Vous êtes ici : Accueil » FR-VOILE » Large » Monocoques » Open 40’ / 60’ » La construction des moules de coque et de pont de l’IMOCA 60 CHARAL a (...)

#VOILE IMOCA

La construction des moules de coque et de pont de l’IMOCA 60 CHARAL a débuté cet été

D 30 août 2017     H 10:43     A Redaction SSS [Source RP]     > 1210 visites     C 1

#TeamsSportifs | #constructionnavale | #IMOCA |

agrandir
Depuis le mois de janvier et le retour de Jérémie Beyou du Vendée Globe, le bureau d’études du Team Charal, rejoint ensuite par le cabinet VPLP, n’a cessé de plancher sur les contours du futur monocoque IMOCA 60 CHARAL, avec l’objectif de franchir un pas architectural important par rapport à la dernière génération. Alors que la construction des moules de coque et de pont a commencé cet été, le skipper, Jérémie Beyou, et le Directeur Technique, Pierre-François Dargnies, font le point.

Des choix architecturaux innovants

La carène : « Le principe des foils ayant été validé sur le dernier Vendée Globe, la première question était de savoir s’il fallait aller chercher encore plus de puissance à travers les foils ou s’il valait mieux en garder un peu sur la carène », résume Jérémie Beyou. Pierre-François Dargnies, Directeur Technique du Team Charal, en première ligne dans cette phase de conception avec Philippe Legros, Nicolas Andrieu et Héloïse Baizé (dernière venue au sein du bureau d’études), ajoute : « Maintenant que la pratique a confirmé que les foils fonctionnent à l’échelle d’un tour du monde, on a beaucoup à gagner en construisant le bateau autour des appendices, on peut se permettre de prendre plus de risques au niveau de la forme de la carène. » Le cabinet VPLP, avec le crayon de Daniele Capua, a proposé neuf plans de carène, tous testés en bassin numérique, il a ensuite fallu trancher. Le résultat ? « Le dernier Vendée Globe nous a permis de tirer les enseignements nécessaires pour faire évoluer la carène et gagner en performance. Nous aurons une carène plus adaptée au fonctionnement sous foils », répond Jérémie Beyou.

Le pont : Autre dossier à trancher rapidement avant le lancement de la construction, celui du plan de pont, notamment du positionnement des foils, du pied de mât, des étais, haubans et cadènes, autant d’éléments dépendant en grande partie du plan de voilure. D’où des échanges intensifs avec North Sails. « Nous avons mandaté une étude auprès d’eux pour essayer différentes configurations de voiles, ce qui nous a permis de définir ces positionnements, explique Jérémie Beyou. On est sur un mât standard, mais on a un peu de liberté sur sa position en longitudinal et sur celle des étais. Philippe Legros, Responsable de la performance, est en charge de ce dossier au sein de l’équipe. »

Le cockpit : L’expérience de Jérémie Beyou sur le précédent Vendée Globe a bien sûr été déterminante pour dessiner le cockpit. « Nous avons fait une maquette dans notre hangar à l’échelle 1 pour modéliser le cockpit, afin de le mettre à ma main et à mon gabarit, de définir les positions de barre, de veille et de manœuvres, mais aussi tous les angles de visualisation des voiles via les hublots et la meilleure façon de gérer le matossage des voiles… Nous avons fait un paquet de versions, l’atelier menuiserie a fonctionné à plein régime ! Le but était que ce soit facile et léger, parce que nous avons un (gros) objectif de poids du fait que le bateau est un foiler et qu’on ne veut pas prendre de risques sur la structure. » Et Pierre-François Dargnies d’ajouter : « Nous avons cherché à optimiser le rapport centre de gravité versus stabilité du bateau et facilité de matossage dans le cockpit. Les études menées par Nicolas Andrieu et Guillaume Dupont (VPLP) aboutissent à une forme originale, loin de tous les cockpits vus sur les six bateaux de la génération précédente. »

Un agenda respecté

« C’est important pour moi et pour Charal d’avoir le bateau pour la prochaine Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum , parce que nous sommes convaincus qu’il faut naviguer au maximum et que la Route du Rhum Route du Rhum #RouteDuRhum va nous donner plein d’enseignements », explique Jérémie Beyou. Fort de ce postulat nécessitant de mettre à l’eau le 60 pieds à l’été 2018, le Team Charal a anticipé au maximum avec les nombreux intervenants et sous-traitants qui travaillent sur le monocoque, afin que les timings soient respectés. Ce qui est aujourd’hui le cas. « La construction du moule de coque a débuté le 19 juillet chez SRG en Espagne, celle du moule de pont le 14 août chez Green Marine Marine Marine nationale à Southampton. La quille a été commandée chez AMPM, le mât chez Lorima, sa fabrication commence début septembre », détaille Pierre-François Dargnies. A partir de septembre, le bureau d’études en relation avec VPLP et GURIT, qui s’occupe de la structure, va se concentrer principalement sur deux dossiers : l’aménagement intérieur, avec notamment le positionnement des cloisons, et la forme des foils (dont la construction débutera en janvier 2018 chez un prestataire qui n’a pas encore été choisi), même si le sujet a déjà été défriché. « Nous avons une première idée de ce que peut être notre version 1, nous nous reposons aussi sur nos bons acquis avec le travail fait avant le Vendée Globe avec le Néo-Zélandais Nick Holroyd qui nous avait fait une super paire de foils. Avec l’expérience de VPLP (auquel s’ajoute l’hydrodynamicien Giorgio Provinciali) et la nôtre, nous espérons faire les foils les plus optimisés possibles. », poursuit le Directeur Technique de l’équipe.

