SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Trophée Jules Verne

Cammas & Cie en 6 jours 6 heures 24’ à l’équateur

Nouveau record pour Groupama 3 sur la première partie du tour du monde

mercredi 30 janvier 2008Redaction SSS [Source RP]

Le passage de l’équateur est le premier temps intermédiaire qui permet de faire le point sur la capacité d’un candidat à s’adjuger le Trophée Jules Verne. Avec près d’une journée d’avance sur le parcours de référence autour du monde, Groupama 3 capitalise 408 milles de marge et s’octroie le meilleur temps jamais réalisé par un voilier entre Ouessant et l’équateur : 6 jours 6 heures 24 minutes !

En naviguant déjà dans l’hémisphère Sud ce mercredi après-midi, Groupama 3 confirme ce qu’il avait déjà démontré l’été dernier en s’octroyant quatre records dans l’Atlantique : s’il n’a aucun complexe dans les vents supérieurs à 25 nœuds par rapport au maxi catamaran de Bruno Peyron, il s’avère sans conteste le plus rapide des multicoques géants en dessous de quinze nœuds de brise ! Car pour arriver sur la ligne de changement d’hémisphère en six jours 6 heures et 24 minutes, alors que les conditions météorologiques n’ont pas été très favorables, il faut bien que le potentiel du trimaran soit à la hauteur… « La vitesse Vitesse #speedsailing de Groupama-3 est étonnante tout en restant très sécurisante : ces multicoques géants sont des métronomes quand on analyse la moyenne à la fin de la journée ! On arrive en un peu plus de six jours à l’équateur, ce qui est le meilleur temps réalisé pour l’instant. C’est une bonne surprise. Pourtant la fenêtre n’était pas très favorable avec beaucoup de trous de vent et il a fallu se battre… Je pense que nous aurions pu mettre cinq jours avec un bon enchaînement, comme celui qu’a eu Francis Joyon ! » indiquait Franck Cammas à la vacation de ce mercredi midi.

Groupama 3 franchissait la ligne de changement d’hémisphère ce mercredi à 15 heures 15 (heure française). Repartis à plus de vingt nœuds dès le début de l’après-midi, Franck Cammas et ses neuf équipiers vont recommencer à accroître leur avantage sur Orange II puisque celui-ci naviguait encore dans le Pot au Noir il y a trois ans, jour pour jour. En effet, les alizés de l’hémisphère Sud se présentent bien : du secteur Sud-Est 15 nœuds à l’équateur, ils vont passer rapidement à une brise d’Est forcissant. L’accélération à plus de 25 nœuds est donc déjà programmée avant la fin du jour et ce, au moins jusqu’au week-end ! « La prochaine question stratégique est le contournement de l’anticyclone de Sainte Hélène et l’entrée dans les 40es : à priori, il y a une ouverture devant et il faut la saisir. Si nous faisons aussi bien que Orange II, nous serons très contents. Nous n’avons pas de complexe vis-à-vis du détenteur du Trophée Jules Verne dans le Grand Sud… Il sera simplement difficile de faire mieux sur cette tranche de parcours... »

Le maxi catamaran avait en effet mis 7 jours 5 heures 22 minutes pour atteindre la longitude du cap de Bonne Espérance car il avait profité d’une situation météorologique très favorable lui permettant alors de piquer très tôt, cap au Sud-Est, et donc de raccourcir sensiblement la route qui impose habituellement de longer les côtes brésiliennes jusqu’à l’île Trinidade avant d’obliquer vers Cape Town. Or, ce phénomène semble bien se réitérer sur l’Atlantique Sud, ce qui mettrait Groupama 3 sur des rails pour attraper un front argentin ! En attendant, le trimaran géant démontre qu’il n’a pas de problème de vitesse Vitesse #speedsailing , surtout dans les petits airs, qu’il ne craint pas de faire du près et qu’il allonge la foulée dès quinze nœuds de vent réel. Ce score à l’équateur est un premier encouragement sur les traces de Phileas Fogg et de son domestique Jean Passepartout…

