SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course au large

L’ORMA marine un 70 pieds monotype

Vincent Lauriot-Prevost planche sur le projet de nouveau… trimaran ?

mardi 10 juillet 2007Redaction SSS [Source RP]

La fin des 60 pieds… fin 2009
L’ORMA 60 est morte. Voici l’ORMA 70. Dans la foulée du projet de catamaran monotype Monotype #sportboats présenté par Coutts et Cayard mais destiné à des courses inshores, les nouveaux chefs de l’Ocean Racing Multihull Association a décidé un nouveau "plan" sur dix ans basé sur l’étude d’un monotype Monotype #sportboats de 70 pieds lui-aussi, mais destiné au large cette fois-ci. Et rien qu’au large. Voici le communiqué de présentation.

La fin des 60 pieds… fin 2009
En 2010, les trimarans protoypes pourraient donc laisser la place à des monotypes de 10 pieds de plus.

Les années 80 ont représenté l’avènement du multicoque avec de nombreux projets fabuleux, mais trop souvent surdimensionnés pour l’époque. Dès lors, l’ensemble des acteurs a souhaité redéfinir un cadre de jauge avec des dimensions strictes… C’est la naissance des 60’ multicoques…une jauge qui se fédérera ensuite au sein d’une classe, l’ORMA (Ocean Racing Multihulls association), régie selon une jauge ouverte. Après 15 années et des aventures diverses, la classe Orma, représentant à ce jour 5 teams sportifs Teams Sportifs #TeamsSportifs , est en pleine mutation depuis la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum 2006 : changements de statuts, évolution du Conseil d’administration, nomination d’un nouveau président, Patrick Chapuis et d’un directeur exécutif, Franck David.

Juin 2007 : Après une large concertation avec tous les acteurs (Armateurs, Skippers, Organisateurs…), le Conseil d’Administration de l’ORMA, représenté par les armateurs Groupama, Banque Populaire, Sopra Group et le président Patrick Chapuis, lance une démarche innovante et ambitieuse pour travailler sur l’avenir de la classe à l’horizon 2009-2019 en étudiant en profondeur la possibilité de la faire évoluer vers une forme One Design océanique plus fiable et plus abordable. Dès maintenant l’ORMA lance les études nécessaires à la conceptualisation du prototype tout en développant une démarche marketing afin de séduire et recruter de nouveaux couples armateur / skipper ainsi qu’un sponsor de classe.

Le cap est donné…Repositionner résolument le multicoque ORMA dans un univers de Course au Large en valorisant nos forces (performance, esthétisme et technologie)… à la découverte de nouveaux horizons, avec une priorité affirmée à l’ OFFSHORE (le grand large) et à l’international.

Ce nouveau projet « ORMA 2009-2019 » s’articule autour de 3 axes de travail et d’études visant à définir les fondamentaux d’une classe renouvelée qui devrait être officiellement présentée en décembre 2007, lors du prochain salon Salon #Salonnautique nautique.

“Elargir nos horizons…” Et imaginer une autre vision du multicoque océanique

1. Lancement d’une étude sur un multicoque One Design de 70’ : un bateau combinant performance, fiabilité, sécurité et maîtrise des coûts. Le Multi One Design 70’, dessiné par le cabinet d’architectes VPLP (Vincent Lauriot-Prevost) sera le fruit de 15 années de recherche et développement dans une classe aujourd’hui mature au niveau technique et technologique. Ce concept devant être le bateau de référence pour les 10 prochaines années en multicoque océanique avec un objectif de stabilité et de visibilité de notre sport sur 2009-2019.