« Tout est dans les clous », se réjouit Jérémie Beyou, qui alterne visites au bureau et préparation de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace avec Dongfeng Race Team : « Nous sommes sereins : le calendrier est tenu, la qualité et l’ambiance de travail sont très bonnes. Je sens un grand enthousiasme au sein de l’équipe autour de ce projet fédérateur qui mobilise beaucoup de compétences et d’énergie. Je sens de l’impatience aussi, car nous avons envie de voir ce bateau prendre forme. Et, j’en suis sûr, nous serons tous très fiers du résultat final. »

- Info presse www.charal.fr/partenariatvoile



Dans la même rubrique

Imoca

Transat Jacques Vabre : Isabelle Joschke et Pierre Brasseur au départ sous les couleurs de Generali

Isabelle Joschke et Pierre Brasseur prendront le départ de la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 , traversée de l’atlantique en double entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil, le 5 novembre, à bord du monocoque de 60 pieds Imoca Generali. Cet IMOCA 2007 dessiné par le cabinet vplp / Verdier et qui a terminé à la cinquième place du dernier Vendée Globe avec Yann Eliès, a subi un bon chantier à Lorient et navigue intensément depuis deux mois. Isabelle Joschke et son partenaire Generali continueront de porter les couleurs de l’association Horizon Mixité qui a pour objectif de prôner l’égalité entre les femmes et les hommes dans la société.
Lire la suite →

Class 40

Les Sables - Horta - Les Sables : les Espagnols Pablo Santurde del Arco et Gonzalo Botin s’imposent au classement final pour 13 minutes

A 3h37, ce jeudi, AINA Enfance et Avenir a franchi la ligne d’arrivée de la deuxième étape des Sables – Horta, s’octroyant ainsi une jolie première place à l’issue d’une course menée tambours battants. La paire Aymeric Chappellier - Arthur Le Vaillant, dont la monture a été mise à l’eau il y a à peine plus d’un mois, a réussi à tenir tête aux deux plus redoutables clients du circuit des Class40, en l’occurrence Tales II et Imerys. Ces deux-là se sont, pour leur part, livrés un incroyable duel jusque dans les derniers milles pour la victoire au classement général. Au final, avec une avance de 13 petites minutes seulement, ce sont les Espagnols Pablo Santurde del Arco et Gonzalo Botin qui l’emportent, même s’ils laissent échapper la deuxième place de la manche retour au duo Phil Sharp – Adrien Hardy, revenu du diable Vauvert après un début de course chaotique dans la molle, au large des Açores.
Lire la suite →

Carac 2

Louis Duc : "Tout s’est vraiment bien déroulé pendant cette journée de mise à l’eau et de mâtage"

Le Class40 Carac a été mis à l’eau hier, devant la capitainerie du port de Lorient La Base. Construit à Lorient chez Gepeto Composite, ce bateau novateur est le numéro 1 d’une nouvelle série de 40 pieds sur plans Lombard. Conçu pour performer, il sera pour la première fois en course à l’occasion de la Rolex Fastnet Race début aout et à l’automne prochain sur la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 .
Lire la suite →

SMA Course au large

Transat Jacques Vabre : Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet se passeront des foils

Après huit semaines de tests du foil Foil #foil installé à tribord, dans toutes les conditions possibles, l’équipe SMA a choisi la voie de la raison. Pour la Transat Jacques Vabre Transat Jacques Vabre #TJV2015 2017, qui s’élancera du Havre le 5 novembre, l’Imoca60 de Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet sera équipé de dérives classiques. S’ouvre donc un chantier pour réinstaller les dérives droites et optimiser le bateau jusque dans les moindre détails.
Lire la suite →

Le Souffle du Nord & Kilcullen Team Ireland

Fin de Vendée Globe : Enda O’Coineen ramènera le bateau de Thomas Ruyant

C’est un projet 50-50 qui se lance, avec un bateau aux couleurs du Souffle du Nord et de Team Ireland, et qui sera mené conjointement, en collectif et en solidaire, par Marcus Hutchinson (Kilcullen Team Ireland) et Sylvain Derreumaux (Le Souffle du Nord). Enda O’Coineen sera le skipper de ce (re)Tour du monde, depuis la Nouvelle Zélande jusqu’à la France, et ainsi l’ambassadeur des deux projets réunis.
Lire la suite →

