SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Marseille International Match Race

Le Kiwi Adam Miniprio remporte l’épreuve française

Victoire du Néo Zélandais en finale face au Français Matthieu Richard

dimanche 15 mars 2009Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Le français Mathieu Richard s’est battu jusqu’au bout pour défendre son titre mais Adam Minoprio a eu le dessus sur le dernier match... Le Néo Zélandais est donc le vainqueur du Marseille International Match Race, première des 10 étapes du World Match Racing Tour World Match Racing Tour #WMRT 2009.

Quinze neoeuds de vent étaient normalement attendus aujourd’hui en rade sud de Marseille pour courir les phases finales du Marseille International Match Race. Mais, ce dernier s’est fait attendre et n’est rentré que vers midi : les premiers flights ont été lancés avec 6 nœuds de vent établis... un petit temps pour des finales de champions !

Deux français, Iehl et Richard, étaient engagés sur les demi finales, mais ces dernières ont été fatales pour Damien Iehl, qui ne remporte aucune manche aujourd’hui. Une contre performance puisque depuis le début de l’épreuve il semblait que rien ne pourrait l’arrêter. Mathieu Richard quant à lui sauve la mise face au jeune Mirsky : il représente l’Equipe de France de Match Racing dans cette finale.

Il aura fallu lancer 3 flights pour départager les équipages de Adam Minoprio (10e) et de Mathieu Richard (3e mondial) sur cette finale. Ils ont successivement remporté la première et la seconde course, mais c’est sur la « belle » que Minoprio obtient le sésame malgré de belles actions de Mathieu Richard (vainqueur du MIMR 2008)

- Adam Minoprio : « C’est un victoire inattendue ! C’est la première fois que nous sommes invités au Marseille International Match Race, et que naviguons dans la rade. Les meilleurs mondiaux étaient présents, nos victoires lors du Round Robin sur le Champion du Monde en titre Ian Williams et sur Ed Baird (Barreur d’Alinghi) en quart de finale nous ont donné de l’assurance. C’est sans pression que nous avons abordé cette dernière journée de courses, car pour nous l’objectif était déjà atteint. Nous sommes ravis et fiers ! »

- Mathieu Richard : « Globalement nous sommes très contents de cette entrée dans le World Tour même si nous éprouvons une petite déception pour la finale. Nous sommes très contents de nos quart et demi-finales contre de sacrés client comme Sébastien Col et Mirsky. Nous avons été costauds techniquement et mentalement. Nous perdons la finale sur les départs car le parcours était très lisible et les départs étaient essentiels, or on en rate 2 sur 3… C’est aussi un bilan très positif pour Marseille qui a été à la hauteur du World Tour tant en terme de la qualité de l’organisation Organisation #organisation que du plateau. Bravo au YCPR qui peut être fier du travail accompli. »

L’équipage de Mathieu Richard : Greg Evrard (APCC Voile Sportive), Olivier Herlédant (APCC) et Yannick Simon (SN Baie de St Malo)

- Damien Iehl : « Notre championnat est globalement une réussite. On a un peu raté notre première journée dans le petit temps mais ensuite on n’a pas perdu un match pendant deux jours et ce devant les 10 meilleurs mondiaux. Par contre, en demi-finale aujourd’hui, nous avons subi une pression supplémentaire et du coup nous n’avons pas été très bons devant Minoprio. Cela nous montre sur quel secteur il nous faut travailler. J’ai progressé mais dans ces matches là je dois rester plus calme, garder du recul. Si on y parvient on sera très forts même si 4e d’une telle épreuve c’est déjà bien. Dans l’ensemble c’est donc super positif avec la bonne intégration de Devan Le Bihan comme régleur. C’est juste frustrant de ne pas avoir le droit de disputer nos chances lors de toutes les épreuves car une victoire en Allemagne l’an dernier et deux demi-finales ce n’est pas le hasard. Mais bon ça viendra ».

L’équipage de Damien Iehl : Devan Le Bihan (CN Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. ), François Verdier (APCC Voile Sportive), Fred Guilmin (APCC)

- Seb Col : « Nous sommes forcément déçus de ne pas voir pu faire mieux. Ce n’est jamais plaisant de rater des opportunités. Mais nous débutons une nouvelle dynamique avec Pascal (Rambeau) à la tactique et nous avons besoin de temps. Ce n’est pas évident de débuter par une épreuve du WDT surtout que la Mistral nous a privé d’entraînements préalables. Cela nous a empêché de tenir le choc dans des matchs très serrés comme le quart de finale contre Mathieu. C’est sûr que le niveau est de plus en plus relevé et que cela se joue à peu de choses. Avec quatre équipages qui venaient des Louis Vuitton Séries à Auckland, les deux jeunes équipages de Minoprio et Mirsky se sont entraînés sans relâche tout l’hiver chez eux dans l’hémisphère Sud et une équipe de France de qualité dans laquelle l’émulation joue à plein cela va être de plus en plus dur. Cela fait que des Hansen et Ian Ainslie, qui ne sont pourtant pas des manchots, ne tiennent pas le choc aujourd’hui. D’ici fin mai, et la prochaine étape du World Tour, nous allons disputer la Congressionnal Cup dans deux semaines et participer à trois stages d’entraînements. »

L’équipage de Sébastien Col : Pascal Rambeau (SR Rochelaises), Christophe André (YCPR) Christian Scherrer (YCPR) Gilles Favennec (SN St Quay Portrieux)

- Marc Bouet, entraîneur national : « Le bilan est positif avec des places de 2, 4 et 6. Cela aurait pu être mieux mais le niveau se resserre et des jeunes arrivent comme Minoprio ou Mirsky. Ce sera un championnat très difficile.

Mathieu le débute avec 20 points en poche, c’est bien ! L’an dernier, Mathieu et son équipage avaient tendance à être champions du monde des Round Robin et à moins bien faire par la suite, là ils ont fait l’inverse. C’est mieux car c’est rare que le premier équipage sorti des Round Robin remporte l’épreuve, ce n’est pas la peine de s’épuiser dans les phases éliminatoires.

Pour Sébastien Col, cette course venait peut-être trop tôt car il doit trouver des automatismes avec son nouveau tacticien Pascal Rambeau ce qui est normal. Ils pensaient faire des Grade 1 avant l’entame du circuit en mai jusqu’à ce que le MIMR devienne une épreuve du WDT.

Damien Iehl termine premier de ceux qui ne sont pas invité à toutes les épreuves du World Tour et comme à chaque fois il montre qu’il y aurait largement sa place. Aujourd’hui il n’a pas très bien marché mais je me demande s’il n’a pas une pression supplémentaire quand il arrive dans les phases finales du fait justement d’être obligé de prouver davantage que les autres. Mais globalement c’est une bonne semaine pour Damien et son équipage. Comme pour l’équipe de France. »

- Info presse Com Elles & Effets / FFV / www.mimr.fr


Dans la même rubrique

France Match Racing : Alexis Littoz Baritel maîtrise le match-racing français

Match Racing Féminin : Claire Leroy double son titre mondial

Marseille International Match Race : Mathieu Richard élu à Marseille devant Paolo Cian

Marseille International Match Race : Sébastien Col bat Cian pour K-Challenge


A la une