- • Grand large, performance et élite sportive
- • Courir à armes égales et relancer l’intérêt sportif
- • Maîtrise des coûts
- • Ouverture à l’international

2. La refonte du programme sportif avec une à deux courses transocéaniques annuelles (solitaire – double - équipage suivant les années) et un circuit annuel Européen condensé et rythmé sur 5 semaines : un véritable tour de l’Europe Tour de l'Europe #RDP13 , au cœur des plus grandes capitales. Cette refonte passera également par une véritable stratégie événementielle axée sur le public, les Relations Publiques clients, l’esprit festif et la lisibilité du challenge sportif. L’aspect organisationnel devant être confié, sous la forme d’appels d’offres, à des organisateurs reconnus du monde sportif.

- • 1 à 2 Grandes Transats /an : Priorité au LARGE avec des aventures humaines et un circuit fort en émotion.
- • Création d’un Tour Européen : un véritable événementiel populaire associant des courses de ralliements en équipage et des étapes festives dans les plus grandes villes d’Europe. Période : 10 juin au 15 juillet

3. Un repositionnement Marketing & MEDIA : L’ORMA va également redéfinir son mode de fonctionnement et ses objectifs : Imaginer, animer, promouvoir et vendre. En étant co-producteur aux côtés de prestataires - partenaires de l’ensemble des opérations liées au Multicoque One Design (événements, Production image, contrat média,…).

- • Des partenariats « sponsor Officiel de classe » optimisés, innovants et pérennes
- • Des accords de production / diffusion seront passés avec des médias partenaires. Cette démarche sera accompagnée par un plan d’achat média financé par les cotisations des membres actifs du circuit et le sponsor officiel de la classe.

La classe ORMA confirme sa volonté de poursuivre sa nécessaire mutation vers un projet maîtrisé, sécurisé et pérenne et une vision d’avenir au niveau technologique, sportif, économique et médiatique. Les études approfondies (Multi One Design, programme et fonctionnement de la classe) permettront ainsi aux armateurs actuels et futurs de s’engager officiellement le 1er décembre 2007 dans la construction d’un Multi One design sur la base d’un programme sportif et de médiatisation solides et pluriannuels.

Notre ambition est clairement une ouverture vers l’international afin de sensibiliser de nouveaux acteurs (skippers, armateurs, sponsors et médias) au niveau Européen.

Un projet fédérateur qui suscite déjà l’intérêt de nombreux acteurs Européens.(CF ce qu’ils en pensent…)

Le projet ORMA 2009 – 2019 en chiffres…

Sur le plan sportif
- 32% de jours de course annuel en plus…garantissant d’autant une exposition Exposition #Exposition médiatique, des opportunités d’opérations de Relations publiques et un challenge sportif.
- 7 à 9 pays accueilleront chaque année le championnat des Multicoques ORMA (Europe, Amérique du sud, Caraïbes,…)
- Une classe animée par les plus grands skippers de Course au Large (Cammas, Bourgnon, Peyron, Lemonchois, Bidégorry et prochainement de nouvelles recrues Françaises, Helvètes, Anglo-saxonnes et Scandinaves,…)

Sur le plan Financier :
- 40% de gain sur l’achat du bateau type Multi One Design.
- 100% de l’investissement sponsoring Sponsoring #Sponsoring bateau sera sécurisé par une offre assurance flotte

Sur le plan Médiatique :
- 1,5 M d’euros d’achat d’espace média avec nos médias partenaires.
- La puissance des partenaires-armateurs engagés sur ce circuit permettra d’étoffer très largement ce plan média.
- Le circuit ORMA actuel représente en moyenne suivant les années, 15 M d’euros annuel de retombées médiatiques.


Voir en ligne : Info presse Welcome Onboard / www. multicoques-orma.com


Ce qu’ils en pensent…

“I’ve really enjoyed my time in the ORMA60 fleet, and I’m looking forward in the future to a new boat, new fleet and new challenges in these great racing machines. Offshore Challenges Sailing Team will certainly be interested in putting a campaign together”
- Ellen MacArthur,Grande-Bretagne ; Skipper

OC Events words - “Its hard to imagine the Atlantic Ocean racing scene without the big racing trimarans – we look forward to seeing the development of a new class in the future”
- Mark Turner, Grande-Bretagne ; CEO de Offshore Challenges

