SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Dominic Vittet aussi a choisi la Class 40

Rencontre avec l’ancien Figariste lors d’une sortie en baie de Quiberon

mercredi 11 octobre 2006Christophe Guigueno

Quand on a neuf Solitaires et cinq transatlantiques en double à son actif, dont une deuxième place cette année avec Lionel Lemonchois, on n’a pas à stresser devant l’envergure d’une Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Ce sera pourtant la première participation de Dominic Vittet à cet événement nautique français. Mais à la barre de son nouveau Class 40 jaune aux couleurs d’Atao Audio System, la seule surprise qui l’attend viendra du comportement de cette nouvelle classe de bateaux.

La baie de La Trinité-sur-Mer est à peine ridée par 10 à 12 nœuds de vent de Sud. Le soleil peine à percer un voile de nuages orageux. On est presque à la mi-octobre et le départ de la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum est dans moins de trois semaines. Dominic Vittet et son préparateur Cyril Ducrot sont dans les temps. Le numéro 1 de la série des Akilaria dessinés par Marc Lombard (l’architecte des Figaro-Bénéteau) est amarré entre Safran, ex-Kingfisher, et les trimarans du team Gitana, le long du môle Loic Caradec. Une petite sortie en mer est prévue pour tester le nouveau jeu Jeu #jeu de voiles. Il reste encore une semaine de préparation à La Trinité avant de rejoindre le port de Saint Malo d’où sera donné le départ de la transat en solitaire.

« J’ai prévu 18 jours environ pour la traversée » estime Dominic Vittet. « L’objectif étant d’arriver pour la remise des prix ! » Effectivement, avec un départ le 29 octobre et une remise des prix à Pointe à Pitre le 17 novembre, les « petits » Class 40 ont du souci à se faire… Mais d’ici là, le principal est de se préparer pour le départ sans pourtant avoir eut le temps de jauger la concurrence. « On a fait un week-end de comparatifs à cinq bateaux, mais il n’y avait pas de vent. Cela n’a donc servi à rien. La Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum sera donc la première confrontation entre les bateaux à part pour quelques Pogo et Jumbo qui ont participé à Skipper d’Islande. » Quant aux skippers qui ont le potentiel de s’imposer… la liste est vaste ! « Il y en a bien qui sont plus pros que d’autres » répond Dominic. « Mais il est clair que des gens comme Gildas Morvan, Joé Seeten sont parmi les plus habitués du grand large. Il y a encore ceux qui naviguent depuis longtemps sur leurs bateaux comme Pierre-Yves Chatelin et bien sûr Damien Grimont… »

En tout cas, l’ancien Figariste qu’est Vittet a eu le nez creux en choisissant la Class 40 comme nouveau terrain de jeu Jeu #jeu . « Cela s’est décidé en septembre de l’année dernière. Je l’ai alors proposé à Atao car je voulais arrêter le Figaro-Bénéteau. Je leur ai alors dit que s’il y avait 10 bateaux au départ de la Route du Rhum ce serait bien. S’il y en avait 15 ce serait super ! » Un an après, ils seront entre 20 et 25 au départ. Plus que super ? Même les organisateurs, lors du précédent salon Salon #Salonnautique nautique, ne voulaient pas créer de classe spécifique pour cette nouvelle série et leur proposaient d’être classé en catégorie 3 des monocoques… Quel succès !

Patrick Lecoq, le PDG d’Atao Audio System n’a d’ailleurs pas tergiversé longtemps pour prendre sa décision. Une semaine après la proposition de Dominic, le projet Rhum était lancé. « Sa première réaction était de dire que la société n’avait pas les moyens de participer à la Route du Rhum » explique le skipper. « Mais un tel grand événement, cela marche dans la tête des gens car c’est plus valorisant. Cela faisait deux ans que nous étions partenaires et je leur avais alors proposé de suivre un autre skipper pour me remplacer sur le Figaro. Mais quand je leur ai annoncé que le projet coûterait 150 000 Euros plus le prix du bateau, c’est passé. Après, il me restait à choisir le bateau… »

« J’ai alors percuté sur ce nouveau bateau dessiné par Marc Lombard. Je ne voulais pas le même que tout le monde. Pour le skipper, comme pour le sponsor et la communication Communication #Communication , c’est plus excitant. » Dominic a donc commandé le premier de la série des Akilaria construit par MC Tec. Petit défaut de jeunesse que lui reconnaît son premier armateur, c’est le manque de concertation avec les navigants « comme pour la production des bateaux de grande série ». L’ancien Figariste a donc fait quelques réajustements autour de la table à carte et surtout au niveau du système de ballasts. Mais il est clair qu’avec sa nouvelle machine, le régatier a une belle arme pour jouer la victoire à Pointe-À-Pitre.


À propos de l’Akilaria

Trois bateaux sont déjà à l’eau. Les deux premiers participeront à la Route du Rhum. Il y aurait entre 5 et 7 bateaux déjà commandés. Les principaux concurrents de cette série sont les Pogo 40 (plans Finot – Conq) et les Jumbo 40 (plans Rolland), plus tous les prototypes.

Même si le bateau a été dessiné par Marc Lombard, Dominic Vittet le compare plutôt à un Open 60 qu’à un Figaro-Bénéteau. « Avec ses cinq tonnes de déplacement au départ du Rhum, on est plus proche du comportement d’un 60 pieds qui pèse 8,5 tonnes. Et les manœuvres, ce n’est pas comme en Figaro-Bénéteau, cela ne se fait pas tout seul ! »

Dans 12 nœuds de vent et mer place ce jour-là, Atao Audio System filait tranquillement ses 6 nœuds au près et 10 nœuds au portant propulsé par son immense spinnaker asymétrique fixé sur le bout-dehors.


Dans la même rubrique

Vendée Globe : Un 60’ Finot-Conq pour le Chacal

Construction navale : Des safrans pour le 40’ de Damien de Pas

Premiers bords : Le nouveau PRB au large des Glénans

Open 60’ : Premiers bords pour Delta Dore


A la une