SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Foilers de vitesse

Spitfire contre Hydraplaneur... Et si Parlier volait ?

Les Australiens avaient lancé en 2002 leur Hydratruc qui vole

jeudi 10 mars 2005Christophe Guigueno

Le Spitfire 12 s'envole à Perth en Australie
L’Hydraplaneur d’Yves Parlier est-il un échec architectural à mettre dans le même musée que Team Philips, Charles Heidsieck ou Dupon Duran ? Conçu pour rivaliser avec les trimarans de la classe ORMA, Médiatis - Région Aquitaine pour les officiels, l’Hydraplaneur pour les concepteurs ou l’Hydratruc pour les observateurs peu convaincus, le catamaran à redans n’a pas, pour le moment, obtenu les résultats attendus. En Australie, un catamaran à deux mâts lancé en 2002 présente une alternative...

Le Spitfire 12 s’envole à Perth en Australie
Photos BDG

Qu’est-ce que l’Hydraplaneur ? Un catamaran ? Un voilier de vitesse Vitesse #speedsailing ou un voilier de course au large ? Un peu des deux. Yves Parlier doit d’ailleurs bientôt tenter un record Record #sailingrecord de distance parcourue en 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures en solitaire. Le bateau a été allégé et ses redans revus... On peut espérer que cela lui permettra de passer à la vitesse Vitesse #speedsailing supérieure. Et surtout qu’il ne devra pas se crasher maintes fois avant d’établir un record Record #sailingrecord sur moins de 20 milles comme son pendant à trois coques, le fameux Hydrofoiler d’Alain Thébault.

En attendant les prouesses de ces machines étonnantes, je vous propose de jeter un oeil sur un engin à deux coques lancé en 2002 en Australie. On retrouve cette silhouette caractéristique du "multicoque qui veut défier Archimède". Il s’agit du "Spitfire 12", un catamaran de 40 pieds. Lui, il est équipé d’hydrofoils.

Le Spitfire 12 a été lancé le 17 janvier 2002. Il a été conçu par Mark Pivac et Peter Eagles de BDG Marine Marine Marine nationale et il a déjà atteint des vitesses de 30 noeuds par 12 à 15 noeuds de vent. L’engin se déplace au dessus de l’eau en appuie sur ses trois foils. Il en a deux sur les bordés qui sont repliables sur le dessus des coques. Le troisième est placé entre les deux coques sur l’arrière du bateau et fait office de safran. Son gréement est formé de deux mâts-ailes auto-porteurs et ses architectes espèrent même pouvoir lancer la construction d’une version deux fois plus grande. Imaginons un Spitfire de 24 mètres... En attendant, l’équipage du bateau devait s’attaquer au record des 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures lui-aussi. Mais depuis l’été dernier, Orange II, le maxi catamaran "archimédien" de Bruno Peyron a monté la barre à plus de 706 milles...

En attendant de voir ces engins australiens venir provoquer les multicoques français, peut-être que ce concept de foils pourrait donner des ailes à l’Hydraplaneur ? L’Hydraplaneur mêlé à l’Hydrofoilier donnerait un... Hydrafoiler ?


Le site du Spitfire :
- http://www.marine.bdg.com.au/spitfi...

Le site de l’Hydraplaneur :
- http://www.parlier.org



A la une