SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

TROPHEE JULES VERNE

Orange fait face à l’anticyclone de Ste Hélène

Peyron va passer par l’Est ou par le Brésil ?

lundi 11 mars 2002

Il gonfle un peu au centre, se décale vers l’ouest pour revenir ensuite vers l’est, ferme la porte de l’Atlantique Sud aujourd’hui pour mieux se recentrer entre les continents africain et américain après-demain... Cet anticyclone de Ste Hélène est décidément bien taquin et complique la situation. Le maxi-catamaran Orange se doit de choisir : faut-il se risquer à l’est et couper la dorsale anticyclonique au risque de faire du près pendant plusieurs jours ou faut-il " longer " les côtes sud-américaines, multiplier les empannages dans du vent faible, et se glisser cahin-caha le long de cette fameuse dorsale ?

image 300 x 150
Photo : JP Epron / Maxi Catamaran Orange

Avec 433 milles parcourus en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures à 18,06 noeuds de vitesse Vitesse #speedsailing moyenne à 12h00, le maxi-catamaran Orange a retrouvé ses appétits de géant. Il glisse actuellement à plus de 20 noeuds de vitesse Vitesse #speedsailing sous grand-voile à un ris et trinquette et se trouve à 400 milles dans l’est de Recife (Brésil). " Nous sommes au près bon plein actuellement dans un bon 25 noeuds de vent de sud-est lâche Benoît Briand à la vacation. C’est très humide et il fait assez chaud mais il est impossible de laisser quoique ce soit d’ouvert. Sur le pont chacun y va de sa tenue. Il y en a qui sont en ciré complet et pieds nus, d’autres en short avec le haut du ciré. Il y a un peu de tout ! ".

Et si le maxi-catamaran Orange suit un cap sud/sud-ouest (au 193°), on voit qu’il a décidé de glisser le long des côtes sud-américaines et qu’il va contourner la zone de haute pression de l’anticyclone de Ste Hélène par l’ouest. Il faut savoir que dans l’hémisphère Sud, les vents, pour ce qui est d’un anticyclone, tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si le maxi-catamaran Orange cherche à contourner celui-ci par l’est, il devra faire du près dans du vent mou tandis que s’il le contourne par l’ouest, il aura également du vent mou mais au portant. " La situation est moins pire que ce nous avions hier déclare Gilles Chiorri à 13 heures ce jour. Hier, l’anticyclone barrait littéralement l’accès au Grand Sud, aujourd’hui on voit qu’il laisse une porte possible à l’est et à l’ouest. Maintenant on sait que les maxi-catamarans ne sont absolument pas performants au près dans des petits airs. Aussi, faire plusieurs jours de près dans un vent faible n’est pas la solution à suivre. Il vaut mieux passer par l’ouest et multiplier les empannages, même dans du petit temps, sachant que nous devrions toucher le train des grandes dépressions en dessous des 30° Sud ". " Nous avons fait du slalom géant en multipliant les empannages dans l’Atlantique Nord lâche Bruno Peyron maintenant nous allons faire de même dans le sud. Mais cet endroit est connu de tous comme étant très fluctuant et la situation peut évoluer aussi très vite. Il faut se méfier ici et ce n’est jamais simple ! Par contre, lorsque l’on voit le train des dépressions qu’il y a en-dessous, c’est costaud... ". Un Grand Sud que le maxi-catamaran Orange ne devrait découvrir que dans trois ou quatre jours.

A chacun ses lectures...

"Je ne savais même pas que j’étais assis dessus !" lâche Bruno à 13h00. Sur quoi ? Et bien sur les petits cadeaux préparés par la Shore Team pour le passage de l’Equateur... Chaque membre d’équipage a eu ainsi un petit livre pour améliorer leur ordinaire. A savoir un livre de cuisine pour Jean-Baptiste Epron en charge de l’avitaillement, un livre sur la mécanique pour Sébastien Josse en charge de... la mécanique, un dictionnaire sur la météo pour le navigateur Gilles Chiorri et ainsi de suite... " Cela nous a donné un bon bol d’air souffle Benoît Briand et c’était vraiment sympa de voir chacun découvrir son petit cadeau ! ".

Le saviez-vous :

La chasse au poids est omniprésente sur ce type de bateau. Et lorsqu’il faut gagner du poids, il est évident que les effets personnels de chaque membre d’équipage sont réduits à leur plus simple expression. Ainsi, sur le maxi-catamaran Orange, chaque équipier a eu droit à 25 kilos d’effets personnels, tenues de navigation comprises...

Pierrick Garenne / Mer & Media / Orange

Voir la carte du tour du monde : Geronimo vs Orange


Dans la même rubrique

TROPHEE JULES VERNE : Orange passe enfin l’équateur

image 300 x 158Photo : JP Epron / Maxi Catamaran Orange

TROPHEE JULES VERNE : Peyron et ses hommes laissent le record à Peter Blake

image 300 x 149Opération centrage des poids à bord d’Orange. Photo JB Epron.

No Limit : La réparation du monocoque de VDH presque terminée

image 300 x 150Photo reportage de Bernard Gergaud qui a visité le chantier Gamelin pour suivre la fin des travaux sur Adrien. Ci dessous : le nouveau puits de quille et la coque en aluminium dans le chantier.

TROPHEE JULES VERNE : Orange veut déloger Enza entre Ouessant et l’équateur


A la une