Sea, Sail & Surf

Du grand large à la plage : Toute l’actualité des sports de glisse depuis 2000

Course au large | Mini 650

Plastimo Lorient Mini 6.50 : L’édition 2023 se disputera sur un format de double mixte

lundi 16 janvier 2023Redaction SSS [Source RP]

Pour sa neuvième édition, la « PLM » se disputera sur un format de double mixte à bord des Mini 6.50 engagés. Un tournant pour l’épreuve qui, depuis 2014, ouvre la saison de la Classe Mini en Atlantique et se positionne cette année comme véritable moteur dans la facilitation d’accès aux femmes à la course au large.

C’était une volonté de longue date de l’organisateur Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. Grand Large et de son directeur de course, Yves Le Blevec. Avec le soutien de la Classe Mini, de la Fédération française de voile et de son partenaire titre, Plastimo, la PLM 6.50 deviendra cette année le premier événement du circuit à se courir en équipage 100 % mixte. « L’épreuve est depuis longtemps une classique du circuit Mini 6.50 et est traditionnellement synonyme de transmission, les skippers ayant l’occasion de partager une course avec d’autres navigateurs, explique Yves Le Blevec. Aujourd’hui c’est la mixité qui sera mise à l’honneur. C’est une super nouvelle qui va permettre à de nombreuses navigatrices de goûter aux joies de la course au large. » Cette nouveauté vise en effet clairement à faciliter l’accès aux femmes au haut niveau de régate océanique et fait ainsi écho aux enjeux sociétaux de notre époque. « C’est un sujet de plus en plus au centre du travail réalisé par les différentes courses, confirme Jean Marre, président de la Classe Mini. La mixité est désormais obligatoire sur la Transat Paprec, sur The Ocean Race the Ocean Race The Ocean Race et Volvo Ocean Race … Il est important que la Classe Mini joue son rôle de facilitatrice et permette à davantage de femmes d’accéder à notre discipline. Si l’Olympisme et le haut niveau le font, le vivier de nouveaux talents que nous représentons doit également jouer le jeu Jeu #jeu . Car si la « base » n’amène pas suffisamment de navigatrices sur le circuit, l’élite se retrouvera finalement bloquée dans sa démarche. Nous avons un véritable rôle à jouer. »

Dire aux jeunes navigatrices que la course au large leur est accessible

Si la volonté d’inciter les skippers à favoriser la mixité dans leur choix de co-skippers anime depuis longtemps Jean-Philippe Cau, plusieurs idées ont été avancées avant que le président de Lorient Lorient L’actualité du port de Lorient et de sa région. Grand Large et ses équipes ne fassent le constat que le seul outil efficace pour une première transition restait de rendre cette nouvelle règle obligatoire dans l’Avis de course, publié ce lundi. « J’espère que ce ne sera plus nécessaire dans l’avenir, mais c’est un passage un peu obligé pour donner des opportunités aux femmes, admet Laure Galley, victorieuse de l’édition 2022 à bord de DMG MORI Sailing Academy, de nouveau sur la ligne de départ cette année pour défendre son titre. Nous sommes 4 femmes en proto avec de supers projets et des bateaux neufs, nous ne sommes pas si loin de la parité sur ce type de projets. Cela montre que nous sommes tout aussi capables de convaincre des sponsors et de se lancer, avec de bons résultats à la clé. La PLM est certainement la course la plus adaptée à ce genre de test, c’est une course en double, assez courte et donc accessible. L’année dernière, j’y ai participé alors que je n’avais encore jamais navigué en Mini et ça s’est plutôt très bien passé ! » Un test grandeur nature qui servira donc de référence pour l’avenir, avec une volonté affichée de pérenniser le concept si les objectifs visés sont atteints. « Les années impaires, le renouvellement de la flotte est moins important et la course aux milles sera moins forte en année de Mini Transat, indique la Classe. C’est la bonne année pour essayer, avant de faire un bilan commun à l’issue de l’événement et d’en tirer les conclusions pour les éditions futures. » Premier test, donc, au printemps prochain, pour une transition vers un avenir où course au large et mixité deviendraient la nouvelle norme. Et l’organisateur se veut confiant : cette année, la course sera ouverte à 80 bateaux !


Voir en ligne : Cartographie



A la une