SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vitesse

Alexandre Caizergues vise les 100 Km/h

"J’ai également l’ambition de reprendre le record de vitesse"

vendredi 6 novembre 2009Redaction SSS [Source RP]

Le provençal Alexandre Caizergues, détenteur du record Record #sailingrecord du Monde de vitesse Vitesse #speedsailing en kitesurf Kitesurf #Kitesurf sur 500 mètres, deuxième meilleur performer de tous les temps à la voile avec une moyenne de 50,57 nœuds établie l’année dernière, est de retour sur son spot fétiche à Luderitz en Namibie avec l’intention de reprendre son bien chipé par l’hydroptère le 6 septembre. Objectif la barre des 51,36 nœuds voire plus ! Entretien avec Alexandre…

1) Te voilà à nouveau en Namibie pour ces fameux records de vitesse Vitesse #speedsailing en kitesurf Kitesurf #Kitesurf « Luderitz Speed Challenge ». Quelles sont tes ambitions sur cette session ?

- Je veux clairement garder le record Record #sailingrecord du Monde de vitesse Vitesse #speedsailing en kitesurf Kitesurf #Kitesurf . J’ai également l’ambition de reprendre le record Record #sailingrecord de vitesse toutes catégories et pourquoi pas de dépasser la barre mythique des 100 km/h soit environ 54 nœuds. Je suis, en tout cas, prêt aussi bien physiquement, mentalement et techniquement pour atteindre ces objectifs.

2) Peux-tu nous décrire le spot et ses conditions météorologiques ?

- Nous sommes sur le même spot que l’année dernière à savoir la seconde lagune de Luderitz. C’est un lieu extraordinaire car la fréquence du vent est d’exception et ce dernier est puissant avec souvent plus de 50 nœuds ! Le vent est canalisé dans la vallée ce qui fait un effet d’accélération. Nous courons lorsque la marée descend ou monte mais pas à marée basse ou à marée haute ce qui demande beaucoup de vigilance et ne laisse pas de nombreuses heures pour effectuer nos tentatives (3 à 10 runs par session). Cet endroit est assez magique. Nous sommes à proximité par exemple de plusieurs mines de diamant et puis la ville de Luderitz est étonnante. Nous sommes à plus de 350 km d’une autre ville et le bourg est vraiment d’un autre siècle !

3) Combien de temps restez-vous en stand by et quelles sont tes plus gros concurrents sur le Luderitz Speed Challenge ?

Les riders restent en stand by ici jusqu’au 28 novembre. Nous venons tout juste de débuter cette grande session de vitesse. Il y a un sacré plateau de concurrents sur cette épreuve avec les meilleurs spécialistes mondiaux de la vitesse en kitesurf. Je pense à l’Américain Rob Douglas, à Seb Cattelan, Manu Taub, Christophe Prin-Guenon… Cette concurrence, cela permet de rester en pleine concentration. Nous n’avons pas beaucoup le droit à l’erreur sur ce type de compétition. On garde la pression.

4) Quels risques prenez-vous ?

- A un peu moins de 100 km/h, il est clair que nous prenons des risques car à cette vitesse, l’eau devient dure. Alors une chute peut faire des dégâts physiques (dos, genoux, cervicales). Mais ces risques sont mesurés. Nous travaillons toute l’année afin de faire attention aux grosses chutes. Nous apprenons à chuter notamment. Et puis il faut dire que cela commence à faire un moment que l’on navigue à ces vitesses.

5) Les premiers jours de navigation sont souvent importants pour se mettre dans le bain. Quelles sont tes sensations ?

- Ces premiers jours de navigation (43 nœuds dans un vent médium pour Caizergues) permettent de se préparer. Se sont de véritables sessions d’entraînement. On teste le matériel. On décide des bonnes configurations d’ailes. On retrouve les sensations et puis il faut, à nouveau, s’habituer à ce système de marée.

6) Avec quel matériel es-tu venu en Namibie ?

- J’ai emporté un seul modèle d’aile F One, la Bandit 3, avec plusieurs tailles de 7 à 9 m2. J’ai trois planches. J’ai embarqué celle du record de l’année dernière (50,57 nœuds). Nous avons travaillé sur des nouvelles formes, nouveaux shapes et nouveaux ailerons en aluminium avec un profil asymétrique.

7) Comment s’est déroulée ta saison depuis ce record retentissant ?

- Pas mal de sollicitations médiatiques et puis une belle fête avec mes amis à mon retour l’année dernière en France. J’ai ensuite été au salon Salon #Salonnautique nautique pour de nouvelles rencontres. En janvier, j’ai repris l’entraînement en Afrique du Sud à Cape Town. Il était important de revenir assez vite à ma passion et à ma préparation physique et technique. En février, j’ai été au Maroc puis en avril j’ai remporté mon troisième titre mondial de vitesse en kitesurf chez moi à Port Saint-Louis. J’ai enchaîné avec le Mondial du Vent que j’ai remporté en longue distance face aux meilleurs. Puis début juin, j’ai été partagé ma passion avec la communauté irlandaise de kitesurf, un grand moment. Juillet, l’île Maurice pour une session de 15 jours de vagues pour le plaisir et le meeting international F One. Enfin, j’ai continué ma préparation au Portugal (freestyle et vagues) avant la dernière ligne droite. C’est-à-dire deux mois de préparation à Port Saint-Louis pour le « Luderitz Speed Challenge » aux côtés de mon coach physique Franck Martini et de mon équipementier afin d’enchaîner les sessions dans le mistral.

- Info presse T.Blondel / www.alexcaizergues.com/


Alexandre Caizergues

- Né à Marseille le 14 mars 1979
- Originaire de Port Saint-Louis du Rhone

- Trois fois champion du Monde de vitesse de 2007 à 2009
- Recordman du Monde de vitesse en Kite
- Record du Monde toutes catégories septembre 2009

Quelques chiffres

- 51,36 nœuds : record du Monde de Vitesse absolu à la voile réalisé par l’hydroptère le 6 septembre 2009
- 50,57 nœuds : deuxième meilleur performance octobre 2008 Namibie Alexandre Caizergues
- 49,09 nœuds : record du Monde de vitesse en planche à voile Antoine Albeau 5 mars
- 46,82 nœuds : le record de Finian à l’Automne 2004, il met fin à l’hégémonie du voilier Yellow Pages
- 500 mètres : la longueur du spot
- 1986 : Pascal MAKA est le premier windsurfer à homologuer un nouveau record avec 38,86 nœuds.



A la une