SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Volvo Ocean Race

La bande à Josse s’offre la barre des 40 noeuds

Simon Fisher : "A un certain moment de la nuit dernière, nous avons tapé les 40,6 noeuds"

dimanche 26 février 2006Christophe Guigueno

A bord d'ABN Amro Two
40 noeuds en monocoque ? Impossible ! Croyait-on... C’est pourtant ce que viennent de réussir les "kids" emmenés par Sébastien Josse. Ces mêmes gars qui sont déjà détenteurs du record Record #sailingrecord de distance parcourue en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures sur un monocoque. A bord d’ABN Amro Two, cette bande internationale de marins de moins de 31 ans a touché les 40,6 noeuds. Dixit le GPS du bord et Simon Fisher, le navigateur du bord.

A bord d’ABN Amro Two
Nuit tranquille avant la grande glissade chronométrée à 40,6 noeuds par le GPS du bord.

Au cours de la deuxième étape, Sébastien Josse est ses gars avaient déjà amélioré le record Record #sailingrecord de distance parcourue à la voile sur un monocoque et en équipage. Ils avaient couvert pas moins de 563 milles et donc navigué, surf Surf #Surf é, à la vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 23,46 noeuds pendant une journée d’affilée. A l’issue de ce record Record #sailingrecord , Sébastien avait ajouté qu’il pensait crédible le fait de couvrir la distance de 600 milles en un jour. Pour le moment, on y est pas encore mais 40 noeuds en monocoque, cela laisse rêveur. Et tout s’est passé dans le noir, sans que personne ne s’en rende compte. C’est en observant les scores sur son ordinateur de "SiFi", le navigateur de "Jojo" a repéré ce high-score historique. Il raconte...

"Nous avons fini par nous refaire un peu par rapport au reste de la flotte. Grâce au petit plus de vent dont on dispose et à l’angle qui est un peu plus favorable, nous avons pu aller vraiment très très vite. Je viens de regarder la vitesse Vitesse #speedsailing maximum enregistrée par le GPS du bord et nous avons passé la barrière mythique des 40 noeuds. A un certain moment de la nuit dernière, sans doute alors que nous descendions une vague et que le pilote ne devait rien voir de ce qui se passait autour lui, nous avons tapé les 40,6 noeuds."

"Dans ces conditions, on est juste guidé par les chiffres affichés sur la face arrière du pied de mât. On accélère sur la vague et on est alors recouvert par ses embruns. On les entend s’abattre sur la visière et on baisse la tête pour éviter la suite. Quand on la relève, on ne voit plus les chiffres, juste quelques lueurs un peu floues. Et on espère que la prochaine vague d’embruns va nettoyer notre visière. Mais à ce moment-là on pense surtout que le bas de la vague approche et on espère qu’on ne va pas la taper trop durement. Juste avant le crash on vérifie qu’on est encore entier, on jette un oeil au panneau de contrôle qui affiche une vitesse de 30 et quelques noeuds et bang ! Puis une vague revient à la charge et on s’agrippe à la barre en espérant ne pas s’en faire arracher. Puis tout va mieux. Il reste à s’égoutter et à se préparer pour le prochain cycle."

"Il en résulte que cette vitesse a un prix. Avec un angle de vent à 110 degrés, cela représente un paquet de mer sur le pont. Même avec des combinaisons étanche et de bonne bottes, on est trempés jusqu’aux os. Vague après vague, on est puni de rester là à la barre. Ce matin, on a pu remarquer que la grand-voile a été punie elle aussi. Elle est déchirée sur un mètre à proximité de la chute. Il n’y a pas moyen, pour le moment de la réparer..."

Impressionnant ? Bien entendu, il s’agit d’un chrono observé en instantané donc incomparable aux records de WSSRC homologués sur 500 mètres ou un mille marin (cf ci-dessous) détenus par le planchiste Finian Maynard en plan d’eau abrité. Un élément de comparaison pourrait venir par contre venir des "GPS-speedsurfeurs" qui embarquent un GPS lors de leurs runs et se classent en fonction de leurs high-scores sur des périodes de 2 à 10 secondes. Et chez eux, il s’avère que seulement deux gars (Tony Wynhoven et Hennie Brededkamp) ont fait mieux que l’équipage d’ABN Amro Two. Record à battre au GPS : 42,6 noeuds. A moins qu’un maxi-multicoque ait mieux à présenter...


Voir en ligne : Log 76 Navigator Simon Fisher : "The best of times and the worst of times"


• Quelques références pour les records

- Record absolu sur 500 mètres : Finian Maynard : 48.70 noeuds (funboard)
- Record absolu sur 1 mile (1852m) : Finian Maynard : 39.97 noeuds (funboard)

• GPS Top 10 2006

- 1 Tony Wynhoven 42.6
- 2 Hennie Bredenkamp 41.0
- 3 Mal Wright 40.2
- 4 Martin van Meurs 40.0
- 5 Andrew Daff 38.8
- http://www.gps-speedsurfing.com



A la une