A la une

Imoca

Défi Azimut : Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet s’adjugent une victoire construite tout au long des 221 milles des 24H

Toujours aux avant-postes de la course des 24H AZIMUT-IMOCA 60, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet décrochent la victoire au terme d’une navigation exemplaire, ne laissant, au fil des milles, aucune chance à leurs plus proches concurrents de leur voler la vedette à l’arrivée du parcours au large des côtes bretonnes. Après un ultime virement de bord dans les courreaux de Groix, Paul Mailhat et Gwénolé Gahinet ont coupé la ligne à 14h02, ce samedi 23 septembre, après 20h et 29 mn de course rondement menée, où ils n’ont cessé de démontrer que la paire parfaitement entraînée qu’ils forment fonctionne et performe.
Lire la suite →

Course au large

Lorient-Les Bermudes-Lorient : Revival en 2019 avec les multicoques géants

La transatlantique à la voile Lorient-Les Bermudes-Lorient partira de Lorient La Base au printemps 2019, 40 ans après sa première édition. Cette nouvelle édition, proposée au territoire par Lorient Grand Large, l’association en charge de l’animation du seul port entièrement dédié à la course au large dans le monde, le site de Lorient La Base, partira au printemps 2019, et se courra en équipage sur un sprint équivalent à deux transatlantiques. Elle sera ouverte aux multicoques Ultim Ultim #Ultim #multicoque , qui l’ont inscrite à leur calendrier, et les autres classes sont les bienvenues.
Lire la suite →

Défi Bemedia

Yvan Bourgnon : "Ce Défi a été à coup sûr le plus difficile de tous ceux que j’ai accompli depuis 7 ans"

Deux mois et six jours : c’est le temps qu’il aura fallu à Yvan Bourgnon pour boucler son défi Bimedia. Parti le 13 juillet dernier de Nome en Alaska, Yvan a rejoint Nuuk, capitale du Groenland, point final de son extraordinaire périple : le passage du Nord-Ouest, qui relie l’Océan Atlantique à l’Océan Pacifique, en passant par les îles arctiques du grand Nord Canadien, sur un catamaran de sport Catamaran de sport #catamaran en solitaire, sans habitacle, ni assistance !Un exploit sportif hors-norme, qui avait également pour but de sensibiliser le grand public aux effets du réchauffement climatique.
Lire la suite →

Team Banque Populaire

Maxi Solo Banque Populaire IX : Mise à l’eau fixée au 16 octobre à Lorient

Après deux années et plus de 135 000 heures de chantier depuis fin 2015, le nouvel Ultim Ultim #Ultim #multicoque , le Maxi Banque Populaire IX sera mis à l’eau le 16 octobre* à Lorient, où s’achève actuellement sa construction. Concentré de haute technologie et d’innovations, le trimaran de 32 mètres a été conçu pour voler en toute sécurité à des vitesses désormais proches de 50 nœuds.
Lire la suite →

Figaro-Bénéteau

Nicolas Lunven : "Je suis maintenant pour la première fois Champion de France Elite de course au large"

Nicolas Lunven clôture sa saison 2017 sur le circuit des Figaro Bénéteau 2 par une deuxième place sur la Douarnenez Fastnet Solo. Le navigateur, originaire de Vannes, remporte de ce fait le titre de Champion de France Elite de Course au Large décerné par la Fédération Française de Voile. Le skipper Generali a réalisé une année quasi sans-faute à bord de son monotype Monotype #sportboats rouge en remportant la Solo Maître Coq aux Sables d’Olonne, La Solitaire Urgo Le Figaro pour la deuxième fois et le Tour de Bretagne à la voile avec Gildas Mahé. Ces victoires et cette régularité aux avant-postes sont une sacrée récompense pour le membre du pôle Finistère de course au large qui n’a pas cessé depuis 10 ans d’améliorer son niveau de jeu sur ce circuit si difficile. C’est la fin d’un cycle pour Nicolas qui va dès octobre et jusque juin 2018 embarquer à bord du voilier « Turn Tide on Plastic » de la Britannique Dee Cafari à l’occasion de la Volvo Ocean Race Volvo Ocean Race #VolvoOceanRace , tour du Monde en équipage et avec escale.
Lire la suite →

dimanche 24 septembre
  Visiteurs connectés : 54

accueil en français home page in english

seasailsurf

Partenaires


Evénements

Vidéos


Météo



SEASAILSURF Wear

SweatShirt capuche Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfer à paddle.
TShirt Bio Stand-Up
"Stand Up & Ride" pour les SeaSailSurfeuses à paddle.

Réseaux





Visit SeaSailSurf Editions's profile on Pinterest.