SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Trophée Jules Verne

Cammas autour du monde en équipage

Départ depuis Ouessant pour le trimaran Groupama 3

jeudi 24 janvier 2008Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

A 8h 50’ 17’’(heure française), les dix hommes de Groupama 3 se sont élancés pour le Trophée Jules Verne. Ils doivent franchir cette même ligne, entre le cap Lizard et le phare du Créac’h, après avoir viré les trois caps, avant le 15 mars à 01 heure 09 minutes 21 secondes (heure française) pour s’adjuger le record Record #sailingrecord autour du monde. Un chrono détenu par Bruno Peyron depuis 2005 en 50 jours 16 heures 20 minutes 4 secondes.

Dans une jolie brise de secteur Nord-Ouest d’une quinzaine de nœuds sous grand voile à un ris et trinquette, Groupama 3 filait à plus de 25 nœuds en route vers le cap Finisterre lorsqu’il est passé ce jeudi matin devant Claude Le Breton, le représentant du WSSRC (World Sailing Speed Record Record #sailingrecord Council). « La nuit a été tranquille et nous nous sommes arrêtés devant Ouessant jusqu’à 7h00 quand le vent est passé à l’Ouest-Nord Ouest. Nous nous sommes élancés rapidement pour tenter de profiter d’un front dans l’hémisphère Sud… Le départ a été un peu mouvementé à cause du courant de la marée : il y avait un gros clapot assez désagréable avec une mer de face ! Cinq minutes après, le vent est rentré à 27 nœuds et a progressivement tourné puisque, à 14h30, nous sommes sous gennaker avec une brise de Nord-Nord Est » indiquait Franck Cammas en début d’après-midi.

Le cap Finisterre en soirée

Les conditions météorologiques étaient bonnes pour cette première journée de mer puisque la brise tournait progressivement au secteur Nord en forcissant à vingt-cinq nœuds, puis le vent devait passer à l’Est près des côtes espagnoles en atteignant plus de trente-cinq nœuds. Groupama 3 bénéficiait, en effet, du passage d’un front sur la Bretagne, poussé par un anticyclone qui se décalait vers l’Est : longeant d’abord la bordure orientale de ces hautes pressions, Franck Cammas et son équipage devraient ensuite s’échapper rapidement sur une mer belle le long des côtes du Portugal, puisque la brise viendra de la terre. Seul bémol à ce programme bien cadré, un renforcement temporaire à l’approche du cap Finisterre par effet Venturi : « Nous devrions empanner vers 17h-18h afin de passer assez près du promontoire espagnol mais la nuit prochaine s’annonce très ventée au large de La Corogne, avec plus de quarante nœuds d’Est. Nous allons prendre nos précautions pour préserver le matériel mais cela ne durera pas : le vent va un peu mollir ensuite le long de la péninsule ibérique… Le bateau va facilement à trente nœuds mais il faut faire attention à l’état de la mer : la gestion d’un tour du monde n’est pas la même que sur un record Record #sailingrecord de quatre jours ! » précisait le skipper de Groupama 3.

Les premières 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures devraient donc permettre à Franck Cammas et ses neuf équipiers de pointer au large de Lisbonne dès demain matin, vendredi. A plus de 27,6 nœuds de moyenne les six premières heures, Groupama 3 possédait déjà plus de 34 milles de marge sur le temps de référence de Bruno Peyron… Il faut souligner que la trajectoire du trimaran géant est optimale depuis le départ de Ouessant grâce à cette bascule rapide du vent vers l’Est alors qu’Orange II avait dû s’écarter des côtes bretonnes avant de pouvoir piquer sur l’Espagne. Reste que la suite du parcours annonce déjà une première embûche : autour de l’archipel des Canaries règne une zone de vents instables et faibles qui devrait ralentir la progression du maxi-multicoque… Un coup de frein qui ne devrait durer que quelques heures samedi mais qu’il est difficile de prédire avec précision en terme d’intensité et de temps. La sortie rapide de ce piège permettrait à l’équipage de retrouver les alizés africains de secteur Nord-Est pour franchir l’équateur en six jours.

Info presse Welcome On Board / www.cammas-groupama.com


Repères

- Départ le jeudi 24 janvier 2008 à 7h50’17’’TU / 8h50’17’’ heure française
- Date limite pour battre le record : Samedi 15 mars 2008 à 00h09’21’’ TU / 01h09’21’’ heure française

Les chiffres du jour

- Groupama 3 à 15h15 TU (16h15 heure française)
- Latitude : 45°55,42 N- Longitude : 08°25,72 W
- Vitesse instantanée : 28,6 noeuds - Cap : 248°
- Vitesse moyenne sur les 4 dernières heures : 27,9 noeuds
- Avance thérorique sur le record : 34,3 milles
- Retrouvez une cartographie détaillée sur : http://cammas-groupama.geovoile.com/julesverne

L’équipage de Groupama 3

- Franck Cammas / Franck Proffit / Stève Ravussin / Frédéric Le Peutrec / Loic Le Mignon / Sébastien Audigane / Ronan Le Goff / Jan Dekker / Jacques Caraës / Yves Parlier
- Expert météo à terre : Sylvain Mondon (Météo France)

Record 5 – Trophée Jules Verne

- 21 760 milles, au départ d’une ligne définie virtuellement entre l’île de Ouessant et le Phare du Cap Lizard (Angleterre). Tour du Monde en équipage en laissant à bâbord les Caps de Bonne Espérance, Leeuwin, Horn.
- Temps à battre : 50 jours 16 heures 20 minutes et 4 secondes - Vitesse moyenne : 17,89 noeuds
- Record détenu par Bruno Peyron, à bord du maxi catamaran Orange II, depuis mars 2005.
- Temps à battre de Ouessant à l’équateur : 6 jours 11 heures 26 minutes (Geronimo en 2003)

Les records établis par Groupama 3

- Mai 2007 : Route de la Découverte (Cadix -San Salvador), 3 884 milles
- 7 j 10 h 58 min 53 sec, à la vitesse moyenne de 21,7 nœuds (- 2 j et 2 h / précédent record)
- Juin 2007 : Miami - New York, 947 milles
- 1 j 11 h 5 min 20 sec, à la vitesse moyenne de 27 nœuds (- 18 h / précédent record)
- Juillet 2007 : Plus grande distance en 24 heures
- 794 milles, à la vitesse moyenne de 33,08 nœuds (27 milles de plus que le précédent record)
- Traversée de l’Atlantique Nord (New York - Cap Lizard), 2 925 milles
- 4 j 3 h 57 min 54 sec, à la vitesse moyenne de 29,26 nœuds (- 4 h et 26 min / précédent record)



A la une