Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Québec St Malo

Karine Fauconnier : « Nous ne devrions pas avoir de soucis jusqu’à la pointe de l’Angleterre »

Sergio Tacchini creuse une fois de plus l’écart

dimanche 18 juillet 2004Redaction SSS [Source RP]

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Quelle fin de course ! Sergio Tacchini a creusé une fois de plus l’écart au dernier pointage. 79,4 milles à 11 heures ce jour sur Groupama, 96,5 milles à celui de 15 heures, Karine Fauconnier glisse actuellement dans un souffle de Sud-Ouest soit travers au vent. Elle pointe à 70 milles des Iles Scilly soit la pointe Sud-Ouest de l’Angleterre qu’elle devrait doubler à ce rythme vers 20 heures ce soir. Pendant ce temps là, sa meute de poursuivants double le rocher du Fastnet, soit la pointe Sud de l’Irlande, dans un vent sensiblement identique. Le souci pour eux est de laisser à droite cette imposante marque de parcours alors que Karine peut exploiter plus librement ce vent léger. Mais rien n’est encore joué car la situation météorologique sur les Iles Scilly et surtout la Manche semble demain très compliquée. Est-ce que ce ralentissement prévu en fin d’après-midi va couper les ailes à Sergio Tacchini ? Est-ce que cela va permettre à Groupama, Géant, Sodebo et Tim Progetto Italia de revenir au contact ? Difficile de s’avancer sur ce scénario comme sur l’heure d’arrivée. Le premier sera demain à Saint-Malo, mais qui sera à sa barre ? Nul ne le sait même si Karine Fauconnier (Sergio Tacchini) a quelques atouts dans sa... manche.

Brian Thompson au passage du Fastnet sur Sergiio Tacchini
Photo http://www.karinefauconnier.com

« Nous ne devrions pas avoir de soucis jusqu’à la pointe de l’Angleterre » souffle Karine Fauconnier (Sergio Tacchini) qui croise les doigts pour en avoir jusqu’à Saint-Malo. « On creuse l’écart ce qui n’est pas pour nous déplaire. Et pour l’instant, on avance plus vite depuis le Fastnet. On a également un travail plus conséquent à faire au niveau de la navigation car il peut y avoir des effets de brise thermique, de courants. On partage tous nos neurones pour ne pas louper cette approche et l’on se demande ce que l’on peut faire pour aller plus vite encore... Les derniers pièges ? Ne plus avoir de vent en Manche et l’on est jamais à l’abri d’une petite casse ». Quoiqu’il en soit Karine Fauconnier et son équipage ont avalé les deux tiers de la mer d’Irlande en six heures. Groupama de Franck Cammas, poisson-pilote du bateau bleu et blanc, est le deuxième à avoir doublé le Fastnet suivi de Géant de Michel Desjoyeaux. « Nous sommes trois bateaux ensemble avec Sodebo et Géant » déclare Franck Proffit sur Groupama. « Sergio Tacchini ne s’est pas tellement arrêté mais cela devrait mollir surtout en fin de journée sur l’Angleterre. Il y a eu une première molle à l’approche du Fastnet et il y en a une deuxième ensuite. Depuis 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures , nous sommes ensemble tous les trois et je pense que Tim Progetto Italia devrait nous rattraper dans peu de temps. C’est de la régate à vue depuis quatre heures maintenant. Mais il va y avoir pas mal de pièges avant l’arrivée avec du courant important et du petit temps. Cela va être difficile à gérer. Ce serait bien que l’on finisse en beauté avec ce bateau ! ». Groupama, son skipper et son équipage savent d’autant mieux que rien n’est joué. Lors de l’édition précédente, Franck Cammas remportait l’épreuve à la hargne et les cinq premiers coupaient la ligne d’arrivée en une heure et demie après 3000 milles de course... Nous pourrions très bien nous orienter vers une arrivée de ce type au vue des conditions météorologiques attendues. Sodebo au contact et via la voix de Loïck Peyron, confirme cette arrivée tordue : « On se bagarre dans un vent assez léger, et même très léger. Je pense que Karine bénéficie de conditions plus favorables. Elle est partie pour avoir moins de difficultés que ceux qui sont derrière, c’est à dire nous ! C’est de la régate pure et éprouvante pour les nerfs. Mais l’intérêt, c’est qu’il y a toujours possibilité de se refaire dans les petits airs. Là, je suis en train de tapoter sur l’ordinateur pour voir les fichiers météo et ce n’est pas très joli. Les flèches de vent sont bien orientées, mais elles sont toute petites (ce qui signifie peu de vent) ». Si Sodebo, 4e à 15 heures, est à 106 milles du leader, il est surtout à 10 milles du deuxième (Groupama) et 8 milles du troisième (Géant).

