SeaSailSurf®

From offshore to inshore: all the news abouts sea sports from 2000

Trophée Jules Verne

Orange de retour à Lorient • Géronimo met le cap sur l’Afrique du Sud

Cheyenne garde le cap sur le Horn avec 1800 milles d’avance sur le timing

Wednesday 10 March 2004Christophe Guigueno, Redaction SSS [Source RP]

Ca y est, Bruno Peyron et son équipage son de retour. Ils ont amarré Orange 2 au ponton du Défi Français pour la Coupe de l’America. Pas d’inquiétude, le Défi n’est pas débordé et le maxi-catamaran ne va pas les déranger... Pendant ce temps, Geronimo et Cheyenne poursuivent leur route autour du monde. Les deux Sioux sont en avance sur le temps de référence d’Orange 1 en 2002. Le voilier de Steve Fossett a plus de 1800 milles d’avance. Il pourrait passer le Cap Horn avec 3 à 5 jours d’avance mais ensuite, la remontée de l’Atlantique peut encore tout bouleverser... De Kersauson l’a déjà vécu...

Geronimo au départ de Ouessant
Photo JM Liot / DPPI / Rivacom

A bord de Geronimo : La bande à de Kersauson pointe vers Bonne Espérance

En fin de nuit dernière, le trimaran de Cap Gemini et Schneider Electric a empanné une nouvelle fois, cap sur l’Afrique du Sud. Le vent a finalement accepté de basculer au nord nord-ouest comme les modèles de prévision le lui demandaient. Rigoureusement calés sur une ligne isobarique constante pour contourner la haute pression, les onze marins ont enfin trouvé le bas de la bulle et pu prendre le chemin du Grand Sud.

La treizième journée, passée à contourner l’anticyclone, est donc sanctionnée par une distance de point à point moyenne, amortie par le virage progressif et la baisse du vent. Le détenteur du record Record #sailingrecord n’avait parcouru que 277 milles la même journée, laissant toujours une avance significative à Geronimo. Depuis les premières heures de la nouvelle journée, le flux de nord s’enrichit d’une pincée d’est et d’une poignée de noeuds supplémentaires, permettant au trimaran de faire route à plus de vingt noeuds vers le Sud-Est. Sa manoeuvre de contournement par l’extérieur semble donc réussie malgré la route rallongée, grâce à une vitesse moyenne plus élevée.

Les prévisions jusqu’à la longitude de Bonne Espérance sont correctes. Seule l’orientation du vent, qui continuera sa bascule vers l’Ouest, risque de ralentir la progression de Geronimo. Plein vent arrière, il lui faudra de nouveau enchaîner les empannages pour progresser sans descendre trop sud, les glaces ayant tendance à traîner à partir de 40°S sous l’Afrique. L’enjeu consistera donc à faire la meilleure vitesse de point à point dans un corridor étroit, entre la haute pression au nord et les glaces au Sud.

• JOUR 13

GERONIMO (Cap Gemini / Schneider Electric) : 33°20S - 30°59W
- 368,55 milles en 24 heures, soit 15,36 nœuds de moyenne
- Écart au Way Point 1 (35°S-24°W) : 360 milles

Record Record #sailingrecord 2002 : 29°18S - 29°32W
- 304,64 milles en 24 heures, soit 12,70 nœuds de moyenne
- Écart au Way Point 1 (35°S-24°W) : 442,5 milles

Information Rivacom pour Geronimo. A suivre sur http://www.trimaran-geronimo.com


A bord d’Orange : Fin de l’aventure Aventure à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région.

Le maxi-catamaran Orange II a rejoint ce matin à 10h15 sa base technique, à Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. . Bruno Peyron a indiqué que le bateau va être mis au sec dans les prochains jours pour pouvoir inspecter l’avarie survenue sur l’embase moteur de la coque tribord et qui avait contraint l’équipage à suspendre sa tentative de record du Trophée Jules Verne.

- Bruno Peyron : " Il est encore trop tôt pour évoquer déjà la suite de notre programme de navigation. Pour l’heure, le chronomètre du Jules Verne est arrêté pour nous et tout l’équipage se concentre désormais sur les réparations nécessaires pour remettre notre "géant" en état de pouvoir naviguer à nouveau à 100% de ses capacités. Notre aller-retour aux îles du Cap Vert a prouvé tout le potentiel de ce bateau qui navigue bien, vite et ne connaît pas de soucis majeurs. Le bateau est bien né et répond à nos attentes. Il est dommage d’avoir du interrompre son vol pour un problème aussi mineur, mais qu’il était hélas impossible de réparer en mer. C’est la dure loi de la compétition et nous devons l’accepter pour pouvoir repartir encore plus prêts et motivés. Nous vous disons donc à bientôt".

Information Mer et Media Media #media pour / http://www.maxicatamaran-orange.com


A bord de Cheyenne : Les 500 milles par 24 heures s’enfilent

Après quelques journées d’affilée à plus de 500 milles par jour le maxi catamaran américain a glissé sur ’à peine’ 478 milles sur la dernière journée de mer... Mais sa moyenne horaire reste aux alentours de 20 noeuds et le Cap Horn se rapporche de plus en plus.

L’avance sur le fantôme d’Orange, détenteur du record en 2002, est désormais de 1815 milles. Le temps réel, entre 3 et 4 jours, pourra être validé la semaine prochaine au passage de la pointe Sud de l’Amérique.

Un souci technique à bord puisque la drisse de spinnaker s’est brisée et la voile d’avant ne devrait pas être réutilisable avant le passage du Cap Horn.

CG source Fossett Challenge

• Day 32

- Latitude: 50 27.470 S
- Longitude: 151 46.371 W
- Avg Speed Speed #speedsailing : 19.56 kts
- Dist. to Finish: 10 168.82 nm
- Required Avg Speed Speed #speedsailing : 13.09 kts



Head news