SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Trophée Jules Verne

Du vent dans l’axe pour Geronimo...

...des conditions musclées pour Kingfisher2

dimanche 16 février 2003Redaction SSS [Source RP]


Geronimo a parcouru 454 milles lors de sa 36e journée de mer, soit une vitesse Vitesse #speedsailing moyenne de 18,90 nœuds de point à point. Certes, le trimaran aux couleurs de Cap Gemini et Schneider Electric progresse à plus de 20 nœuds à la surface du Pacifique, mais il doit empanner plusieurs fois par jour, progressant donc en tirant des bords.

Au Sud, la présence de glaces interdit d’y faire route, surtout de nuit. Plus au Nord, le vent manque de puissance. Il s’agit donc encore d’un compromis, consommateur des milles d’avance précieusement accumulés depuis le début de la tentative. Le Sud est décidément médiocre cette année, interdisant les longues journées de glisse par manque de vent, mer cabossée ou présence de growlers.

« C’est ce que je me dis quand ça ne marche pas comme je voudrais, ce qui est exactement le cas. Depuis trois jours, ce p … de vent dans l’axe de la route nous oblige à tirer des pannes. Mais mieux vaut ce temps-là que pas de temps du tout : Grrrrrrrrr ! » commentait hier soir le skipper.

Depuis ce matin, la dépression sur laquelle Geronimo s’appuyait depuis l’antiméridien s’essouffle et devrait disparaître aux abords de la pointe du continent sud américain. Un nouveau système dépressionnaire, composé au nord d’une dépression tropicale et au sud d’une autre dépression froide, devrait permettre au trimaran de retrouver du vent à partir de cette nuit, de secteur nord nord-ouest. Après empannage, les hommes de Cap Gemini et Schneider Electric devraient donc retrouver un angle au vent favorable leur permettant de tirer tout droit sur le cap Horn.

Information http://www.grandsrecords.com

Position de Geronimo : Jour 36
- Position du bateau à 15H00 TU ce jour : 53°08S.- 123°38 W
- Distance parcourue en 12 heures : 208,07 milles
- Vitesse Vitesse #speedsailing moyenne sur les 12 dernières heures : 17,34 nœuds, point à point.


Photo Kingfisher Challenges

KINGFISHER2 MAINTIENT UNE VITESSE MOYENNE DE PLUS DE 20 NOEUDS et a parcouru 507 milles au cours des dernières 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures dans un fort coup de vent et des vagues de 6 à 7 mètres. L’équipage n’est qu’à quelques centaines de milles de la longitude 0 et à 1000 milles de la longitude 18 28 E, qui correspond à celle du cap de Bonne Espérance...

LE SAVOIR-FAIRE EN MATIÈRE DE BRICOLAGE A UNE FOIS DE PLUS ÉTÉ PROUVÉ. L’équipage de KINGFISHER2 est parvenu à isoler le problème et à redonner vie aux instruments de vent, si importants pour le barreur, notamment dans les conditions rencontrées par le maxi-catamaran en ce moment. Les équipiers ont du procéder par élimination avec l’aide de l’équipe technique et de David Minords de B&G, pour finalement trouver la pièce métallique défectueuse... Une pièce située à la base du mât etcomplètement attaquée par la corrosion. Après deux heures passées dans cet espace exigu, Ellen a pu résoudre le problème avec un tournevis, des pinces et beaucoup de patience...

LES PRÉVISIONS MÉTÉO ANNONCENT DES VENTS FAIBLISSANTS pendant la journée, suivis de conditions beaucoup plus musclées avec l’approche d’une nouvelle dépression. Meeno devra aider KINGISHER2 à se positionner pour négocier cette dépression. Si l’équipage est bien placé, cela pourrait être "la chevauchée fantastique"... mais s’il ne l’est pas...

LES MOTS D’ELLEN ce matin : "On a eu un souci au niveau du système d’anémomètre. On n’avait plus de direction de vent, plus d’angle de vent, alors on a regardé un peu partout, j’ai changé le circuit, j’ai même tout changé sauf une prise à la base du mât. Alors, hier après midi j’ai passé quasiment 2 heures dans la base du mât pour vérifier tous les branchements et maintenant le système fonctionne, on est très content. Les conditions ne sont pas géniales, on a des grosses vagues. C’est mieux qu’il y a 24 heures 24 heures Record de distance parcourue sur 24 heures mais quand même, ce sont des conditions très musclées. On va assez vite mais les vagues sont désordonnées, quelques unes arrivent par le côté... C’est pas facile. Les prévisions météo annoncent une nouvelle dépression. Il faut faire attention avec ça car le vent va rentrer très fort de nord-ouest. Le moral ça va, la bateau aussi, on avance bien et on est très contents d’être là. On parvient à rigoler quand même, malgré les petits soucis et ça c’est très important".

Information Kingfisher Challenges

LES CHIFFRES : à 07h00 GMT le 16.02.03
- Position : 41 22’ S 04 15’ W
- AVANCE / RETARD sur le record Record #sailingrecord  : 7 heures 53 minutes de retard sur Orange (sur le WayPoint5)
- AVANCE / RETARD sur Geronimo : 72 heures et 21 minutes de retard sur Geronimo (sur le WP5)
- DISTANCE PARCOURUE en 24 heures JOUR 14 : KF2 507 milles / Orange 532 milles / Geronimo 470 milles
- DISTANCE DE L’ARRIVÉE : KF2 18547nm / Orange 18421nm / Geronimo 17390nm
- VITESSE du BATEAU au relevé de positions : 22.1 nds cap au 091
- Distance du WayPoint5 42 00’S / 18 28’W (au sud de Cape Town) : 1016 milles (distance théorique la plus courte)



A la une