Le dernier juge de paix sera donc le vent. Aussi à quoi peut-on s’attendre pour les dernières 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures de cette sixième Transat Québec-Saint Malo ? Si Karine Fauconnier (Sergio Tacchini) file sur la pointe Sud de l’Angleterre à bonne vitesse Vitesse #speedsailing au pointage de 15 heures, la situation, une fois les Iles Scilly doublées, devrait être plus complexe. En effet, le vent va jouer cette nuit et demain avec les nerfs des marins. Normalement... Car si l’on regarde les modèles météo, tous indiquent une situation tordue sur la Manche. Maintenant, si l’on regarde les données des bouées météo situées sur les Iles Scilly et le milieu de Manche à 17 heures ce jour, il y a 9 nœuds de Sud-Ouest sur les Iles anglaises et 14 nœuds en milieu de Manche d’Ouest/Sud-Ouest. Logiquement, Sergio Tacchini devrait donc doubler les Scilly vers 20 heures ce soir. Il restera alors 140 milles à parcourir. Comment sera la météo ce soir ? Difficile de s’avancer. A priori, une navigation ambiance maux de tête dans la Manche s’annonce pour demain avec un vent de secteur Ouest de 5 nœuds tournant Sud puis Sud-Est dans l’après-midi. Autre élément déterminant : les marées et autres courants. La Manche est pour cela impardonnable et ses courants peuvent faire reculer le moindre voilier, lorsque le vent est aux abonnés absents. Quoi qu’il en soit et compte tenu des vitesses de déplacement des trimarans 60 pieds, on peut attendre le vainqueur entre demain matin et demain après-midi...

Côté 50 pieds, Crêpes Whaou ! (Franck-Yves Escoffier) a augmenté son avance avec 144 milles sur Bonjour Québec de Mike Birch. La flotte des multicoques 50 pieds navigue dans un vent d’Ouest de 20/25 nœuds au portant et orchestre ses empannages pour rester dans les bons effets d’une dépression. Côté monocoques 50 pieds, Marina Fort Louis - Ile de Saint Martin de Luc Coquelin est le leader. La flotte navigue actuellement sur les Bancs de Terre-Neuve, dans une brume totale. Roger Langevin a connu un problème sur Branec III mais n’a pas voulu en dire mot à la vacation du jour. Il est actuellement 2e à 36,3 milles.


- Karine Fauconnier (Sergio Tacchini) : « On a pas mal bossé sur le pont au passage du Fastnet. On eu un empannage à faire et des changements de voile. Pour l’instant, on est dans les temps du record Record #sailingrecord malgré le vent faible qui nous attend . On sent l’arrivée proche, alors il y a toujours un peu d’excitation et de stress. »

- Marc Guillemot (Gitana X) : « On a cassé notre deuxième rotule de safran ce matin et c’est Erwan Leroux, notre Mac Giver du bord qui s’y est collé. Mais pendant ce temps on a pris del’avance sur Banque Covefi. Il y a ce qu’il faut comme vent pour inquiéter Sopra Group dans les 24 heures qui suivent. Avec 18 nœuds de vent, on est dans le bon créneau du bateau et c’est ce qu’on a à l’heure actuelle. »

- Franck Proffit (Groupama) : « On a Sodebo dans notre tribord et Géant derrière nous dans notre axe. On est à 20 milles du Fastnet. On va finir sur un tir groupé. En ce moment, ça régate vraiment ! »

