SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Vendée Globe

Jean Le Cam : "un projet commun avec Vincent Riou"

"L’objectif [de la Transat Jacques Vabre] reste de finir placé"

jeudi 8 octobre 2009Redaction SSS [Source RP]

Ne pas cesser de naviguer est un des leitmotivs de Jean Le Cam depuis des années qu’il écule les circuits de course au large. Quel que soit le support, sur l’eau on continue d’apprendre, d’engranger de l’expérience. Fidèle à ses principes, Jean enchaîne les courses en Figaro comme en multicoque de 50 pieds. En attendant de pouvoir se relancer dans la construction d’un nouveau bateau pour le Vendée Globe 2012-2013.

Tour de Bretagne, Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015  : même si ce n’est pas sur un 60’ pieds IMOCA Imoca #IMOCA , Jean Le Cam n’arrête pas de naviguer ?

- "J’ai eu la chance d’être appelé par Nicolas Lunven comme par Yves Le Blévec pour les accompagner respectivement sur ces deux courses. Comme j’ai toujours considéré que pour continuer à progresser, il ne faut jamais cesser de naviguer, je n’ai pas hésité une seconde."

Justement, en naviguant avec Nicolas Lunven, tu es au contact d’une nouvelle génération de jeunes coureurs qui débarquent sur le circuit Figaro ?

- "Et c’était très, très intéressant. Ça faisait un an et demi, depuis la Transat AG2R Transat AG2R #TALM avec Gildas Morvan, que je n’avais pas fait de Figaro. J’imaginais, qu’à force, les évolutions étaient un peu figées, avec la monotypie, et j’ai découvert qu’on pouvait encore progresser sur les voiles, sur des détails. Nicolas a beaucoup travaillé ces points-là et on avait un bateau vraiment très rapide. C’est passionnant parce que ça te montre à quel point les marges de progression sont vastes en course au large."

Et maintenant, c’est la préparation de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 avec Yves Le Blévec…

- "On apprend à se connaître… et à découvrir le potentiel du bateau. J’ai navigué à bord une partie du Grand Prix de Fécamp, puis lors du Grand Prix de St Quay Portrieux que nous avons bien terminé. On a fait notre qualification et on va continuer à s’entraîner pour être fins prêts sur la Jacques Vabre. L’objectif reste de finir placé et pourquoi pas, de gagner. Mais, ça se passe bien, on se trouve facilement."

Justement, retourner naviguer sur des multicoques, c’est un retour aux sources ?

- "Oui et non. Oui, parce que cela reste des bateaux qui vont vite et que le plaisir de la glisse en multicoque ne change pas. Non, parce que la classe Multi50 Multi50 #multi50 a imposé des règles qui font que les bateaux restent assez sages et faciles à naviguer : pas de foils, pas de mâts basculants, des hauteurs de mâts limitées… A l’inverse des dernières évolutions de l’ORMA (les multicoques de 60 pieds), on reste dans des bateaux que l’on peut maîtriser en équipage réduit. Les Multi50 Multi50 #multi50 sont bien adaptés à la course au large, ce sont des bateaux très marins."

Mais l’objectif reste toujours le Vendée Globe 2012 ?

- "Plus que jamais… On a choisi cette année de partir, en collaboration avec Vincent Riou, sur le montage d’un projet commun. Actuellement, mon équipe technique a rejoint celle de Vincent pour la construction de son nouveau PRB. J’espère bien que d’ici quelques mois, je pourrai lancer la construction de mon propre bateau."

Deux bateaux qui seront donc identiques ?

- "Disons, deux bateaux qui seront tous les deux issus de la somme de nos expériences communes avec Vincent. Nous avons déjà, chacun, deux Vendée Globe derrière nous ; nous en avons tiré des enseignements, on compare nos points de vue. A partir du même moule, nous allons essayer de mettre en commun notre expérience. Ensuite, il y aura sûrement des détails qui correspondront à la philosophie de chacun. On sait que plusieurs projets d’envergure se mettent en place. Notre idée est de dire qu’à deux, on est forcément plus intelligents que chacun dans son coin. Sans compter que mutualiser les moyens permet aussi de faire baisser les coûts."

Et ce serait à nouveau VM Matériaux ton partenaire ?

- "Ce serait logique… Nous avons de très bonnes relations et je serais ravi de pouvoir porter à nouveau leurs couleurs. Maintenant, le contexte économique n’est pas des plus faciles. Je pense que nous serons en mesure de prendre une décision dans le premier trimestre de l’année 2010. Une chose est sûre, l’envie de repartir ensemble est présente des deux côtés."

A plus court terme, quels sont les projets de Jean Le Cam ?

- "Retourner naviguer sur Actual Interim, le bateau d’Yves Le Blévec. Et pour aujourd’hui, embarquer sur le semi-rigide du Centre d’entraînement de Port-la-Forêt pour aller observer les 60 pieds IMOCA Imoca #IMOCA qui s’entraînent pour la Transat Jacques Vabre…"

Retrouvez l’interview de Jean Le Cam à un mois du départ de la Transat Jacques Vabre en cliquant sur le lien suivant : www.jeanlecam.fr/multimedia/sons.asp

- Info presse Agence Mer & Média / www.jeanlecam.fr



A la une