« Une classe Orma new look pour la Route du Rhum 2010 : Un monotype, qui conservera ce que les 15 ans d’expérience et de développement entre les concepteurs, les constructeurs et les teams techniques , ont produit de mieux pour répondre aux principes fondamentaux qui sont : Modernité et Performance , Sécurité , Fiabilité et Longévité , ainsi que Maîtrise des coûts »
- Vincent Lauriot Prevost, France ; Cabinet d’architecte VPLP

« Pour moi le monotype est un passage obligé vers la rentabilité d’un projet et l’internationalisation du circuit. L’exemple a été flagrant en créant la D35 sur le lac Léman ou la class Extrême 40. Solidité et maîtrise des coûts sont les 2 points forts de ce nouveau projet. »
- Stève Ravussin, Suisse ; Skipper 60’ Multicoque

« Les multicoques 60 pieds ont atteint depuis les 4 dernières années leur maturité technologique incluant ainsi sur un même bateau ce qui se fait de mieux dans le monde des voiliers de compétition : carènes issus de recherche en bassins, mât orientable dans toutes le directions, dérives à fletner, foils courbes, safrans relevables, systèmes hydrauliques complexes, voiles moulés, etc. Ces multicoques sont ainsi devenus les voiliers les plus performants, ceux qui procurent de loin les plus belles sensations et apportent le plus beau spectacle mais ils sont aussi devenus des bateaux très complexes à mener et à gérer, des voiliers aux comportements très fins et qui demandent beaucoup de « doigté » et d’expérience tant à leurs équipes sportives qu’à leurs équipes techniques. Tout cela freine l’arrivée de nouveaux skippers et sponsors qui appréhendent difficilement l’approche de tels projets.

La monotypie (liée à un programme bien structuré) apporte des réponses claires et sécurise de façon évidente des équipes qui sont intéressées par de tels bateaux mais qui sont très frileuses face aux problèmes à résoudre (élaboration du budget, conception architecturale, création d’une équipe, assurance, longévité technique, visibilité à long terme,,.).

C’est une voie qu’on se doit de proposer pour faire vivre ces magnifiques bateaux et continuer à rêver face aux images et aux sensations qu’ils nous procurent ! »
- Franck Cammas, France, Skipper 60’ Multicoque

« Engagé depuis 1998 dans le championnat ORMA, Groupama en est aujourd’hui un des acteurs majeurs et souhaite poursuivre cette aventure avec ces bateaux extraordinaires qui font rêver le public. Nous espérons que ce projet sera de nature à séduire armateurs, skippers et partenaires dans une nouvelle dynamique de la classe ORMA. »
- Roger Lair, France ; Direction de la communication Groupama

« En 1991, des navigateurs parlaient de créer une monotypie, personnellement j’étais à l’époque contre, il restait beaucoup trop d’évolutions techniques à apporter aux trimarans de 60’, chaque année des progrès spectaculaires apportant performances, sécurité et fiabilité ont permis de faire évoluer ces bateaux d’une façon incroyable, jusqu’a ces dernières années ou sur cette courbe d’évolution nous avons approché du sommet avec les matériaux existants actuellement.

C’est donc inévitablement, compétition oblige, que pour être toujours plus performant, plus léger, il a fallu jouer avec les diminutions des coefficients de sécurité, au détriment bien sur de la fiabilité, ce qui n’est pas en soi un problème quand on a les moyens financiers d’assumer comme c’est le cas en Formule 1 automobile.

Ces trimarans océaniques sont merveilleux, j’ai un plaisir passionnel autant à participer au développement technologique, qu’a naviguer à fond la caisse en course, en solitaire, en double, ou bien en équipage.

Aujourd’hui, il faut bien se rendre à l’évidence, la conjoncture économique n’est pas au mieux, il y a de plus en plus de courses de bateaux organisées à travers le monde, l’intérêt médiatique est donc un peu plus dilué, heureusement qu’il reste toujours des fidèles supporters passionnés.

