SeaSailSurf®

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Classes 50’

Saguenay-St Pierre-Vendée, la course des 50 pieds

Mono et Multi 50 auront leur course en juin 2003

jeudi 21 novembre 2002Redaction SSS [Source RP]

Le jeudi 7 novembre 2002, s’est tenue à Saint-Malo la première présentation aux skippers de la « Saguenay-St Pierre-Vendée » qui s’élancera le 15 juin 2003. A cette occasion, Gérard Petipas, directeur de course, a présenté les parrains de l’épreuve et exposé aux navigateurs et agents présents le parcours de cette première course réservée à la flotte des classes 2 .

Exposant le principe de cette transatlantique Ouest-Est, Gérard Petipas a présenté les quatre partenaires de la course : La province du Saguenay qui accueillera les voiliers dans le fjord impressionnant du même nom, l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon pour une escale de 4 jours, dans ce petit bout de France si proche de l’Amérique. Enfin la ville des Sables d’Olonne et le Conseil Général de Vendée qui ne souhaitaient pas abandonner totalement les monocoques 50 pieds comme nous l’expliquait Jacques Ruchaud, fervent défenseur des premiers « Vendée Globe ».

Lors de cette réunion, la totalité des marins présents a affirmé vouloir participer à des épreuves spécifiques. Même son de cloches quinze jours auparavant à Torbay, lorsque Pierre Bojic rencontrait les skippers de classe 2 inscrits dans « Around Alone ». Et si aujourd’hui, la participation aux épreuves majeures du calendrier FICO comme la « Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum  » ou la « Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015  » est impérative pour les armateurs des bateaux, en découdre sur leur propre terrain de jeu Jeu #jeu sans être à la poursuite sportive et médiatique de leurs grands frères de 60 pieds, est indispensable pour le développement de leur série.

Les monocoques 50 pieds, exclus du « Vendée Globe » pour des raisons de sécurité dans le Grand Sud, ont besoin d’un nouveau calendrier d’épreuves. Il existe plus de 20 monocoques 50 pieds entre l’Europe et les Etats-Unis et plusieurs skippers avaient déjà lancé la construction de leur monture pour le prochain tour du monde en solitaire comme Viktor Yazykov, marin et aventurier russe qui achève la construction de son bateau en Italie, sorti des planches à dessins de Hu, qui n’est autre que l’architecte de « Kingfisher » ou Jean-François Durand, le Vendéen de l’épreuve qui navigue sur un « 50 pieds » flambant neuf, initialement lancé lui aussi pour le prochain Vendée Globe.

Chez les multicoques, la volonté de courir sur leurs propres épreuves est toute aussi grande, et l’élaboration d’une jauge propre à leur classe pour limiter toutes inflations au moment où plusieurs bateaux pourraient voir le jour est en cours.

Pour cette première, Pen Duick, en accord avec les quatre partenaires, ne donnera le départ de la course qu’à la condition d’avoir 10 bateaux inscrits au 15 mars 2003. La médiatisation d’une telle épreuve et l’intérêt sportif de ces deux flottes ne pourront se faire que si les marins et leurs voiliers répondent présents. Plus de quinze d’entre eux ont déjà manifesté leur intention d’être au rendez-vous.

Une prochaine réunion d’information se tiendra au Salon Salon #Salonnautique Nautique de Paris le samedi 14 décembre. L’Avis de Course et la fiche d’inscription seront disponibles à partir du 20 novembre auprès de Pen Duick.

Information Pen Duick SA


Dans la même rubrique

Route du Rhum • point course : Ellen MacArthur approche du but à 14 noeuds de moyenne

Route du Rhum • point course : Les monocoques premiers à Pointe à Pitre ?

Route du Rhum • point course : Ravussin chavire… Il n’en reste plus que trois !

Route du Rhum • Point course : Michel Desjoyeaux file à grand vitesse vers la deuxième place


A la une