SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Velux 5 Oceans

Stamm : « La bouée sous le vent est à 8000 milles ! »

Départ dimanche du tour du monde en solitaire avec escales

mercredi 18 octobre 2006Redaction SSS [Source RP]

Bernard Stamm décrit ainsi la première étape de la Velux 5 Oceans Velux 5 Oceans #Velux5Oceans entre Bilbao et Freemantle en Australie : « un grand parcours banane, avec un long bord au portant de 8000 milles… » du surf Surf #Surf , de la glisse, tout ce qu’il aime, qu’ils aiment, tous.

Evidemment, il y a quelques petits bémols naturels, liés, en particulier, à la météo, mais le skipper de Cheminées Poujoulat est confiant et surtout ravi de repartir sur un tour du monde. « On peut faire le tour 100 fois, ce n’est pas répétitif, c’est différent à chaque fois. Si tu traverses la France, tu ne peux pas dire que tu la connais, c’est un peu la même chose. Dans les deux ans qui viennent, j’aurai normalement fait trois tours du monde (Velux 5 Oceans Velux 5 Oceans #Velux5Oceans , Barcelona Race et Vendée Globe), je suis sûr que ce sera un nouveau voyage à chaque fois »

Cheminées Poujoulat au top

Cheminées Poujoulat fera son dernier tour du monde avec Bernard à la barre. Pour la suite de son projet, c’est à bord de l’actuel Virbac de Jean Pierre Dick que Bernard naviguera, avec ses partenaires actuels qui se sont engagés jusqu’au Vendée Globe. « Mon bateau était au top en 2004, lorsque j’ai perdu ma quille sur The Transat The Transat #thetransat #ostar . Cet accident nous a contraint à refaire quasiment un nouveau bateau, à deux... C’est un bateau pratiquement neuf et différent, plus puissant, plus lourd aussi. Depuis, nous l’avons testé deux ou trois fois en régates et nous l’avons fait évoluer. Je suis content des résultats et des réglages que nous avons apportés. Lors du prologue, samedi dernier à Bilbao, j’ai vu que nous étions dans le coup et je me suis surpris à entrer très vite dans la compétition, la niaque est là, c’est bien. En vitesse Vitesse #speedsailing , nous sommes sensiblement semblables, ce qui n’était pas le cas il y a moins d’un mois. Nous avons trouvé les bons réglages pour progresser".

Pour gagner, il faut arriver

"Sur un tour du monde, il n’y a pas que la vitesse Vitesse #speedsailing , il faut trouver le juste milieu. Ce que je redoute le plus c’est la casse. Pour gagner, il faut arriver déjà. Donc, aller vite, sans prendre de risque, c’est un exercice quelquefois compliqué dans la compétition ».

Concernant le plateau, Bernard Stamm dit ne sous estimer aucun de ses adversaires, en jetant néanmoins un regard un peu plus appuyé sur Ecover, le bateau de Mike Golding. « Alex Thomson sur Hugo Boss est bien prêt également. Une course se gagne aussi à terre, et j’ai l’impression que ce sont nos trois bateaux les plus prêts, mais il faudra compter avec les bonhommes et tout le monde a l’air bien motivé ».

Info presse Véronique GUILLOU RivaCom / bernardstamm.com


Huit concurrents et match à trois

Sept skippers de 60 pieds Open, un skipper de 50 pieds (Dalton), voici le plateau de l’édition 2006 du BOC Challenge / Around Alone / Velux 5 Oceans. Aucun Français au bataillon, alor que la majorité des nouvelles machines sont lancées en France… Mais dans quatre ans, les déçus du Vendée Globe y seront sûrement.

En attendant, une belle bagarre est à prévoir entre Bernard Stamm, le tenant du titre, Mike Golding qui cherche sa première grande victoire sur un tour du monde en solitaire et le "chien fou" Alex Thomson. Tous trois ont d’ailleurs déjà gagné un tour du monde en solo pour le premier et en équipage pour les deux autres.

CG

Tim Troy Margaret Anna USA
Graham Dalton A Southern Man AGD NZL
Alex Thomson HUGO BOSS GBR
Bernard Stamm Cheminées Poujoulat SUI
Mike Golding ECOVER GBR
Kojiro Shiraishi Spirit of Yukoh JAP
Sir Robin Knox-Johnston SAGA Insurance GBR
UNAI BASURKO PAKEA ESP


A la une