SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Route du Rhum

Gwenc’hlan Catherine passe du mini au 40’ pour le Rhum

"Un Pogo 40, c’est le prix de quatre Pogo 6,50 !"

vendredi 12 mai 2006Christophe Guigueno

Placé au ponton course de la base sous-marine Marine Marine nationale de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. , le Pogo 40 de Gwenc’hlan Catherine (prononcer Gwen-clane) tire sur ses amarres flambant neuves. Ce numéro 9 de la série est un des premiers voiliers de la nouvelle Class 40 à naviguer. Gwenc’hlan qui a troqué son Pogo 2 pour ce 40 pieds (12,18 mètres) s’est mis en congé sympathique d’une année pour préparer la prochaine Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum .

On est le vendredi 5 mai. Beau temps sur Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. . La veille, son nouveau bateau a été baptisé dans le port du centre ville. Ce jour, Gwenc’hlan vient de réaliser sa première sortie en solo dans le « Solent Breton ». « J’ai réalisé mes premiers envois et affalages de spinnaker en solo par 8 nœuds de vent » sourit l’heureux propriétaire. « Mais c’était une navigation pépère ! Histoire Histoire #histoire de prendre confiance avec le spi. Par rapport au Pogo 2 (ndr : 6,50 mètres de long), on passe de 70 mètres carrés à 180 ! On n’a pas le droit de faire des erreurs. »

À presque 28 ans, ce Lorientais « depuis 2001 », né dans le Berry à Châteauroux, pourrait toujours naviguer en mini et préparer la Transat 650 de septembre 2007. Lui qui n’a pas pu se qualifier pour la précédente édition. « En 2002, j’ai terminé septième de la Mini-Fastnet sur Groquik avec Sylvain Thomas puis j’ai navigué en Méditerranée sur le numéro 29 [1]. En 2003, je suis parti en Azerbaïdjan [2] et j’ai vu sur un site les premières photos du Pogo 2. Un pote venait d’acheter un Ginto pour que nous participions ensemble à la Mini-Fastnet. Mais le bateau n’est jamais arrivé ! Pendant ce temps, j’apprenais que Christian Cals vendait le Pogo 2 qu’il avait commandé mais qui n’était pas encore terminé par le chantier Structures. J’ai alors été le plus rapide pour l’acheter lors d’un jour férié en France mais ni en Azerbaïdjan ni en Belgique ! »

« Retour maison ! C’est la fin de mes espoirs pour la Mini 2005 »

Expatrié au bord de la Russie en tant qu’ingénieur spécialisé dans l’industrie du pétrole, Gwenc’hlan peut alors rêver de course en solitaire vers le Brésil. Tout se met en place petit à petit et il enchaîne les courses d’avant saison. « On participe la Mini-Fastnet, mais des soucis de grand spi nous obligent à terminer la course dans le petit temps portant et sous petit spinnaker... » Les bons résultats arrivent pourtant. « En 2004, je termine 4e au scratch de la Select 650 et 3e en série. Avec un équipier belge, on termine sixièmes de la Mini-Fastnet. Contents quand même ! Je pense alors à ma qualification pour la Transat 650 de 2005. Mais c’est à ce moment-là que ma boîte me dit « on a un super job pour toi ! Mais tu seras de retour pour le 15 septembre... » Je suis finalement revenu fin novembre avant de repartir fin mars, début avril. Lors du salon Salon #Salonnautique nautique, je suis déjà en liste d’attente et il me manquait ma qualification en solitaire [3]. Je tente alors de la faire en partant un 26 décembre. Mais le vent monte à force 7. Dans un vrac, je tombe et arrache un chandelier. Je remarque un décollage de la liaison coque-pont à cet endroit. Retour maison ! C’est la fin de mes espoirs pour la Mini 2005. »

Gwenc’hlan part ensuite en Russie, comme prévu avec son employeur. Plus exactement, il va s’installer un Nord du Japon, sur l’île Sakhaline. « Il y a la mer et la montagne à sept minutes de la maison... J’y reste 19 mois ! » Dix-neuf mois au cours desquels, l’expatrié a le temps de mûrir l’échec de sa qualification à la Mini et rebondit sur de nouveaux projets. « Je n’avais pas la patience d’attendre la Mini 2007. Quand j’ai vu des images des premières navigations du Pogo 40 sur des sites, j’en ai parlé à mes collègues sur place. Et ils m’ont poussé au challenge. J’ai fait un budget, pris mon téléphone pour appeler un pote du circuit mini série. Puis j’appelle Christian Bouroullec [4]. Je prends connaissance des prix, des dates de livraison et je passe commande du 40 pieds numéro 9. Il m’aura fallu un an pour être livré ! »

A l’intérieur du Pogo 40 de Gwenc’hlan Catherine
Le poste de pilotage au centre et devant la descente avec un siège coulissant d’avant en arrière. C’est pas le confort rustique d’un mini !

Pour le prix de quatre Pogo 2 et un budget de 230 à 240 k€, voilà Gwenc’hlan qui passe à la Class 40. Et ses objectifs montent aussi d’un cran. « Avant, mon objectif, c’était la Mini. Du coup, j’ai rebondi et je vise la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum . Pour le moment, on se prépare pour la Transmanche en double, Skippers d’Islande et le Route des Îles Britanniques, deux courses en équipage. Pour cela, j’ai prix deux mois de vacance et huit mois de congés sans solde. Je vais participer à la Transmanche avec Patrick Bot. Pour les deux autres course, vont se relayer avec Patrick, Pascal Michaya, un ami qui vit aux Etats-Unis, Pascal Simon qui fait du mini comme Patrick, Vincent Aillard, un jeune qui fait une préparation olympique en 470, Eric Guégan de Delta Voiles... » Les équipages sont donc prêts. Reste à trouver un budget pour financer la saison et la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum en particulier. « La coque est encore blanche » évoque le Centralien qui pense d’ores et déjà à la saison 2007 avec la possible Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. - Les Bermudes - Lorient, « mon Vendée Globe à moi ! ».


• Le budget Rhum d’un Class 40

Gwenc’hlan Catherine cherche un budget sportif d’environ 60 k€ pour la saison et la Route du Rhum en particulier. Près de 30 Class 40 pourraient être au départ. Ses premiers partenaires sont Delta Voiles, Expéditions (l’éditeur américain d’un logiciel de routage - tactique - polaires) et AOS pour les premiers entraînements à Lorient.

- Achat du bateau type Pogo 40 : 230-240 k€
- Frais d’inscription : 5 k€
- Assurance : 6 à 8 k€
- Jeux de voile : jusqu’à 36 k€

- Le Blog de Gwenc’hlan : http://tchudapopka.free.fr


[1N°29 : le premier proto équipé par Michel Desjoyeaux d’une quille pendulaire

[2Azerbaïdjan entre la Turquie, l’Iran et la Russie

[3Qualification : Pour se qualifier pour la Mini-Transat, il faut achever un parcours de 1000 milles en solitaire et 1000 milles en course.

[4Christian Bouroullec : patron du chantier Structures qui construit les Pogo et vainqueur de la Mini-Transat 1999 en série.



A la une