SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

America’s Cup

Les Suisses sortent le grand jeu : Pour qui l’organisation de la XXXIIe Coupe de l’America ?

Naples ? Marseille ? Lisbonne ? Valence ? réponse mercredi dès midi...

mardi 25 novembre 2003Christophe Guigueno

Après leur victoire dès leur première participation dans la XXXIe Coupe de l’America, les Suisses d’Alinghi se sont scindés en deux. Ernesto Bertarelli a confié à Russel Coutts, son skipper-barreur néo zélandais, la direction du team sportif et à Michel Bonnefous, son ami d’enfance, celle de l’AC Management. C’est cette société, mandatée officiellement par la Société Nautique de Genève et désormais en charge de l’organisation Organisation #organisation de la prochaine édition, qui va révéler mercredi quelle sera la ville organisatrice.

Le grand jeu de la Coupe de l’America : A qui le gros lot ?
Photo et illustration : Ch.Guigueno / Pipof.com/voile

Mais selon le Deed of Gift, le texte originel qui définit l’objet de la Coupe de l’America, les Suisses ne pouvaient pas organiser les régates sur un lac d’eau douce. Sans chercher à contourner ce règlement séculaire en obtenant un accord avec le challenger of record Record #sailingrecord , le syndicat américain Oracle BMW Racing, l’AC Management a donc lancé un appel à candidature pour suppléer la Suisse dans l’organisation Organisation #organisation des régates.

Aussitôt, d’innombrables propositions arrivent à la SNG et l’ACM parmi lesquelles on retrouve même la Guadeloupe, le port de Douarnenez Douarnenez #Douarnenez en Finistère. Et aussi la ville de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. qui tente par la même occasion de sauver les meubles de sa belle base, capable uniquement d’accueillir un défi. Les Français ne sont pas les seuls à se lancer dans les enchères et, après une première sélection, l’AC Management annonce le 5 juin dernier une liste restreinte à huit noms sur les 60 candidatures sérieuses reçues : Barcelone (ESP), Elbe (ITA), Lisbonne (POR), Marseille (FRA), Naples (ITA), Palma de Mallorca (ESP), Porto Cervo (ITA) et Valence (ESP) sont les villes retenues.

Michel Bonnefous, CEO d’AC Management, déclare alors : " Avec cette liste réduite de villes, nous affinons nos objectifs et nous allons maintenant travailler main dans la main avec chacun des cinq candidats pendant les prochains mois. Nous allons nous concentrer particulièrement sur les détails liés à l’accueil d’une telle compétition. Nous devons analyser avec attention chaque élément, positif ou négatif, et ce pour chaque endroit. Il est probable, que notre prochaine annonce soit celle du résultat final. " La décision finale doit alors être annoncée pour le 15 décembre. Le suspens est entier !

Le 30 octobre dernier, nouveau coup médiatique dans le grand jeu Jeu #jeu de l’organisation Organisation #organisation de la XXXIIe Coupe de l’America : l’Italie perd Elbe. Il ne reste plus quatre villes candidates et, par la même occasion, quatre pays : L’Italie, la France, l’Espagne et le Portugal. La date de l’annonce officielle est alors avancée au 26 novembre...

Tout le monde tente évidemment de savoir quelle est la ville favorite des Suisses. Les bruits les plus fous circulent. Ernesto Bertarelli aurait acheté des terrains constructibles à Cascais, le port proche de Lisbonne où seraient sensées être basés les défis. Pendant longtemps, le seul port atlantique de la liste apparaît comme le grand favori. Pendant ce temps, Naples descend au jeu Jeu #jeu des paris. Marseille tente de rester dans le coup. Mais une visite des Suisses lors des grèves des éboueurs en juin abîme l’image du port français.

Pendant ce temps, les villes candidates ont le temps de monter leur projet économique. Le jeu en vaut la chandelle. Pour une ville comme Marseille, ce sont 15 ans de développement économique qu’iil est possible de gagner grâce aux investissements locaux, nationaux et bien sûr aux retombées directes de la Cup. Mais l’argent ne suffit pas. Il faut alors chercher des appuis médiatiques et politiques. C’est à ce nouveau jeu qu’une ville prend de court tout le monde. Valence reçoit le soutient du roi d’Espagne ! C’est un passionné de voile et un véritable régatier. Il apporte en plus la touche glamour et classe qui va si bien à la Coupe de l’America, épreuve réservée aux pays riches et aux grands milliardaires...

Un nouveau bruit de ponton circule d’ailleurs pour étayer cette possibilité. Russel Coutts lui-même aurait confié que l’organisateur serait un pays qui a déjà présenté un défi pour la Coupe de l’America mais qui n’était pas présent à Auckland en 2003... L’Espagne donc !

La réponse à la question que toute la sail-set internationale se pose depuis des mois arrivera mercredi midi lors d’une cérémonie orchestrée par les Suisses. Si le triumvirat d’Alinghi annonce n’avoir pris sa décision que le week-end dernier, l’équipe de communication Communication #Communication gérée par Marcus Hutchinson s’est préparée à toutes les éventualités. Quatre plans de vols et de nombreuses chambres d’hôtel ont été réservées dans chacune des villes candidates... Encore quelques heures de suspens !


• L’annonce officielle en direct sur le net

Cette annonce aura lieu à l’Hôtel Wilson à Genève devant un parterre de personnalités et de journalistes. L’événement sera retransmis en intégralité en direct et en image sur www.americascup.com, ainsi qu’à la TSR (Télévision Suisse Romande) et sur d’autres Télévisions membres de l’Eurovision.

Horaire du live webcast sur www.americascup.com

- 11h15 : L’interface du live webcast est ouverte sur le site www.americascup.com, afin de vous permettre de tester la configuration de votre ordinateur,
- 11h25 : début de la cérémonie d’annonce
- 11h50 : annonce de la ville
- 12h00 : début de la conférence de presse
- 12h40 environ : fin de la conférence de presse et du live webcast.



A la une