : 4,4,DNS ,4,)



A la une