Ce projet de Multicoque One Design est donc maintenant un choix rationnel, plus sécurisant pour des sponsors potentiels avec trois arguments forts... la fiabilité des machines, la relance de la classe sur le plan sportif (tous à armes égales) et l’ouverture à l’international, notamment vers les anglo-saxons et les nordiques avec un beau circuit Européen et toujours ces grandes transats magiques et populaires en France et bientôt en Europe.

Il me reste donc à vous souhaiter une pleine réussite dans la mise en place de ce beau circuit. En attendant bonnes navigations à fond sur un flotteur »
- Laurent Bourgnon, Franco-Suisse ; Vainqueur Route du Rhum 94 et 98

« La monotypie va permettre une redéfinition des règles. C’est un projet réaliste dans le contexte actuel : recherche d’optimisation de l’intérêt sportif et des retombées médiatiques en rapport aux investissements consacrés. Actuellement, au sein de l’Orma, celui qui a le nouveau bateau gagne ! Il y a donc une légitimité incontestable d’aller sur un projet de type Multi One Design avec comme objectif de consacrer plus de temps à naviguer et étoffer notre programme course plutôt que de réaliser 50% du temps des chantiers techniques de maintenance ou développement des bateaux. »
- Pascal Bidégorry, France ; Skipper 60’ multicoque

« Team Ocean aura comme objectif principal d’aligner un trimaran One Design dès la Transat Jacques Vabre 2009…Le projet One design va booster inévitablement la classe Orma parce que les étrangers vont forcément être rassurés par l’idée d’avoir des bateaux fiables, simples et spectaculaires... De plus, certains sponsors ne vont pas vouloir attendre le Vendée Globe 2012 pour communiquer... la route du rhum 2010 restera incontournable avec les multicoques... On garantit le même spectacle avec des budgets restreints et un vrai programme océanique pluriannuel : de quoi ravir les futurs sponsors. »
- Yvan Bourgnon, Franco-Suisse ; Skipper 60’ Multicoque

« J’ai navigué à plusieurs reprises sur les Décisions 35, je considère que les Suisses ont réalisé une bonne monotypie. Dans cet esprit, je pense que le projet Multi One Design 70’ est une bonne chose…un projet ambitieux qui permettra, je l’espère, de poursuivre l’aventure sur les multicoques 60’, le plus fabuleux bateau que je connaisse… »
- Jean-baptiste Levaillant, France ; Equipier 60’ et Voilier « Incidences »

« Le multicoque a fait énormément pour la voile et le public et il est amené à un bel avenir…Tous les nouveaux projets étrangers (Coutts - Cayard, Extrême 40, Décision 35,…) tendent vers le multicoque, c’est un signe fort. Dans ce développement, les français ont un rôle majeur…Ils doivent aujourd’hui valoriser 20 années d’expérience et de développement dans ce domaine. Ce projet de Multicoque One Design, plus fiable, excitant et performant devrait permettre de rassurer des partenaires et des armateurs…Il représente pour la classe ORMA une véritable possibilité d’expression durable… »
- Patrick Chapuis, France ; Président de la Classe ORMA

"Bringing the One Design idea into offshore multihull racing is the best thing that can happen. The ORMA 60’s are the most facinating race boats on earth - making them one design and a touch safer makes the class even better and more accessible for any sailor, including myself".
- Knut Frostad, Norvège ; Vainqueur Nokia Oops Cup 2006 ; Skipper Volvo Ocean Race

"Le nouveau projet de Multi One Design océanique ORMA aurait le mérite de fédérer tous les acteurs de la course au large en multicoque autour d’un nouveau projet fort. Un projet fort parce qu’il tire les enseignements du passé en orientant la classe vers la course au large, en garantissant l’équité sportive et en mettant en place un système de contrôle des coûts."
- Antoine Koch, France, Skipper 60’ multicoque Sopra Group



A la une