Passage à l’équateur

Passage de la ligne par Groupama 3 mercredi 30 janvier à 15 h 15 fr
De Ouessant à l’équateur 6 jours 6 heures et 24 minutes (Groupama 3-2008)
Avance sur le temps de référence établi par Geronimo en 2003 (6j 11h 26’) 5 heures 2 minutes
Avance sur le passage à l’équateur de Orange II en 2005 (7j 02h 56’) 20 heures 32 minutes

- Franck Cammas : « Nous n’avons pas eu de très bonnes conditions depuis le départ de Ouessant ce qui nous a obligés à pas mal manœuvrer. A ce moment là, la fenêtre était plus favorable dans l’hémisphère Sud et là, elle se présente bien pour glisser sous l’anticyclone de Sainte Hélène. Ce n’est finalement pas capital de gagner du temps jusqu’à l’équateur mais bien à l’entrée dans les 40es. Nous allons découvrir ensemble le Grand Sud, le froid, l’inconfort, l’océan Indien. Groupama 3 accélère très vite mais s’arrête aussi très vite… Il faut beaucoup d’attention à la barre. Nous sommes assez fatigués aujourd’hui mais il y a deux à trois jours à venir qui seront assez stables pour récupérer. Quand il fait chaud, le quart de repos monte sur le pont pour prendre l’air et ça discute pas mal ! Je suis très content et très fier d’être avec cet équipage. Je suis le plus jeune à bord, mais tout le monde a quelque chose à dire : nous échangeons au maximum les informations et je n’ai pas souvent à arbitrer... »

« Je ne regrette pas d’être parti à cette date parce que nous étions en fin de stand-by et l’enchaînement dans l’Atlantique Sud s’annonce bon : la situation est un peu similaire à celle de Bruno Peyron en 2005. Nous avons dû, comme lui, nous décaler vers l’Ouest pour contourner le Pot au Noir et, même comme ça, nous avons eu parfois du vent à trois nœuds… Pendant un quart d’heure, on s’est vraiment posé des questions ! Ce mercredi midi, nous sommes au près légèrement abattu et l’équateur devrait être franchi dans trois heures : la mer est magnifique et beaucoup de gens aimeraient bien être à notre place ! Être en avance sur le record Record #sailingrecord est toujours gratifiant et, pour l’instant, Orange II est virtuellement 400 milles derrière. Mais nous savons qu’il nous rattrapera parfois sur ce tour du monde… »

Info presse Welcome On Board / www.cammas-groupama.com


Repères du Trophée Jules Verne

- Temps à battre : 50 jours 16 heures 20 minutes et 4 secondes - Vitesse moyenne : 17,89 noeuds
- Record détenu par Bruno Peyron, à bord du maxi catamaran Orange II, depuis mars 2005.

Les chiffres du jour

- Départ le 24 janvier à 7h50’17’’ TU
- Arrivée avant le samedi 15 mars 2008 à 00h09’21’’ TU

Jour 6 à 7h 45’ TU

  • Distance parcourue sur l’eau en 24 heures : 423,3 milles
  • Distance parcourue depuis le départ : 2 993 milles
  • Distance par rapport à l’arrivée : 21 537 milles
  • Moyenne du jour 6 : 17,64 noeuds
  • Moyenne depuis le départ : 20,78 nœuds
  • Avance par rapport à Orange II : 439,4 milles

- cartographie sur : http://cammas-groupama.geovoile.com/julesverne

L’équipage de Groupama 3
- Franck Cammas / Franck Proffit / Stève Ravussin / Frédéric Le Peutrec / Loic Le Mignon / Sébastien Audigane / Ronan Le Goff / Jan Dekker / Jacques Caraës / Yves Parlier
- Expert météo à terre : Sylvain Mondon (Météo France)



A la une