- Vincent Riou (Géant) : « Nous sommes devant la côte irlandaise, le soleil brille, c’est magnifique et on est en pleine régate. Tout le monde est sur le pont. Nous avons 10 nœuds deSud-Ouest bord à bord avec Groupama qui nous a dépassé ce matin dans un grain. Tel que c’est parti, nous allons continuer comme ça jusqu’à Saint-Malo et dans les petits airs. »

- Mike Birch (Bonjour Québec) : « On aimerait bien être en train de manger des Crêpes Whaou en ce moment, mais ils font vraiment une belle course et ils sont très rapides. Nous étions avec eux au départ et nous nous sommes battus avec Jean Stalaven pour la seconde place pendant toute la descente du Saint Laurent. Je pense qu’au bout du compte, nous n’avons pas assez analysé la météo et nous nous sommes retrouvés soudain avec 100 milles de retard. Cette Québec-Saint Malo ne ressemble pas aux cinq précédentes éditions auxquelles j’ai participé, mais honnêtement, je dois avouer que je ne me rappelle pas de toutes dans les détails ! Ce qui est sûr c’est que le bateau va bien, que nous avons le meilleur équipage possible et que nous avons la pêche ! ».

Pierrick Garenne


Voir en ligne : www.quebecsaintmalo.com


CLASSEMENT DU 18/07/04 13:00:00 GMT

MULTI 60 Open ORMA - Date retenue pour calcul classement estimé : 18/07/04 13:00 GMT

- 1 Sergio Tacchini Karine Fauconnier 50 30.40’ N 7 23.36’ W 236,4 13,00 119
- 2 Groupama Franck Cammas 51 22.32’ N 9 33.24’ W 332,9 11,50 111
- 3 Géant Michel Desjoyeaux 51 23.56’ N 9 36.40’ W 335,2 11,40 114
- 4 Sodebo Thomas Coville 51 17.80’ N 9 45.04’ W 343 11,30 102
- 5 Tim Progetto Italia Giovanni Soldini 51 27.44’ N 9 58.56’ W 349,6 11,30 118
- 6 Foncia Alain Gauthier 52 25.72’ N 11 41.60’ W 432,9 18,60 123
- 7 Banque Populaire Lalou Roucayrol 52 41.00’ N 13 37.72’ W 484,8 17,80 112
- 8 Sopra Group Philippe Monnet 53 08.24’ N 16 47.84’ W 619,1 19,10 130
- 9 Gitana X Marc Guillemot 52 06.32’ N 21 08.84’ W 765,6 16,90 93
- 10 Banque Covefi Stève Ravussin 52 18.88’ N 21 27.04’ W 777,2 19,90 98
- 11 Médiatis Région Aquitaine Yves Parlier 50 34.08’ N 24 19.60’ W 892,5 20,50 78
- ABD Gitana XI Frederic Lepeutrec

MULTI 50 - Date retenue pour calcul classement estimé : 18/07/04 13:00 GMT

- 1 Crêpes Whaou ! Franck-Yves Escoffier 48 51.80’ N 34 09.00’ W 1261,5 14,80 124
- 2 Bonjour Québec Mike Birch 48 09.08’ N 37 37.24’ W 1405,6 9,20 50
- 3 Jean Stalaven Pascal Quintin 48 39.17’ N 39 54.48’ W 1484,5 11,10 40
- 4 GIFI Dominique Demachy 47 33.00’ N 45 21.76’ W 1714.3 9,20 65

MONOCOQUES - Date retenue pour calcul classement estimé : 18/07/04 13:00 GMT

- 1 Marina Fort Louis de Saint Martin Luc Coquelin 46 39.08’ N 48 36.44’ W 1857,3 11,00 97
- 2 Branec III Roger Langevin 46 16.88’ N 49 20.40’ W 1893,6 8,90 85
- 3 Ciment St-Laurent Georges Leblanc 47 14.68’ N 50 18.00’ W 1904,7 9,00 80



A la une